Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mai 2008

des rivières pour les vivre

1599393202.jpg

Un kayakiste, porte drapeau de la délégation française à Pékin. Si ça, c'est pas un beau symbole, une façon de promouvoir les sports nautiques, je n'y connais rien.

(Attention, tu l'auras compris, ceci n'est un billet si sur l'amour olympique, ni sur les droits de l'homme au Tibet)

C'est drôle, parce qu'avec Igor, nous rassemblons les deux nations du kayak. La France, qui brille en eau vive, et la Hongrie, en ligne.
Dans toutes les eaux, on tire notre épingle du jeu, et à nous deux, on rafle un maximum de médailles à chaque fois.

Autrement, question pratique, disons qu'il ne se passe pas une année sans qu'on descende un petit tronçon de Dordogne du côté de ma région "natale" (je l'évoquais ici). C'est un plaisir rare, celui d'être perdu au milieu du gué dans des paysages féeriques, sans autre bruit que celui de sa pagaie dans l'eau, s'orienter à la force du poignet, franchir de petits rapides sans perdre le contrôle, marquer la pause sur des plages de galets et se baigner dans le courant. Nus même, lorsqu'il n'y a personne...583067243.jpg

Tony Estanguet sera en course pour un troisième titre. S'il pouvait donner l'envie aux jeunes de s'essayer à cette pratique, sur la Dordogne, sur la Marne, sur la Deûle, sur la Vienne, sur la Seine, partout : nos rivières sont faites pour être vécues !