Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 novembre 2007

Oh!91

Et bien voilà, il fallait que ça arrive ! Je me jette à l'eau.
Des mois qu'on me le dit : "vas-y, crée ton blog, t'as des choses à dire !". J'ai beaucoup hésité et je ne suis toujours pas sûr d'avoir raison de me lancer.
Voilà le début de l'histoire : au mois d'août de cette année, je profitais des vacances d'un ami blogueur - dont je reparlerai souvent - qui, avant de partir, avait invité ses lecteurs à "garder la boutique", pour raconter mes vacances en Hongrie, principalement quelques "exploits" d'ordre sexuel. Puis peu à peu, confronté à des lieux de souvenir et à certaines rencontres, dont l'une avec un ancien amant, je me mis à raconter des choses plus intimes, à revenir sur mon coming out, à évoquer des amours anciennes, puissantes, qui avaient taraudé mon adolescence et façonné ma personnalité. Au fil des commentaires de lecteurs et de lectrices, j'ai déroulé des pages et des pages de récits, et me suis découvert un véritable goût pour cet exercice.
Oh!91, c'est sous ce pseudonyme que j'intervenais. Un pseudo évoquant pour moitié mon univers professionnel, et pour l'autre l'endroit où je vis. Déjà un entre-deux, choisi en une seconde la première fois où, deux mois plus tôt, j'avais déposé un commentaire sur son blog.
"Alors, quand est-ce que tu t'y mets ?" Je ne m'y suis pas mis tout de suite. De peur de ne pas avoir le temps, de ne pas pouvoir honorer les lecteurs qui me deviendraient fidèles, de ne pas savoir assumer une ligne éditoriale. Et puis l'hésitation fait partie de moi, je suis toujours entre deux eaux.
Finalement, me voilà. Je me présente là, devant vous, pas encore nu, mais avec ce désir de me montrer tel qu'en moi-même.
J'ai l'intention, au fil de ces pages, de faire des aller-retour entre le passé et le présent, je recyclerai des choses anciennes déjà écrites, et je rebondirai sur l'actualité, sur des blogs amis, sur des événements, petits ou grands, qui émailleront ma vie. Et puis il se passera ce qui se passera.
J'ai entendu récemment à la radio ce chiffre incensé : nous serions 16 millions de blogueurs en France. Qu'il s'en trouve un sur un million à venir intéragir avec moi, et je serai le plus heureux des hommes.


Bienvenue à moi sur la blogosphère !
Bienvenue à toi qui me lis sur cet espace ami !