Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 décembre 2009

la fin de la pub !

photo-pere-noel-coca-cola-1931-publicite-1.jpg

Le père Noël a de grandes oreilles, c'est bien connu. Il entend tout. Je n'avais donc pas publié ce post depuis huit jours, te faisant part de mon dépit devant le bandeau publicitaire que m'infligeait Haut-et-Fort en tête de mon blog, que ma plateforme d'hébergement lançait une offre sous forme d'un jeu télébloguesque : un abonnement gratuit d'un an à la formule pro pour les quinze premiers utilisateurs qui en feraient la demande.

Alerté par mon ami Gee Mee, grand veilleur devant l'éternel, j'ai immédiatement pétitionné, et j'ai gagné : le bandeau a disparu, tu n'accèdes plus qu'à ma bannière, dans sa totale pureté - enfin, telle que je l'ai conçue un jour de l'été 2008, pour absorber des pans de mon chagrin et de ses ressorts, pour croire les dissoudre - toute ma bannière, rien que ma bannière. Finis, les gros ventres à aplatir, les madame Irma et autres séjours de rêve dans les îles... Rien que ma bannière !

J'y gagne aussi un gros paquet d'octets de stockage, des photoblogs à annexer, une plus grande variété dans la présentation des pages... bref, peut-être verras-tu bientôt d'autres effets de ce nouveau statut que le seul écrasement de la pub. Peut-être...

En attendant, sans être vraiment fier d'avoir réglé un problème général par une solution aussi individuelle, moi qui crois tant à l'action collective et à l'intérêt général, je suis content de recevoir ce cadeau - et ce faisant de te soulager d'un fardeau.

dyn007_original_400_411_pjpeg_2603216_e26d9d5bbe042f97deff681e6a6ade99.jpgAutrement, j'ai plein de billets en retard, trois spectacles de l'Opéra-Bastille, un concert au théâtre des Champs-Elysées, quelques états fluctuants de mon coeur, avec des épisodes tempétueux en pleine poitrine, une série d'anecdotes de dessous la ceinture (hé hé !...) , tout un rayon de coups de gueule, mais je ne sais pas trop quand j'aurais le temps de te préparer tout ça.

De toutes façons, tu vas bien prendre un peu de champ, non, pendant les fêtes ?

Alors, joyeux Noël à toi !

09 décembre 2009

de mon blog et de la publicité

FunPhotoBox_3001061001389.jpg

Mon blog était ouvert depuis quelques mois déjà quand il apparut que la plate-forme Hautetfort - que j'avais choisie en raison de sa simplicité d'utilisation - allait dorénavent imposer un bandeau publicitaire au dessus de la bannière des blogs gratuits qu'elle hébergeait. Ce changement, qui naturellement me contraria, avait été précédé d'une campagne d'information sur la "nouvelle offre" de la plateforme. "Liberté" m'avait été donnée de souscrire à une formule payante - oh! pas bien cher - qui m'aurait exonéré de cette intrusion.

Je ne tire de cette présence publicitaire aucun avantage, c'est juste le prix de la gratuité. Quand bien même, je trouve cela sujet à caution. Hautetfort aurait pu tout autant considérer que, produisant du contenu, et générant du flux, par ma seule appartenance à la communauté je contribuais à valoriser leur société, et donc à rémunérer leur prestation, et qu'une gratuité pouvait ainsi m'être octroyée sans aucune contrepartie publicitaire. Mais il en fut ainsi.publicite.jpg

Ce qui me dérange le plus, outre le brouillage que cette situation génère entre le lecteur et moi, et le préjudice porté à l'esthétique et à l'ergonomie générale de mon espace, c'est que je ne maîtrise jamais en rien le contenu de la publicité publiée. Ce peut être pour un site de rencontres, c'est amusant, ou pour des techiques destinées à rendre le ventre plat , c'est à la mode, pour des voyages au bout du monde, ça fait rêver, ou pour le dernier album de Renaud comme hier matin, c'est réjouissant. Mais ça peut être aussi pour un ouvrage ésotérique qui confine à la promotion d'un discours sectaire, pour vanter les mérites d'une destination touristique dans un pays dont je condamne la politique d'occupation militaire, ou je ne sais quoi encore.

J'ai d'ailleurs remarqué, depuis peu, que lorsque je me connectais sur mon blog depuis un pays étranger, la publicité qui apparaissait était dans la langue de ce pays et pour un produit de ce pays. J'ai été encore plus intrigué lorsque j'ai remarqué que la publicité était étroitement liée au thème du billet dont j'affichais la page. Disneyland quand je parle de mes problèmes de vue, un site de rencontre quand je consacre un billet à la fidélité, un site de méditation lorsque je parle de mes rêves ou de psychanalyse, un service de location de voiture lorsque je parle d'argent, etc. Finalement, ce n'est pas mon blog qui subit cette intrusion, c'est le lecteur, dont les goûts et les intérêts sont épiés à des fins commerciales.

Je ne sais en fait rien des publicités qui sont infligées à qui débarque par hasard sur mon blog via des mots clés. Ce qui est assez inconfortable. J'imagine une marque de cutter, pour qui arrive par le mot "prépuce", les mouchoirs en papier Lotus quand on y arrive avec "branlette", un séjour inoubliable à Jérusalem pour qui s'intéresse à la "guerre de Gaza"... ?!? C'est troublant, intrusif, et à mon avis déontologiquement condamnable.

C'est dit.