Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 septembre 2009

50 ans 50 milliards, bons pour l'arnaque

Capture1.jpg

Carrefour fête ses cinquante ans. Difficile de passer à côté, la pub s'affiche partout. Sur les murs, en format quatre par trois, en pleine page dans les journaux, peut-être à la télé, je ne sais pas je ne la regarde pas. Et sur ton téléphone portable.

J'ai ainsi reçu un SMS avant hier, alors que j'étais au volant de ma voiture. C'était Carrefour. Mon premier SMS de Carrefour... Le message m'informait que pour ses cinquante ans, ils m'offraient 50 euros pour 100 euros dépensés au cours de ce week-end dans leurs magasins.

Putain, je me suis dit. Ils cassent la baraque en deux. Ils avaient le choix entre les producteurs de lait, et les consommateurs, ils ont choisi leurs clients. Ce n'est peut-être pas le plus équitable, mais c'est toujours bon à prendre. Et quand je dis "bon", c'est bien de celà qu'il s'agit : Pour 100 euros d'achat, ils offraient 50 euros en cinq bons de dix euros, à dépenser chaque semaine à raison de un par semaine. Ou un truc du genre. Pas franchement le chèque sonnant et trébuchant.

Mais ça tombait, bien, j'avais le frigo vide, et depuis que Champion a été racheté par Carrefour il y a quelques années, mon Champion de village est devenu un Carrefour-Express. Ni trop grand, ni trop petit, du choix, des produits bio, un boucher à la découpe, et finalement, une atmosphère presque familiale. Donc j'y ai pris ma carte de fidélité, et quelques fois j'en retire quelques petits centimes de réduction.

Je me suis donc employé, ce samedi en poussant mon caddy, à atteindre les 100 euros. Et hop, deux boîtes de biscuits au lieu d'une, un peu de saumon fumé, une réserve d'huile d'olive, c'était le moment, quelques paquets de chewing-gum, ça peut toujours servir. Des conserves en pagaille pour reconstituer les réserves, et... 115 euros au passage en caisse. J'étais fier de moi.

Sauf que, "et mes bons d'achats ?" "Ah, mais c'est que ça ne marche pas ici, monsieur, ce n'est que pour les hypermarchés, Carrefour Express ne fait pas partie du programme..."

Je m'indigne : "Et pourquoi j'ai reçu un SMS, alors, je ne fais mes courses que chez vous ?..." "Je sais bien, monsieur, on est très embêtés avec ça..."

Alors je suis reparti avec mes un euro quarante-cinq en bons d'achat, 60 centimes pour mon prochain achat au rayon boucherie et volaille, pour un montant minimum d'achat de 12 euros, 20 centimes sur les biscuits pour mon prochain achat de 2 euros minimum, 65 centimes sur le rayon fromage, coupe et libre service, pour un minimum de 13 euros d'achat... Le tout crédité sur mon compte fidélité.

Fidèle, je me demande si je vais le rester fidèle avec ça, justement... En même temps, il faut les comprendre, leurs résultats ont chuté de presque 50 % cette année (oui, ils ont décidé de faire dans le 50 partout, c'est de la stratégie de com !) avec seulement un milliard deux cent soixante-dix millions d'euros de profit net. En chiffre, c'est encore plus impressionnant : 1.270.000.000 €. Il ne s'agit que du profit net.