Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mai 2010

bulletin de santé

brutos8575.jpg

Regarde-moi. Regarde-moi bien. L'homme qui se tient devant toi est un tout jeune homme. En pleine forme. 20 d'indice de masse corporelle. "Vous pouvez vous offrir de gagner bien 5 kilos, belle marge." 45 pulsations-minute. "Un vrai cœur de sportif, la moyenne est à 75". 11-7 de tension artérielle. "Continuez la natation. Tous les vieillards en bonne santé que je connais, ils font de la natation."

"je ne parle pas pour vous, hein, quand je dis vieillard, je parle pour moi, j'ai des douleurs partout, si j'avais su, je me serais mis à la nage. Maintenant, c'est trop tard."

Me restent à attendre les résultats de la sérologie HIV, de l'hépatite C, mes niveaux de cholestérol, de triglycérides, et autres glucides. "Comptez bien trente jours". Et j'aurais en poche mon certificat de vente sur le marché. Mon label EPS, examen périodique de santé. Comme il y a cinq ans, et comme dans cinq ans je suppose. La sécurité sociale offre encore - jusqu'à quand ? - un parcours de santé de deux heures trente, te confiant aux mains expertes d'infirmières détendues, de secrétaires médicales appliquées, de médecins attentionnés.

Si ce n'est mon premier centimètre perdu, avec un poil d'ouïe, bon, dans des fréquences utiles, la machine reste sur de bons rails en ce qui me concerne. Les fondations sont solides, inentamées. Quant à la charpente : pas un trou de mite. Demeure cet antécédent familial, ces anévrismes qui ont pris mon père à 57 ans, et mon cousin à 20, donc cette fragilité possible, pas évidente à surveiller, cachée peut-être, une saloperie congénitale, pas avérée mais qui si oui vaut péremption à mon label tout frais...

Ah!, vivre avec une anomalie congénitale, sentir au dessus de sa tête comme une épée de Damocles, hors de contrôle, qui peut du jour au lendemain réduire à néant ton esprit prévoyant... De toute façon, avec ce qu'ils nous préparent, comme retraite, mieux vaut finalement peut-être confier son sort à Damocles.

Mais on va faire comme si, comme il y a cinq ans, oublier très vite l'entretien médical, et chevaucher la vie, courir dans les près et décidément, toutes ailes dehors, laisser exploser le printemps.