Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 mai 2010

l'amour, le secret et la poitrine ouverte

passion05.jpg

Pourtant, ce n'est plus si souvent que je me mets la poitrine à nu, que je troque le subliminal pour un pétitionnel, que je soigne ainsi dans le creux de mes mains un papillon de jour aux ailes impatientes...

passion-07.jpgAlors j'en remets une couche. En image, cette fois. Des fois que ça délierait mieux les langues... Quel rapport avec ce qui précède ? Ben rien, à part quelques bondieuseries détournées. Celles-ci sont dues à Robert Recker, un photographe allemand qui sait regarder le corps masculin autrement qu'en confessionnal.

J'en profite pour préciser que les illustrations du billet précédent sont le fait d'un authentique maître verrier italien, Diego Tolomelli, à qui l'on doit la restauration de magnifiques églises, mais sur qui les autorités morales sont tombées pour sa "perte tragique du sens sacré", ou sa "désorientation morale scandaleuse"... Je ne te mets pas le lien vers les sites qui s'en offusquent, ils ne le méritent pas.

Ils méritent plutôt ça :

er6sbig.jpg