Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 septembre 2011

Lloyd, John, Thomas, Jean-Meriadec : c'est assez, non ?

deûle noyade.jpg

La Deûle tue encore. Un quatrième jeune homme, en quelques mois. 19 ans, franco-britannique, soirée bien arrosée... On n'en saura pas plus. Les journalistes semblent s'intéresser aussi peu que les enquêteurs - qui ont classé sans suite les trois précédentes noyades - à la piste homophobe.

Ce quatrième corps a été retrouvé, comme les autres, à proximité du quartier de la Citadelle, pourtant connu pour être un lieu de drague gay. Un lieu tout indiqué, après avoir passé une soirée à rire avec des copines de promo dans des bars de la ville, pour aller chercher avec qui finir sa nuit, ou simplement se soulager d'un trop plein de vie.

Mais non, pas de trace de violence, dit l'autopsie, ce sera donc un drame de l'alcool. Il faudrait sécuriser les berges de la Deûle, et ça tombe bien puisque l'on y installe actuellement une ligne de vie, conséquence des trois drames précédents. Quelques crétins en appellent même à la recouvrir, la Deûle. Un couvercle. Cacher cette eau en ville que je ne saurais voir. Préconisation à contre-temps car l'heure est plutôt à la réouverture. De la Bièvre, des canaux, de ce qui apporte la vie en ville. Et si rarement la mort, même alcool aidant.

Pourquoi s'interdit-on de s'interroger sur ce qui fait que la Deûle, elle, porte la mort ? Qui veut taire l'homosexualité supposée, avérée - ou simplement possible - de ces chers disparus ? Une instruction démissionnaire et elle-même homophobe, dans le Département du sinistre Vanneste ? Des familles aveuglées par le chagrin, qu'il faudrait préserver de la vérité et du déshonneur ? L'inconfort moral ?

Depuis que je publiais cet article, soufflé par un lecteur-ami de ce blog, les meurtres de la Deûle me valent une fréquence impressionnante de connections. Ça veut dire qu'on s'y interroge, et que l'on doute de la volonté de la justice de se donner les moyens de trouver des réponses.

Espérons que l'enquête va rouvrir, et que la Deûle n'aura pas à recracher un cinquième cadavre !

08 mars 2011

l'enquête de la Deûle embourbée dans un cloaque homophobe ?

1345636_deule_640x280.jpg

Je regardais de loin, comme un fait divers intrigant sans autre statut, et sans intérêt particulier, l'histoire des disparus de la Deûle, puis des meurtres de la Deûle. Xième épisode du thème de l'insécurité censé reconduire Sarkozy au pouvoir mais installant plus sûrement Marine Le Pen sur un piédestal blanc.

Mais hier, j'ai reçu d'un lecteur, avec sans doute d'autres blogueurs, le mail que je reproduis in-extenso ci-dessous :

"Bonjour

Etant un fidèle lecteur de vos blogs, ou de vos livres - et connaissant vos engagements respectifs - je souhaite vous alerter sur une curieuse coïncidence, et sur un parti pris qui me semble douteux, voire révoltant.

Il s'agit d'une série de morts (pour l'instant inexpliquée) - désolé pour le caractère morbide - qui ont au moins un point commun : ce sont des jeunes hommes, plutôt mignons et potentiellement gays (le premier était ouvertement gay, le deuxième soit disant hétéro sortait d'un bar gay, et le troisième  ? ...), passablement ivres le soir des faits, qui sont morts noyés dans la Deûle à Lille.

L'endroit de leur présumée chute dans l'eau glacée est très important : c'est un lieu de drague homo très connu à Lille.

Les questions sont multiples (rôle de l'alcool, dangerosité des berges ...), mais malheureusement une question reste sans réponse : sont-ils tombés à l'eau accidentellement ou ont-ils été poussés dans l'eau ?

Ce qui me choque, c'est que les éléments relatifs à l'homosexualité réelle ou présuposée des victimes et le lieu des disparitions, voire le caractère homophobe de l'acte ne soient pas retenus par le procureur qui reste sur une thèse accidentelle liée à l'alcool.

Alors, est-ce une stratégie policière (ne pas trop dévoiler ses billes) ? ou est-ce une négligence coupable ?

Si comme moi, cette "bizarre coïncidence" ne vous laisse pas en paix, je vous invite à aller consulter l'article ci-après sur la marche silencieuse de dimanche dernier à Lille, ou le dossier sur La voix du Nord.

http://www.lavoixdunord.fr/actualite/Dossiers/Region/2011...

Et surtout si vous pouvez en parler dans vos publications, afin que cette affaire ne soit pas étouffée.

Je vous remercie de votre attention.

Au plaisir toujours renouvelé de vous lire.

Chaleureuses pensées

Olivier"