Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 janvier 2008

Les eaux du Pô souillées par la Cocaïne

1392887043ea89b9a8e763a959088755.jpg

J'ai pris (repris) le temps, un peu, ce samedi matin, de parcourir quelques uns de mes blogs préférés, et je suis tombé sur cette note bien sentie de Céleste, où il est question de l'asservissement des peuples par la drogue. De là où elle vit, en Italie, elle nous révèle quelques données statistiques incroyables sur les niveaux de consommation de la cocaïne. On y apprend qu'avec 100.000 à 250.000 doses consommées chaque jour, dans la seule ville de Milan, les eaux du Pô en sont désormais contaminées.

Inspiré d'un reportage de la télévision italienne, elle accuse comme ceci :

"Aucune rébellion ne naîtra jamais de ceux qui chaque jour consacrent une partie de leurs revenus à l’achat de la substance qui les enchaine encore plus à leur travail, à leurs employeurs.

Voilà donc la nouvelle arme d’asservissement des peuples, encore plus sournoise, encore plus sordide, ourdie par les maffias tacitement alliées aux pouvoirs économiques et politiques (car comment imaginer qu’une telle diffusion soit inconnue des services publics)."

Je crois aussi que la banalisation de la drogue renvoie à une certaine conception de la société. On peut y voir une simple question de libertés individuelles. On peut y voir le simple reflet du malaise de la société. C'est aussi, je crois, un puissant anesthésiant, qui protège les vrais privilèges économiques. Et donc les pouvoirs établis.