Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 juin 2010

la belle dame

20080202phowww00101.jpg

Dans la famille Mitterrand, je demande Danielle. La plus belle, la plus humble, la plus engagée... La chemise mouillée par l'effort, le prix qu'elle porte à ses combats d'aujourd'hui, à son plaidoyer pour une eau libre, dégagée des emprises marchandes, restituée aux peuples, ou plus précisément aux communautés humaines.

Elle lançait samedi, avec 100 élus, la campagne des porteurs d'eau, pour que l'accès à l'eau soit reconnu comme un droit humain. Mardi elle était à Vitry, au MAC/VAL, elle y évoquait ces marres autour desquelles même un lion et une gazelle font la trêve pour s'abreuver, cette eau source de paix et de solidarité plutôt que de guerre et de convoitise, elle y exortait son message à descendre des sphères électives pour 2677-127564532-650x0-1.jpggagner les citoyens. Elle sera encore dimanche à Villeneuve-Saint-Georges, pour les rencontrer, ces citoyens, leur parler les yeux dans les yeux, et inviter chacune et chacun à devenir à son tour porteur d'eau.

Et pendant que le festival de l'Oh! battra son plein, éclairé par le sourire radieux de cette belle femme, une votation citoyenne sera organisée dans les communes des Lacs de l'Essonne, avec l'objectif de retrouver les chemins d'un service public de l'eau, et de renvoyer à leurs chères études les actionnaires des majors de l'eau, leurs quêtes de dividendes et les parachutes dorés de leurs grands pontes adoubés par l'Etat.

Juin est bien le joli mois de l'eau.

Dommage que sous la houlette d'André Santini, les 144 maires des villes adhérentes au SEDIF, le syndicat des eaux d'Ile-de-France, n'aient pas eu ce même courage, et s'apprêtent à renouveler à Veolia son "contrat du siècle" !

Danielle, on a encore du travail, mais ce n'est pas la fin de l'histoire... La bataille de l'eau commence à peine !