Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 septembre 2012

quand les Kaïras font vidange

 tongues.jpg

Jeudi. Piscine de Montreuil. Je continue, sans préméditation, la découverte des bassins nautiques de banlieue, la faute à la fermeture généralisée des piscines parisiennes pour vidange : c'est bien connu, du 25 août au 7 septembre, plus personne n'a le droit de nager à Paris, décret universel pour préparer la rentrée des classes des petits écoliers.

Montreuil, donc. En sortant de l'eau, après deux mille mètres lumineux dans le vaste bassin d'eau profonde, sous la voûte rénovée qui abrite de hauts plongeoirs : plus de tongue ! Trois ans que je les avaient ramenées du Brésil, mes tongues. Trois ans qu'elles me rendaient de fidèles services, m'attendant patiemment en bout de ligne. Elles ont bien du aller 600 fois à l'eau, depuis. 600 fois passées sous la douche. Et sans faiblir... Je peste contre ces foutus gamins de banlieue, qui s'ennuient à cent sous de l'heure et font les kings partout où ils passent.

L'avant veille déjà, piscine de Massy, j'étais rentré au vestiaire au milieu d'une scène hallucinante où une brigade de policiers municipaux étaient intervenus pour mettre dehors une demi douzaine de mômes perturbateurs, lesquels s'étaient même offert le luxe de négocier cinq minutes de sursis pour jeunes de banlieue.jpgpasser sous la douche avant de sortir. Être expulsés, d'accord, mais propres ! "Cinq minutes chrono", leur avait concédé la capitaine de brigade. Ils sont comme ça, les Kaïras : ils osent tout. Ils flambent, sont mal dans leur peau, se la racontent. Ils jouent tout sur leur rapport aux srabs, rien dans celui à la règle commune, et tant pis pour le reste du monde !

J'avais justement fini par aller voir le succès de l'été, Les Kaïras. C'était le week-end dernier, dans une salle d'Evry : il n'y a plus qu'en banlieue qu'on peut encore le voir. Les Kaïras font vidange à Paris, comme les piscines. Mais moi, c'était mon rendez-vous avec WajDi. Et ma foi, j'ai bien ri. Derrière la grossière outrance, dont le thème de la pornographie ouvrait grand la porte, le regard des cinéastes ne manque ni de tendresse ni de subtilité. Le coming out musical d'Abdelkrim est un modèle du genre. Et le Franck Gastambide a de solides arguments.

Retour à jeudi. Avant de quitter la piscine, je suis quand même passé vider ma rage sur le personnel de surveillance : "Cest  normal, à Montreuil, de se faire tirer ses tongues ?" "Elles sont comment vos tongues", me répond un jeune surveillant de baignade à croquer. "Comme ça ?".
 
Merde ! Elles étaient simplement cachées là, à leur place, au bord de l'eau, sous une pile de planches...

Commentaires

C'est pas mal l'idée des tongues, je n'y avais pas pensé. 2000 mètres, wouah... je n'ai pu en faire que 500 l'autre jour.

Écrit par : estèf | 09 septembre 2012

J adore la chute..
trop fort l' Oh (avec l intonation)

Écrit par : Gilles | 10 septembre 2012

Comme ça, les gougounes (les tongues s'appellent comme ça par ici) se comportaient comme des chats?

Écrit par : Doréus | 14 septembre 2012

Donc si je comprends bien, tout ça afin d'avoir un prétexte pour draguer le maître nageur ? Petit jeu... ;-)

Écrit par : Kigou | 17 septembre 2012

-> estéf -> 500 mètres ?... Wouah, il est urgent que tu te munisses de tongues, en effet... Plaisanteries à part, quand on ne nage pas régulièrement, on dépasse rarement 500 ou 600 mètres dans une séance. Et encore, en finissant fourbu. Y'a pas de secret, c'est comme dans tout, il y faut de la régularité !
-> Gilles -> A bien réfléchir, je crois que j'ai apprécié la chute aussi, car grâce à elle, je poursuis mon petit voyage dans les piscines de banlieue avec des tongues fidèles...
-> Doréus -> Gougounes ? j'adooore et j'adopte... enfin, le nom, pas le chat !
-> Kigou -> A filou, filou et demi...

Écrit par : Oh!91 | 17 septembre 2012

Preuve qu'à trop vidanger les kaïras, on attrape des cors aux pieds.

Écrit par : Waj | 13 octobre 2012

-> WajDi -> Et dieu sait qu'ils s'en prennent plein la tête, en ce moment, on va tout droit vers une épidémie de cors ! En attendant, fais gaffe à ton pain au chocolat, tu pourrais bien te le faire chaparder...

Écrit par : Oh!91 | 13 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.