Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 juin 2012

cherche synonyme à "rigueur" désespérément

62432515valet-de-trefle-jpg.jpg

Le smic augmente de 2%. Ouaiiis ! 22 euros par mois brut, soit une demi-baguette par jour, Ouaiiis ! Il n'augmentera pas, du coup, au 1er janvier, Ouaiiis ! Hormis les secteurs prioritaires, deux fonctionnaires sur trois partant à la retraite ne seront plus remplacés, ouaiiis ! Les collectivités devront faire les mêmes efforts que l'Etat, Ouaiiiis ! Il y aura 0,6 % de croissance de moins que prévu, Ouaiiis ! Air-France supprime 5.000 emplois, ouaiiis ! Priorité au désendettement de l'Etat, Ouaiiis ! La France compte officiellement 4,5 millions de chômeurs, Ouaiiis ! Le Front de gauche a perdu la moitié de ses députés, les Verts sont tenus en laisse, Ouaiiis ! La France va connaître en 2012 la plus grande baisse du pouvoir d'achat de ces vingt-huit dernières années, Ouaiiis !...

Bienvenue dans la France du changement, dans la France de l'effort "juste" et de la maîtrise "publique" de la dépense. Bienvenue dans la France de mes couilles. Et maintenant, attention mesdames et messieurs ! L'heure est venue de retourner une à une les soixante cartes disposées sur le tapis devant vous. Au recto, visibles à vos yeux, les soixante propositions du candidat Hollande. Au verso, vous allez maintenant découvrir, carte après carte, le principe de réalité qui leur correspond. Au recto la médaille, au verso son revers. Attention mesdames et messieurs. Pas un mensonge, pas une promesse en l'air. Tout était sur la table. Le vote utile, ça s'apelait. Maintenant pour vous, et pour vous seulement, une à une, les cartes vont vous révéler leur vérité : celle de leur contenu concret : le dessous de la mise en œuvre.

Attention Trois, deux, un, allez-y ! Ouaiiiiiiis !

Il n'y aura plus de politique du chiffre dans la police, Ouaiiis ! Mais les régularisations se feront au cas par cas, et il n'y en aura pas plus qu'avant, Ouaiiis ! La France a signé le projet de bouclier anti-missiles de l'OTAN, Ouaiiis !... Ouais, ouais, ouaiiis...

Commentaires

Ben ouais, j'approuve la politique de Hollande. Je n'ai jamais distribué, ni dépensé l'argent que je n'avais pas et je m'en suis toujours bien porté. Hollande nous fait de la gestion de bon père de famille et ça me convient très bien...

Écrit par : RPH | 28 juin 2012

hum, politique politique politique, je vais finir par aller dans la boite à caprices moi ! oh ça suffit ! faut du soleil, du sable chaud, des douches et tout et tout !

Écrit par : Bougrenette | 28 juin 2012

-> RPH -> Bah! Mon père était un bon père de famille, je crois. Il ne s'est jamais attaché à étouffer nos rêves dans l’œuf. Il ne faut juste pas confondre "bonne gestion" et gestion libérale. Le problème avec l'austérité, qu'elle dise son nom ou pas, c'est qu'elle est dure à vivre par ceux qui n'ont rien, et qu'elle est économiquement inefficace. Neuf plans d'austérité n'auront jamais réussi à sauver la Grèce, tout le monde s'accorde même à dire que c'est au contraire cette asphyxie qu'elle paye aujourd'hui...
-> Bougrenette -> Ben, ce n'est pas de la politique, ça, pupuce. Gagner cent ou deux-cents euros de plus par moi, quand on est au Smic, c'est juste regarder la vie un peu autrement. Perdre son emploi ou son usine, quand on bosse chez PSA à Aulnay depuis vingt ans, ce n'est pas de la politique, c'est juste ne plus pouvoir nourrir sa famille, et laisser un nouveau pan considérable de la Seine-Saint-Denis dans la déshérence. Ne pas pouvoir être régularisé quand on travaille et qu'on est sans papier, ce n'est pas de la politique, c'est juste être empêché d'avoir une vie normale, socialement et psychologiquement... Pourquoi voir de la politique quand on parle de la vie. Juste de la vie, comme elle devrait aller, juste du changement tel qu'il était attendu et tel qu'il est en train d'être déçu...

Écrit par : Oh!91 | 01 juillet 2012

Bonjour,
De ma part, je suis également d'accord avec son politique. Je n'ai rien à me plaindre jusque là!

Écrit par : dictionnaire | 02 juillet 2012

Bien sur qu'on savait que ce serait décevant! Mais au second tour on n'avait que le choix du moins pire: celui qui restaurerait au moins le démocratie (car on en était quand même là avec un parlement inaudible)); qui essaie d'avancer à très petits pas, mais qui avance quand même (merkel ne gouverne plus seule; Un clan "mediterranéen se réveille pour "adoucir" la rigueur! La France n'est pas de gauche; le populisme plait: faut-il supprimer pour autant le suffrage universel? Soutenons les petites avancées et ne lâchons rien...

Écrit par : jelaipa | 03 juillet 2012

-> dictionnaire -> curieux pseudo, tu fais synonyme à toit tout seul ?
-> jelaipa -> Rien à dire sur les annonces fiscales, pour le moment. Grande déception sur le régime sec des administrations publiques : c'est encore la culture et le social qui vont être les sacrifiés de service...

Écrit par : Oh!91 | 05 juillet 2012

Culture et social sont souvent les grands sacrifiés; mais si comme promis on remet les choses à plat et que, à sommes égales, on répartit mieux on sera gagnant: par exemple si la "Culture" ne pense plus que ce soit indigne de travailler avec le "Social" ce sera une révolution!
Signé: une fonctionnaire du social qui n'a jamais pu travailler avec les gens du ministère de la culture qui se prennent pour "le phoenix des hôtes de ce bois"! C'est le seul ministère avec lequel nous n'avons jamais pu mettre en place des actions pour les jeunes des quartiers, l'été; par exemple...

Écrit par : jelaipa | 09 juillet 2012

mouais ! et si tu attendais un peu et que tu lui laisses un petite chance de t'étonner ?

Écrit par : estèf | 11 juillet 2012

-> jelaipa -> C'est bien une histoire de ministère que de penser que la culture n'a pas à se mêler au social ! Peut-être nous faut-il des beaux arts, dans des écrins intemporels, leg des temps passés aux temps futurs, témoignages intemporels de représentations révolues... Mais l'art a d'abord besoin de se porter dans l'espace public, de se confronter au réel, à l'humain tel qu'il est, aux conflits d'aujourd'hui, il doit rapprocher et mettre à distance, s'efforcer de traduire, d'interpréter, de déceler les masques. C'est la démarche la plus partagée des artistes, pour peu qu'on leur en donne les moyens, sans non plus les transformer en travailleurs sociaux... En tout cas, comme toi, je plaide pour cette rencontre, et je crois que l'art la réclame. A corps et à cris !
-> estéf -> Je ne souhaite rien tant que d'être étonné. Et dans une certaine mesure, il m'arrive de l'être : sur les annonces fiscales, par exemple... Mais qu'on n'attende pas de moi de regarder en silence, comme si c'était aider un gouvernement de gauche que de laisser seul le lobby financier et libéral faire entendre sa petite musique de renoncement.
Et puis je pense à ces agents de l’État, cadres des administrations publiques, qui espéraient avoir un peu d'air budgétaire pour relancer des dossiers importants, gelés faute de crédit depuis les années Sarkozy. J'imagine leur déception devant l'annonce des nouveaux efforts qu'ils vont devoir faire, les recrutements auxquels ils vont devoir renoncer, les couleuvres qu'ils vont devoir avaler, devant ce qu'ils savent, parce qu'ils sont proches du terrain, de l'impact que ces petitesses dans les politiques publiques auront sur les gens et sur les territoires... D'une certaine façon, dans mon domaine, je suis en plein dans cette douche froide, et je devine que je ne suis pas le seul...

Écrit par : Oh!91 | 13 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.