Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 mai 2012

dix ans

jospin raffarin.jpeg

Dix ans aujourd'hui, jour pour jour, que je suis en poste. Dix ans à la même place, dans le même emploi, avec le même employeur. Oh! j'en aurais connu, des vicissitudes, des contrariétés, des envies de tout lâcher, d'aller voir ailleurs : un sentiment de ne rien savoir y faire au tout début, des collègues castrateurs, une hiérarchie pesante, des bureaucrates à tous les étages, un délitement libéral insidieux... Tout je te dis, parfois même la suspicion, du harcèlement, des remises en cause.

Mais rien n'y fit. J'y suis toujours, à ma plénitude. Débarrassé de mes démons d'imposture, récompensé par le lien que j'ai construit avec mes collègues, fait de confiance et de solidarité dans l'adversité. Et puis il y a les gens avec qui nous travaillons : public, partenaires, prestataires, qui nous reconnaissent des valeurs.

J'ai aujourd'hui, là où je suis, et la paie, et l'utilité sociale, et la stabilité. Qui dit mieux ?

Dix ans : jour pour jour, Jean-Pierre raffarin recevait de Lionel Jospin les clés de l'Hôtel Matignon. La gauche était sonnée. Elle n'avait même pas pu disputer contre Jacques Chirac la mère de toutes les batailles.

Bulletin-Francois-Hollande-Primaire-socialiste_articlephoto.jpgAujourd'hui, nous y sommes, dans la bataille. L'adversaire est plus féroce encore que Chirac. La société en a été défigurée davantage. Ouf ! c'est peut-être ce soir que l'on sort du désert. C'est à portée de main. Derrière, il va falloir payer de nos personnes pour remettre l'Europe et notre pays sur les rails de la conquête sociale. Mais aujourd'hui, il n'y a pas à barguigner : tous derrière Hollande ! Sinon, on en reprend pour dix ans, et encore, dans la version la plus xénophobe...

11:16 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Dieu que cette journée est longue, longue, longue ... avec les doigts tordus à force de les croiser.
Je vais aller faire la sieste pour faire avancer un peu plus le temps tiens et rêver aux jours meilleurs !

Écrit par : feekabossee | 06 mai 2012

Ça y, on y est. Ce qui reste à faire n'est pas la plus facile mais soyons serein.
Un ami m'écrit "Un président est né. Il a l'air d'un honnête homme..."
Ça va nous changer.

Écrit par : estèf | 06 mai 2012

ça y est ! enfin !
Débarassés de cette engeance libérale
mais pas d'angélisme "ne lâchons rien"
Il faut colorer en rouge vif le mois de juin
restons vigilants !

Écrit par : olivier | 07 mai 2012

-> feekabossee -> Et la journée de la délivrance, a-t-elle été plus courte ? Je suis heureux, et rêve que ces jours seront en effet meilleurs...
-> estéf -> j'espère qu'il a raison, ton ami...je veux y croire !
-> olivier -> Ah! Avec toi olivier pour ne rien lâcher. Tu me fais plaisir !

Écrit par : Oh!91 | 07 mai 2012

Les commentaires sont fermés.