Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 avril 2012

lettre de Philippe Torreton à Jean Ferrat

jean ferrat,philippe torretonJean,

J'aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie. J'aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu'à faire éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j'étais à Entraigues il n'y a pas si longtemps et je n'ai pas souhaité faire le pèlerinage. Le repos c'est sacré !

Pardon te t'emmerder, mais l'heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d'idées, je ne sais pas si tu vois tout, de là haut, ou si tu n'as que les titres d'une presse vendue aux argentiers proche du pouvoir pour te tenir au parfum, mais l'heure est grave!

Jean, écoute-moi, écoute-nous, écoute cette France que tu as si bien chantée, écoute-la craquer, écoute la gémir, cette France qui travaille dur et rentre crevée le soir, celle qui paye et répare sans cesse les erreurs des puissants par son sang et ses petites économies, celle qui meurt au travail, qui s'abîme les poumons, celle qui se blesse, qui subit les méthodes de management, celle qui s'immole devant ses collègues de bureau, celle qui se shoote aux psychotropes, celle à qui on demande sans cesse de faire des efforts alors que ses nerfs sont déjà élimés comme une maigre ficelle, celle qui se fait virer à coups de charters, celle que l'on traque comme d'autres en d'autres temps que tu as chantés, celle qu'on fait circuler à coups de circulaires, celle de ces étudiants affamés ou prostitués, celle de ceux-là qui savent déjà que le meilleur n'est pas pour eux, celle à qui on demande plusieurs fois par jour ses papiers, celle de ces vieux pauvres alors que leurs corps témoignent encore du labeur, celles de ces réfugiés dans leurs propre pays qui vivent dehors et à qui l'on demande par grand froid de ne pas sortir de chez eux, de cette France qui a mal aux dents, qui se réinvente le scorbut et la rougeole, cette France de bigleux trop pauvres pour changer de lunettes, cette France qui pleure quand le ticket de métro augmente, celle qui par manque de superflu arrête l'essentiel...

Jean, rechante quelque chose je t'en prie, toi qui en voulais à D'Ormesson de déclarer, déjà dans le Figaro, qu'un air de liberté flottait sur Saigon, entends-tu dans cette campagne mugir ce sinistre Guéant qui ose déclarer que toutes les civilisations ne se valent pas? Qui pourrait le chanter maintenant ? Pas le rock français qui s'est vendu à la Première dame de France. Ecris nous quelque chose à la gloire de Serge Letchimy qui a osé dire devant le peuple français à quelle famille de pensée appartenait Guéant et tous ceux qui le soutiennent !

Jean, l'huma ne se vend plus aux bouches des métro, c'est Bolloré qui a remporté le marché avec ses gratuits. Maintenant, pour avoir l'info juste, on fait comme les poilus de 14/18 qui ne croyaient plus la propagande, il faut remonter aux sources soi-même, il nous faut fouiller dans les blogs... Tu l'aurais chanté même chez Drucker cette presse insipide, ces journalistes fantoches qui se font mandater par l'Elysée pour avoir l'honneur de poser des questions préparées au Président, tu leurs aurais trouvé des rimes sévères et grivoises avec vendu...

Jean, l'argent est sale, toujours, tu le sais, il est taché entre autre du sang de ces ingénieurs français. La justice avance péniblement grâce au courage de quelques uns, et l'on ose donner des leçons de civilisation au monde...

jean ferrat,philippe torretonJean, l'Allemagne n'est plus qu'à un euro de l'heure du STO, et le chômeur est visé, insulté, soupçonné. La Hongrie retourne en arrière ses voiles noires gonflées par l'haleine fétide des renvois populistes de cette droite "décomplexée".

Jean, les montagnes saignent, son or blanc dégouline en torrents de boue, l'homme meurt de sa fiente carbonée et irradiée, le poulet n'est plus aux hormones mais aux antibiotiques et nourri au maïs transgénique. Et les écologistes n’en finissent tellement pas de ne pas savoir faire de la politique. Le paysan est mort et ce n’est pas les numéros de cirque du Salon de l’Agriculture qui vont nous prouver le contraire.

Les cowboys aussi faisaient tourner les derniers indiens dans les cirques. Le paysan est un employé de maison chargé de refaire les jardins de l'industrie agroalimentaire. On lui dit de couper il coupe, on lui dit de tuer son cheptel il le tue, on lui dit de s'endetter il s'endette, on lui dit de pulvériser il pulvérise, on lui dit de voter à droite il vote à droite... Finies les jacqueries!

Jean, la Commune n'en finit pas de se faire massacrer chaque jour qui passe. Quand chanterons-nous "le Temps des Cerises" ? Elle voulait le peuple instruit, ici et maintenant on le veut soumis, corvéable, vilipendé quand il perd son emploi, bafoué quand il veut prendre sa retraite, carencé quand il tombe malade... Ici on massacre l'Ecole laïque, on lui préfère le curé, on cherche l'excellence comme on chercherait des pépites de hasards, on traque la délinquance dès la petite enfance mais on se moque du savoir et de la culture partagés...

Jean, je te quitte, pardon de t'avoir dérangé, mais mon pays se perd et comme toi j'aime cette France, je l'aime ruisselante de rage et de fatigue, j'aime sa voix rauque de trop de luttes, je l'aime intransigeante, exigeante, je l'aime quand elle prend la rue ou les armes, quand elle se rend compte de son exploitation, quand elle sent la vérité comme on sent la sueur, quand elle passe les Pyrénées pour soutenir son frère ibérique, quand elle donne d'elle même pour le plus pauvre qu'elle, quand elle s'appelle en 54 par temps d'hiver, ou en 40 à l'approche de l'été. Je l'aime quand elle devient universelle, quand elle bouge avant tout le monde sans savoir si les autres suivront, quand elle ne se compare qu'à elle même et puise sa morale et ses valeurs dans le sacrifice de ses morts...

Jean, je voudrais tellement t'annoncer de bonnes nouvelles au mois de mai...

Je t'embrasse.

Philippe Torreton,
début avril 2012

Commentaires

Merci.

Écrit par : Apolline | 24 avril 2012

bravo philippe , c'est trés émouvant et en mème temps hélas tellement vrai , je souhaite que les français qui ont voté le pen dimanche par dépit ou ou résigntion , lisent cette lettre , peut ètre qu'is changeraient d'avis .
on croise les doigts pour le 6 mai , courage et merci philippe

Écrit par : benoit yves | 24 avril 2012

pHILIPPE je t'aime "Mamie de Lyon "

Écrit par : matheron | 24 avril 2012

-> Apolline -> de rien et merci à toi ;
-> benoît yves -> Qu'ils la lise, cette belle lettre, ce cri de révolte et de solidarité, mais que nos politique s'occupent enfin des problèmes, qu'ils soulagent les souffrances, qu'ils donnent un toit à ceux qui n'en ont pas, un emploi à ceux qui n'en ont pas, des places aux crèches, des instituteurs aux écoles... Qu'ils fassent passer l'humain avant la dette et la compétitivité. Pour le 6 mai, doigts croisés, certes, mais œil ouvert et vigilent ! Merci de ton passage et de ce commentaire...
-> matheron -> Et ben voilà, suffit de mettre deux beaux hommes à la une, et les mamies se lâchent !...

Écrit par : Oh!91 | 24 avril 2012

Merci, merci cher Oh, de nous faire partager cette lettre
A diffuser, largement, sans relâche, encore et encore
Benoit Yves a raison, 1 sur 5 quand même..
quelle tristesse

Écrit par : Gilles | 24 avril 2012

Merci M.TORRETON ,votre lettre est à la fois belle,touchante et tellement réaliste,ma femme et moi adorons J.FERRAT,ses chansons bien évidement,mais aussi ses engagements,sa façon de penser,sa vision de l'humain......enfin....tout

Écrit par : gioanni | 25 avril 2012

quelle belle lettre,chapeau M torreton!Jean est surement fier de vous,mais triste aussi de voir sa france dans cet etat.Merci de nous avoir fait partager votre homage.
J'aime Jean,le chanteur,le poete,l'homme et je vous aime vous,l'acteur et l'homme que vous etes

Écrit par : stefanie | 26 avril 2012

Monsieur Jean Ferrat

En rentrant du 1er vote dimanche 22 j'ai écouté vos textes, votre musique, je me suis rassurée. Quand j'ai eu les résultats je ne l'étais plus.
Je ne sais pas ce qui se passe après la mort, mais si vous aviez le pouvoir d'éloigner "la bête immonde" et de renvoyer le candidat président s'occuper de sa fille, ce serait un immense cadeau que vous feriez à cette France que vous chantez si bien.
Merci à vous et à Philippe Torreton.
Respectueusement.

Écrit par : Chris | 26 avril 2012

la France de Jean Ferrat, de Léo Ferret, de Brassens est tombée bien bas, parce qu'un président à talonnettes veut se montrer grand avec des méthodes basses et indignes!

Écrit par : nadi | 26 avril 2012

Magnifique ! rien à rajouter... On vient de me la passer par mail... Je la publie sur mon blog.. il faut qu'elle fasse le tour des chaumières.
Amicalement.
Une fan de Ferrat depuis ... 1960

Écrit par : miche | 26 avril 2012

-> Gilles -> C'est triste, certes... Mais ça mérite de se regarder en détail : ce qui est conquis par le FN dans le monde rural est largement perdu dans les banlieues, dans les grandes villes : là où il y a de la résistance, le front national recule. Ce n'est pas une consolation, mais un beau sujet de réflexion. Merci de ta fidélité ;
-> gioanni -> Je n'aurais sans doute pas l'opportunité de transmettre directement votre message à Monsieur Torreton, mais son initiative et son texte font grand bruit, et quelque chose me dit qu'il connaît votre reconnaissance. Merci ;
-> stefanie -> tous deux aimables, dans deux champs différents et voisins, les champs du beau et de la raison...
-> Chris -> l'ami Jean a ce pouvoir d'éloigner la bête immonde. Croyez-moi : il l'a. En nous nourrissant, en encourageant les générations qui nous suivent, en nous aidant à comprendre le monde dans la longue marche sinueuse de son histoire, en jouant les veilleurs. Merci pour lui...
-> nadi -> Je ne crois pas que leur France soit tombée si bas que ça, en fin de compte : c'est la lecture idéologique qu'on nous donne de la situation, l'exploitation qu'en font les candidats, en particulier l'immonde Sarkozy, qui nous rabaissent. Courage et merci de votre passage et de votre commentaire !
-> miche -> publions, publions-la tous, il n'en sortira que du meilleur... L'Humanité Dimanche vient de le faire aussi aujourd'hui, semble-t-il...

Écrit par : Oh!91 | 26 avril 2012

c'est marrant, j'ai eu besoin d'écouter jean ferrat après c'est résultat.

Écrit par : kamikaze | 26 avril 2012

Tu te sais bien, il y une chanson de Ferrat pour chaque instant de la vie... Les références n'ont pas manqué dans cette campagne. L'espoir soulevé avait son accent, sa musique, ses mots et ceux d'Aragon, Gougaud et les autres. Et puis le résultat est tombé, il a laissé la place aux harangues, certaines particulièrement sinistres. Il paraitrait depuis que les Français aspirent majoritairement au rassemblement et qu'on cesse de les diviser. Dimanche soir, une chanson avait fini par m’oppresser, "si vous lui dites liberté, elle vous montera la pierre..."
J'ose toujours espérer à ce jour, couleur d'orange, mais j'ai si peur.

Écrit par : estèf | 27 avril 2012

Merci Philippe, de ce ce texte si riche de luttes, d'amour, c'est vraie, notre Ami Jean nous manque, nous sommes dans l'attente de l'entendre.

RESISTANCE !!!

Oui, Résistance !, Résistance au p'tit homme à talonnette, porte parole de ceux qui nous méprisent, de ceux qui nous exploitent, de ceux qui veulent banaliser "le brun", de ceux qui pensent plutôt Hitler que le Front Populaire, enfin de leurs descendants...

Merci Jean Luc de nous avoir fait rêver durant ces quelques mois, merci Jean Luc, Pierre et Marie Georges de nous faire entrevoir le chemin à suivre pour passer de notre rêve, à la REALITE

Au Nicaragua, on dit "el pueblo presidente"

ASTA LA vICTORIA SIEMPRE !!!

Écrit par : DUFOUR René | 27 avril 2012

C'est tout simplement Vrai et il est bon de voir qu'un acteur-comédien aussi authentique et professionnel que vous pense de la sorte ! heureusement tout n'est pas pourri dans notre belle France,elle est encore remplie de "belles personnes"et je suis sûre que que "Ma France" remplacerait bien notre vieille "Marseillaise".
Il faut que ça change, le Mal prend de plus en plus d'emprise sur le Monde, tout s'achète et tout se vend mais pas notre conscience, entrons en Résistance, chassons les "Marchands du Temple"

Écrit par : theuriot | 27 avril 2012

mille mercis

Écrit par : teindas | 27 avril 2012

Résistance. Tous ensemble le 1er Mai et tous ensemble pour voter contre le champion de l extrême droite. Il faut lutter ne pas s'avouer vaincu, ne pas déserter le terrain dans les entreprises (se syndiquer à la Cgt ), dans nos familles, faire passer nos messages, nos valeurs, nos idées.
Il faut agir il est temps et surtout tous ensemble, on ne va pas laisser le champ libre a les idées populistes de sarkopen.

Écrit par : Nico 13 | 27 avril 2012

merci monsieur Torreton d'avoir si bien écrit ce que je pense aussi. Je suis confiante pour le 6 Mai Nicolas Sarkopen ne sera plus président de la Françe .

Écrit par : vernay blandine | 27 avril 2012

Bonjour, j'ai eu le bonheur de découvrir cette lettre hier soir dans un récital de Paul Meslet. Il nous a fait cette lecture pendant sont tour de chant consacré à Jean Ferrat, un grand moment.
Merci Mr Torreton, merci Jean Ferrat, merci Paul Meslet

Écrit par : Bernard | 28 avril 2012

C'est beau, c'est bien, c'est très fort..Cela ne peut pas laisser indifférent.
Bravo Monsieur Torreton

Écrit par : François | 28 avril 2012

-> kamikase -> besoin d'entendre de la beauté et de la générosité, ou comment ne pas désespérer du monde...
-> estéf -> Il y a de quoi avoir peur... Je retiens de l'épisode que quand tout semble noir, une petite lumière peut vite venir redonner de l'espoir et de l'énergie. Alors, si ce second tour est tristement sinistre, avec une Le Pen plus présente que les deux candidats, l'espoir renaîtra. Il en dépend aussi un peu de nous, sans doute...
-> DUFOUR René -> On y disait aussi No Passaran, au Nicaragua. Allez hop, au boulot !
-> theurio -> En ce qui me concerne (attention, je ne suis pas Philippe Torreton, hein, je ne suis qu'un relayeur...), Ma France est déjà devenue ma Marseillaise de coeur. Cela fait quarante ans déjà...
-> teindas -> de rien ; merci à vous d'avoir pris la peine de la lecture et du commentaire ;
-> Nico 13 -> SarkoPen, c'est tout à fait ça. A mesure que passent les jours, la différence entre les deux s'estompe, s'estompe... Au point que si un 21 avril s'était produit, je ne crois pas que j'aurais voté comme en 2002 ;
-> vernay blandine -> Soyons-en certains, mobilisons-nous, et restons mobilisés pour les épisodes suivants...
-> Bernard -> Ca fait du bien de lire que cet élan s'exprime ici, là, partout... Les mots ont un sacré pouvoir. Parfois ça fait peur, mais souvent, quand les poètes et les généreux s'y mettent, ça fait tant de bien ;
-> François -> Merci à lui et à vous. A bientôt !

Écrit par : Oh!91 | 29 avril 2012

Merci Philippe, pas une seule journée ne se passe sans que nous pensions à Jean.

Écrit par : esmeralda | 07 mai 2012

Merci Philippe d'avoir su retracer par tes mots ce que mon coeur et mes tripes ressentent.
Tu es un grand comédien, mais aussi un bel
homme autant à l'extérieur qu'a l'intérieur.
merci et bravo

Écrit par : dordage | 07 mai 2012

-> esmeralda -> l'essentiel est qu'on sache y penser quand les circonstances se font sombres. Dieu merci, il fait meilleur aujourd'hui que ces deux dernières semaines...
-> dordage -> C'est vrai qu'il est beau de partout, Philippe. Comme Jean...

Écrit par : Oh!91 | 07 mai 2012

que cela fait du bien de lire de tels proses On croit parfois que nous sommes seuls au monde a eprouver de tels sentiments mais cette prose nous reconcilie avec le peuple Ce peuple des humbles mais qui sont tellement puissants Un jour viendra la conscience du peuple se reveillera Merci Philippe de ce merveilleux message je me coyai seule mais il n en ai rien

Écrit par : poulet marie | 08 mai 2012

les 3 b brel brassens barbaran et ferrat tous aussi beau que le tripleA

Écrit par : marchal | 08 mai 2012

ça y est philippe, vous pouvez annoncer la bonne nouvelle à jean ! merci pour ce texte superbe et si vrai

Écrit par : frederique | 09 mai 2012

-> poulet marie -> "un jour, pourtant, un jour viendra"... mais non vous n'êtes pas seule, voyons !
-> marchal -> ... ou les deux "f" en y ajoutant Ferré
-> frederique -> et Jean, dans quel état est-il en entendant la nouvelle ? Rassuré, sans doute, soulagé ?... Pas si sûr qu'il exulte, car l'histoire lui a aussi appris à rester prudent et vigilent.

Écrit par : Oh!91 | 11 mai 2012

Merci Monsieur Torreton, je viens de découvrir votre lettre à JEAN FERRAT, combien j'aurais aimé la découvrir avant les élections, même si cela correspond parfaitement à ce que je pense je n'aurais pas pu l'écrire comme vous l'avez fait et en vous adressant à Jean ce poéte qui a accompagné une partie de ma vie lui aussi il aurait dénoncé ce gouvernement comme il l'avait déjà fait pour d'autres , malgrés mes espérances d'un changement, j'ai eu beaucoup de mal à supporter se qui c'est passé dans mon pays. Depuis les élections ont eu lieux avec le changement et j'en suis heureux quand bien même si la conjoncture ne facilitera pas les choses mais au moins tout le monde sera respectés et cette image me redonne du courrage..
Encore Merci
JFB

Écrit par : Bies | 23 mai 2012

-> JFB -> Promis, j'essaierai de trouver le moyen de faire passer tous vos messages à l'intéressé. Je suis un peu navré de recevoir ces commentaires élogieux et ces remerciements sans être en capacité de les faire suivre...

Écrit par : Oh!91 | 28 mai 2012

Les commentaires sont fermés.