Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 janvier 2012

bonne année bon dos

voeux politiques

J'ai sauté un dimanche, dis-donc ! Bon, mais il n'est pas trop tard. J'en suis juste réduit à un tir groupé : bonne année, bonne galette. Et puis bon dos, c'est important le dos, on ne le dit jamais assez.
Le mien tyrannise mes nuits, espace mes séances de nage, m'oblige à des stratégies de maréchal pour sécher mes pieds, enfiler mes chaussettes ou lacer mes chaussures.

Que te souhaiter d'autre : de la musique, beaucoup de musique, ça panse le reste, la musique.

De l'amour, mais là tu n'y peux rien. L'amour est comme ça ("el-hobbe kéda"), chantait hier soir Ghalia Benali, reprenant un refrain populaire d'Oum Kalthoum à l'Institut du Monde arabe. Tantôt il te magnifie, tantôt te laisse pantoie, mais si tu en veux, tu es bien obligé de tout prendre...

De l'espoir. Je sais, ça c'est dur. Tu voudrais que notre hollandais volant t'emmène dans le domaine du rêve, ou dans celui du courage, tu voudrais pouvoir t'accrocher à lui pour avec lui renverser les oligarchies financières qui ont confisqué toute la richesse et tout le pouvoir. Bon, ben ça va pas le faire... il s'en tient à son rôle de vaisseau fantôme, rivalisant sur le terrain de la petite phrase ou celui de la bonne gestion. Faut chercher ailleurs ! Peut-être en dehors des institutions démocratiques traditionnelles, verrouillées, aseptisées, détournées de leur fonction : ce n'est manifestement plus là que se trouve le sens du bien commun. C'est la première fois que je commence une année en pensant que ma génération connaîtra peut-être le fascisme. Ça plombe l'ambiance, hein !?!... Voilà mon analyse, en fait : j'ai l'impression que le rejet "de gauche" de la politique a pris ses distances avec les tripatouillages stériles qui alimentent les faux-semblants, les jeux d'alternances sans perspective, sans projet. Ce rejet là, trop conscient, trop lucide, mise sur une expression démocratique en dehors des institutions en place : il expérimente des formes d'échange alternatives, des formes démocratiques alternatives, il essaie de construire un autre chose à son échelle. Il rejette l'état du monde mais sans s'en remettre à un lendemain qui chante ni à un pouvoir à s'accaparer. Il ignore l'esprit de boutique qui caractérise notre vie politique. C'est Patrick Viveret qui en parle très bien. Et puis il y a l'autre rejet, celui du repli, de la faute sur l'autre, de la compétition des misères, celui qu'on appelle populiste et qui joue sur les bas instincts, le racisme, celui qui mêle burqa et oligarchie financière dans la même phrase pour brouiller les pistes, celui qui aveuglément pourrait s'en remettre simplement à un autre pouvoir comme pour donner un coup de pied de désespoir dans la fourmilière.

C'est peut-être pour avoir vu Apocalypse - Hitler, l'excellente série de France télévision l'année dernière, que j'en viens à penser que seul ce rejet de droite, porteur de fascisme, est capable de rivaliser, en terme de pouvoir, avec le système en place, parce que lui a décidé de se servir du système de l'illusion démocratique pour commencer son œuvre.

Bon, ma culture politique m'incline à penser que rien n'est joué à l'avance, qu'il y a toujours place à voeux politiquesl'action, à la conscientisation, mais putain qu'ils ne nous aident pas, tous autant qu'ils sont, nos hommes politiques ?

Mélenchon, Joly, Joly, Mélenchon ?... C'est sans doute entre les deux que mon cœur balance, sans qu'ils ne me donnent ni l'un ni l'autre totalement matière à y voir l'incarnation d'un espoir crédible. Mais bien que désabusé du système, je n'ai pas âme à devenir totalement renonçant...

A mon corps défendant, je ferai donc un roi le 6 mai prochain. Un roi par défaut, à l'hypocrite frangipane, mais un roi.

Qu'au moins la galette soit bonne à midi !

Ah, et puis une résolution quand même : celle de retrouver ici de la régularité (mais tu sais ce que valent les résolutions de début d'année...)

_________________________

Illustration volée à Michel CARLIN

Commentaires

Bonne année à toi, pleine de musique qui panse effectivement les maux...Je te soutiens pour le voeu de régularité, enfin je te soutiens, façon de parler, je n'ose dire que j'exige de la régularité! Surtout , n'abandonne pas, ta prose m'émerveille!Je suis tout à fait sur la même longueur d'onde sur le "hollandais volant" qui joue au vaisseau fantôme(c'est ça que j'aime chez toi, ces références musicales utilisées pour des sujets qui n'ont rien à voir avec la musique!.. Sur le hollandais, et tes craintes: je partage ton point de vue, je viens aussi de comprendre que pour que les choses changent, il faut aussi du monde derrière, des organisations, et que je me demande ce qu'une Eva ou un Jean-Luc arriverait à faire si ils étaient au pouvoir. Mais je continue à réver que ce serait sans doute plus(+) porteur d'espoir que notre hollandais (sans parler du nain). Longue vie à toi, et à "entre deux eaux"!
PS: rien à voir avec le reste: as-tu l'article du monde hier sur l'opéra de lyon? je te disais qu'il fallait venir plus souvent voir ce qui se passe du côté du Rhône!

Écrit par : arthur | 08 janvier 2012

Par pitié , il vaudrait mieux voter "utile " dès le 1er tour , afin d'éviter de choisir entre la droite et l'extrême droite au second tour !!!!!!!!
Bonne Année !

Écrit par : Vic | 09 janvier 2012

une année toute douce à toi et tes lecteurs Oh!
petits et grands bonheurs, de la belle musique, des opéras enchanteurs, peut-être de l'amour, de beaux voyages, un dos silencieux..
des plaisirs d'écriture qui seront autant de plaisirs de lecture pour nous..
même si tout cela est virtuel, cette rencontre régulière a presque un air amical, et par les temps qui courent !!!
l'occasion de te remercier à nouveau donc.
Pour le reste, je recopierai mot pour mot le post de Vic, UTILE, utile.

Écrit par : Gilles | 09 janvier 2012

Une belle image encore, mais j'espère que ton dos est en meilleur état quand même.
Pour 2012, j'espère qu'on se croisera souvent ici ou là, au moins par les mots.
Pour le reste, même si le navire hollandais croise encore en eaux troubles, je le préfère aux vaisseaux pirates qui nous assaillent de toutes parts. En tous cas, ce que tu cherches ailleurs aura moins de peine à jaillir avec celui contre lequel certains fourbissent un nouveau vote révolutionnaire...
Allez oh...

Écrit par : estèf | 09 janvier 2012

Souhaitons-nous le meilleur pour 2012
Et surtout d'être débarassés de cette fange !
Porte-toi bien, prends soin de toi
Chaleureuses pensées

Écrit par : olivier | 11 janvier 2012

Trop facile de te souhaiter un dos meilleur toi qui nous parle souvent d'eaux et de musique...
il est courant de souhaiter surtout la bonne santé en premier... elle commande.... peut être aussi parce que le reste... quel reste au fait ?

Écrit par : Francis | 11 janvier 2012

-> arthur -> Tu as raison, je regarde quelques fois du côté de l'Opéra de Lyon, qui a une solide réputation en matière de programmation. Mais je n'ai pas franchi le pas d'en concevoir un voyage encore. Bientôt, peut-être ?
-> Vic -> Oh là là, comme je le redoute, ce coup du vote utile. Et voilà que Cohn-Bendit s'y met aussi... J'y vois surtout une machine à transformer nos peurs en soutien de masse à un non-programme, un chèque en blanc pour qu'il ne se passe rien, pour laisser tout le pouvoir réel aux oligarchies financières qui verrouillent tout. Alors non, dans mon cas, il n'y aura pas de "vote utile" au sens ou tu l'entends ! Bonne année...
-> Gilles -> Merci de tous ces mots, qui me touchent tant, et merci d'être toujours là. Pour le reste, je recopie mot pour mot ma réponse à Vic ;-)
-> estéf -> Je n'ai guère de goût pour les "votes révolutionnaires" que tu évoques, emprunts de secrets et de calculs. J'aime la clarté et j'ai le goût de l'expression révolutionnaire, certes. Mais j'ai peur du fascisme et je sais trop comment ce dernier se nourrit des déceptions. Je mets juste en garde contre les illusions et les déceptions dont elles sont grosses. Promis, on se croisera encore en 2012...
-> olivier -> merci à toi d'être toujours là. Bonne année...
-> Francis -> quel reste, au fait ?... Bonne question et après tout, nous verrons bien... meilleurs vœux !

Écrit par : Oh!91 | 15 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.