Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 octobre 2011

l'opéra à trois francs cinquante

Roms près de Sofia.jpg

Police judiciaire sous écrou, procureur en examen, journalistes sur écoute, politiques en garde à vue, porteurs de valises au pilori, milliardaires sous tutelle, candidats en déroute, grand banditisme aux aguets... on ne sait plus à quels saints se vouer.

N'aurait plus manqué que Carla accouche le jour de la grève des sages-femmes... ouf !

Et pendant ce temps, la Grèce tombe de Charybde en Scylla, punie d'être asphyxiée, asphyxiée d'être punie, enjointe à une austérité qui la condamne, sous peine d'une exécution immédiate.

Et pendant ce temps-là, les coups de matraque pleuvent.

Et pendant ce temps-là, d'étranges agrégats fascistes expérimentent dans d'autres périphéries européennes, en Hongrie, des camps de travail forcé pour les communautés Roms, nourrissant le projet de pogroms plus assumés.
Et pendant ce temps-là, des philosophes serviles jettent le discrédit sur les urgences environnementales. Faites place, le productivisme n'a pas de temps à perdre !

Et pendant ce temps-là...

On se croirait dans l'Allemagne d'avant-guerre, dans celle de Brecht et de Kurt Weil. L'Opéra de Quat'sous avant l'heure.
D'ailleurs, j'irai samedi soir y goûter dans une version artistique, à ce théâtre des bas-fonds - forcément plus soft que celui de la vraie vie. Ce sera à Sartrouville (pour ceux qui doutent qu'on peut aussi aller voir des productions de qualité en banlieue...!)
Roms de Hongrie.jpgMais au fait, t'ai-je dit que j'étais à la Salle Pleyel vendredi soir ? Loin du marigot mais baigné dans une Hongrie douce et audacieuse : les Danses de Galanta, de Zoltan Kodaly, et le Concerto pour orchestre de Béla Bartòk, deux œuvres empruntes de thèmes folkloriques revisités, avec entre les deux, un surprenant Concerto pour piano de Samuel Barber. Et en plus, pour la deuxième fois en quinze jours, j'invitais in extremis ma maman à ce concert par SMS, grâce aux bons offices de France-Musique (merci le service public !). Maman adore être avec moi. Même à distance.

Commentaires

Il y a sans doute une part de vérité dans ce que croit dénoncer ton philosophe servile, le problème est surtout qu'il se garde bien de parler d'autre chose que de la part la plus caricaturale du sujet. De la philosophie à 3 francs 6 sous.

Écrit par : estèf | 05 octobre 2011

-> estéf -> Le catastrophisme ou le recours constant aux experts peut aussi être pervers, j'en conviens. Surtout si c'est une façon de tuer le débat et d'écarter les citoyens. Mais autre chose est d'insinuer le doute. A la façon d'Allegre sur le climat ou à la façon des créationnistes américains sur le darwinisme. car là le doute n'a plus d'autre fonction que d'empêcher les progrès, les prises de conscience. Ca devient un moyen pour "déséclairer le peuple"...

Écrit par : Oh!91 | 08 octobre 2011

Je crois que le pire des Allègre n'est pas de faire douter sur le climat mais sur la nécessité, qu'il y ait changement ou pas, de miser sur autre chose que la surconsommation des hydrocarbures et de la chimie. Et de lier bonheur et progrès technologique, comme si seule la technologie...

Écrit par : estèf | 09 octobre 2011

-> estéf -> Je signe. A cent pour cent.

Écrit par : Oh!91 | 10 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.