Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 juillet 2011

le mendiant et le petit garçon

DSCN0117.JPGJe ne donne pas aux mendiants. Jamais. Sauf en contre-partie d'une prestation musicale si j'y ai pris du plaisir et vu du cœur. C'est assez injuste, d'ailleurs. Pourquoi celui qui est dépourvu de talent, ou simplement d'instrument, doit-il être doublement puni d'une défaillance dont on ignore le responsable ?
Je m'en sors en général avec un geste de la main, voire un petit sourire, qui signifie qu'il n'y a pas d'hostilité envers son humanité, mais que bon, voilà.
A Budapest, qui a aussi ses cours des miracles, c'est plus simple. Il me suffit de dire, dans mon hongrois un peu cassé : "je ne parle pas le hongrois, désolé !" Normalement, interloqué mais sans temps à perdre, le vagabond passe son chemin.
Hier, un petit garçon assis à ma gauche, à la station de tramway, m'a regardé les yeux éberlués et m'a demandé : "Mais comment avez-vous compris ce qu'il vous demandait, alors ?"

J'ai bafouillé, l'air très con.

En face de moi, il y avait une palissade de chantier sur lesquelles étaient peintes des saynètes, dont celle, ci-dessus, qui évoquait la Moszkva Tér, dont je te parlais hier.
A l'heure où j'écris ces lignes, Bougre est dans l'avion avec un bout de sa petite famille. Nous allons passer une semaine ensemble, à parcourir la ville à travers des regards curieux et insouciants. Je suis certain que grâce à la pointe acérée de son appareil photo, j'y découvrirai des trésors qui m'ont toujours échappé. Et son blog va se ranimer, accordé à son sourire.

A J+4, je n'ai toujours pas mis un doigt aux bains...

Commentaires

J'ai bien l'impression que tu découvres tes trésors tout seul avec ton nouveau joujou : -) et moi finalement je vais te laisser faire ! sublime comme dans mon souvenir, encore mieux avec vous c'est la joie, la joie, joie ! les bains nous voila ! et tout le reste aussi, quand ils seront levés ! ah ces jeunes !

Écrit par : bougrenette | 17 juillet 2011

Un nouveau joujou ?

Écrit par : estèf | 17 juillet 2011

-> Bougrenette -> Faudrait quand même voir à ne pas oublier les assiettes, quand tu dresses la table du petit déjeuner pupuce... (message sans connotation subliminale) ;
-> estéf -> Un petit appareil photographique, dont je suis très content, d'ailleurs. A chacun son nouveau joujou (message à caractère subliminal !!)...

Écrit par : Oh!91 | 19 juillet 2011

Hey boy, it's not a toy !

Écrit par : estèf | 19 juillet 2011

-> estéf -> What else ? Mais tu as raison : trop performant à l'usage, pour être assimilé à un gadget...

Écrit par : Oh!91 | 23 juillet 2011

...
Au fait, n'as tu jamais remarqué que mon accent était grave ou bien y-a-t-il quelque subliminalité à ce que tu le vois aigu ?

Écrit par : estèf | 23 juillet 2011

-> estéf -> Peut-être justement parce que les accents sont tous aigus, en Hongrie !! D'ailleurs, dans une note précédente, j'évoquais l'agilité particulière des Hongrois à appréhender le monde avec distance. J'aurais du dire "avec naïveté". L'absence d'accent grave dans leur langue me le fait remarquer pour la première fois...

Écrit par : Oh!91 | 23 juillet 2011

Moszkva Tér
Ce film est-il sorti en France ?
Je n'ai pas l'impression
Je vais voir s'il existe en DVD (certainement ... en Hongrie)
Je continuerai plus tard à remonter le courant de ton périple

Écrit par : olivier | 25 août 2011

-> olivier -> Il existe en DVD... en Hongrie, en effet. A-t-il jamais été l'objet d'une diffusion en France, avec sous-titres ou doublage ? A vrai dire, je n'en sais rien. Mais en hongrois, il est déjà bien plaisant...

Écrit par : Oh!91 | 30 août 2011

Les commentaires sont fermés.