Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 juillet 2011

la sept-cent quatre-vingt dix-neuvième marche

799.jpg

Je me suis arrêté plus longtemps que prévu sur la sept-cent quatre-vingt dix-neuvième marche. Comme pris de la peur panique de franchir la suivante, et d'entrer dans une autre dimension.

Je ne suis pas en vacances, non, non. Ce sera pour demain, et alors je te promets le retour à un rythme quasi-quotidien de publication. Budapest m'inspire, toujours, tu le sais... Et puis loin des soucis du travail, loin du chantier de la maison, loin des sollicitations amoureuses, j'aurais du temps à te consacrer. Et à m'offrir.

D'ici-là, attrape ce 800ème coucou. Je te le dédie et te souhaite bonne route.

08:31 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (12)

Commentaires

Bonnes vacances !

Écrit par : Nicolas | 11 juillet 2011

Et bien voilà tu y es ! : -) et les sollicitations amicales tu prends toujours ? j'espère bien !

Écrit par : Bougrenette | 11 juillet 2011

Une tour de Babel que ce blog ?! Bonne route à toi aussi...

Écrit par : estèf | 12 juillet 2011

-> Nicolas -> Merci. Sois sûr que je lèverai - devant témoins - un verre de Tokaji à ta santé !
-> J'en prendrai bien une bonne tranche, en effet ! As-tu remarqué qu'avec ce mot de sollicitation, la compréhension opère dans les deux sens... Sollicitations amoureuses, on ne sait pas qui sollicite quoi, et moi, j'ai comme ça la conscience tranquille...
-> estéf -> Penses-tu qu'il ait la prétention de conduire l'humanité au ciel, pour finalement se perdre dans la confusion des langues ? Jo szabadságot kívánok neked, drágám. Figyelj magadra ! puisque tu aimes les jeux de piste...

Écrit par : Oh!91 | 13 juillet 2011

Je n'imaginais pas un seul instant de prétention, juste conduire ta belle humanité vers plus de lumière. Quant à ton jeu de piste, je crois que tu ne parles pas le même patois hongrois que les traducteur du net... Je sens des choses mais tu sais bien, une langue ce n'est pas que des mots, qui plus est dans le désordre...

Écrit par : estèf | 13 juillet 2011

-> estéf -> ce sont les traducteurs du net qui ne parlent le patois de personne ! Même dans l'ordre...

Écrit par : Oh!91 | 15 juillet 2011

Je m'inquiètais de ton (relatif) silence
je te souhaite un bel été
chaleureuses pensées

Écrit par : olivier | 15 juillet 2011

-> olivier -> J'ai une copine qui m'a dit l'autre jour : "j'espère que tu vas décrocher de l'ordi, pendant tes vacances...!" Mais c'est le contraire : à Budapest, je ne suis ni en voyage d'aventure, ni de découverte. Je me ressource, je lis, et j'écris, sans pression, sans sollicitation : ici, je ne décroche pas, je raccroche. Alors toi aussi, accroche-toi...

Écrit par : Oh!91 | 16 juillet 2011

pour ma part, je vais faire une cure
4 semaines sans clavier
décrochage sévère !
en vadrouille dans le nord du Portugal
il y aura le vino verde pour atténuer les crises de manque
bon séjour à Budapest
je lirai ton feuilleton à mon retour
bon bains !

Écrit par : olivier | 19 juillet 2011

-> olivier -> Profites-en bien ! j'ai connu aussi les vacances décrochage, c'est juste d'autres vacances, et c'est bien aussi. J'adore le Portugal !

Écrit par : Oh!91 | 23 juillet 2011

je suis de retour sur cette rive
je vais lire ton récit de voyage
merci d'être notre éclaireur !

Écrit par : olivier | 23 août 2011

-> olivier -> Bon retour, toujours autant bienvenu par ici...

Écrit par : Oh!91 | 25 août 2011

Les commentaires sont fermés.