Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mars 2011

oh! la belle vitrine

vue_d_ensemble_rafale.jpg

On se demandait, depuis que Kadhafi avait perdu les faveurs de notre souverain, comment Sarkozy allait financer sa campagne électorale en 2012. Maintenant on sait. Ce sera Serge Dassault. Joli coup double, Monsieur le président !

Il y a le feu à notre commerce extérieur, il ne faut pas être grand prince pour deviner qu'Areva va avoir du mal, pour un moment, à vendre sa technologie nucléaire, mais qu'à cela ne tienne ! Nous avons enfin la vitrine rêvée pour promouvoir nos joyaux militaires, et en particulier ces fichus Rafale pour lesquels Sarko se démène en vain depuis cinq ans. Cinq ans de missions VRP dans le monde entier, et pas un seul contrat de conclu ! Pas un !

Alors là, je parie ma maison, ma bite, et mon goût pour l'opéra qu'on va en prendre plein les yeux : vues de près, de loin, officielles ou quasi-clandestines, images de la préparation, de l'armement, de l'intérieur du cockpit, présentation des prises de vue réalisées, de la précision micro-chirurgicale des frappes... Areva prend l'eau, mais notre complexe militaro-industriel vole à notre secours. Le Rafale a enfin son terrain d'intervention !

Et d'une pierre deux coups : on a un président chef de guerre. Ça donne de l'allure, chef de guerre. Ça en impose. Il a même son nom de guerre Aube de l'Odyssée ! On n'a plus envie de rigoler, là. Gare à celui qui s'aventurera à la polémique. C'est l'heure de l'union sacrée derrière notre chef. Ouf !

Évidemment, parce que tu as mauvais esprit, tu voudrais dire : "C'est un peu tard, jeune homme. Montrer les muscles aux premières heures de la révolution libyenne, quand Kadhafi était ébranlé, vacillait, que ses généraux changeaient de camp ou hésitaient à le faire, eut été plus utile". Mais à la guerre, comme à la guerre, tu vas t'abstenir de refaire l'histoire, te taire en somme, et assister, les yeux écarquillés, aux conférences de presse quotidiennes de l'état-major des armées (comme cette sémantique est douce à lire, non ? Les journalistes s'en délectent tant, en tout cas...), et attendre sagement l'annonce des premiers contrats de vente de nos Rafale nationaux. Puis du marché que nous ouvrira la future probable nouvelle Libye.

Tiens, mais c'est élection aujourd'hui, non ?

Bon mais pfff ! à quoi ça sert, les Départements ?

Commentaires

Tu as probablement raison sur le côté "commercial" de l'Histoire. Il n'allait pas non plus envoyer de vieux bousins.
Au-delà de ça, aussi terribles et terrifiantes sans doute que seront les conséquences, comment fallait-il faire autrement que nous contenter de regarder passivement les massacres perpétrés, ce pourquoi nous sommes très fortiches en occident ? Au moins autant que pour aller faire la guerre.
Je n'ai pas la réponse à ma question, tu t'en doutes, mais je suis de ceux qui pensent que cette intervention devait avoir lieu, et même qu'elle n'a que trop tarder.
Sauf à démontrer d'autres solution efficaces.

Écrit par : Olivier Autissier | 20 mars 2011

que c'est compliqué tout ça...je suis pour la destruction de ce colonel lybien et de son système...quant aux moyens? les interventions militaires n'apportent pas toujours le meilleur....mais parfois, quelles autres solutions? je n'ai pas de réponse toute faite...mais c'est certain, c'est un bon coup de pub pour le rafale...

Écrit par : arthur | 20 mars 2011

C'est déjà bien tard mais il fallait y aller, non ? Alors, bien sûr il y a aussi quelques solides arrières pensées... Mais rassure-toi, d'abord personne n'est dupe et les américains ont déjà repris la main...
Parie pas trop ta bite quand même !

Écrit par : estèf | 20 mars 2011

-> Olivier Autissier, Arthur et estéf -> Ben oui, une fois les insurgés aux aboies, acculés et menacés, livrés à eux-même, il était urgent d'y aller. Mais il y a "y aller" et "y aller". Je ne suis pas sûr que la bite au vent et le catalogue sous le bras soient la bonne méthode. D'auilleurs, comme tu le dis estéf, à trop en faire, y'a le boomerang qui montre son nez : les Russes et la ligue arabe qui tiquent, et surtout les Américains qui revendiquent le leadership... A vrai dire, quand on part dans pareille improvisation et avec d'aussi mauvaises raisons, je doute de la capacité de nos dirigeants à savoir quoi faire de ce qu'ils entreprennent et des éventuels résultats.
Et je ne peux pas m'empêcher de penser qu'en s'y prenant autrement dès le début, on aurait pu encourager la révolution à aboutir à la tunisienne ou à l'égyptienne, plutôt qu'à l'irakienne ! C'est à dire en évitant la guerre.

Écrit par : Oh!91 | 20 mars 2011

je suis d'accord sur un point, il fallait éviter la guerre...qui démarre dans l'indifférence générale pour le commun des français, entre élections (où les votants ne savent pas pourquoi ils votent), tsunami (oublié pour centrer sur le nucléaire), foot et rugby ! mais céder à la facilité anti sarkozienne c'est oublier que si khadafi a été reçu à l'Elysée c'était bien en contrepartie (maladroite ? mal jaugée ?) de la libération d'infirmières alors que tony Blair, Schröder et berlusconi sont allés en visite "purement commerciale" en Lybie !!!
mais comment fallait il faire ? je n'en sais mais hélas je crains qu'il ne soit trop tard....
à noter qu'Odyssée est le nom donné par les USA à cette opération, en France c'est Harmattan (un vent du désert)

Écrit par : Francis | 21 mars 2011

Vendre nos avions bien sûr...
Défendre la démocratie, peut-être...
Prendre leur pétrole, c'est certain...

Écrit par : mume | 22 mars 2011

Et de quel droit entraîner Ulysse dans cette galère... ?

Écrit par : estèf | 23 mars 2011

Parmi les observations collatérales, où l'on voit une monarchie constitutionnelle s'engager dans cette opération après un vote de confiance de son parlement, et notre république s'engager sur le seul fait de son prince...

Écrit par : estèf | 23 mars 2011

-> Francis -> Comment fallait-il faire ? En tout cas, pas improviser, la guerre est déjà la signature de l'échec ;
-> mume -> le pétrole, où ça, où ça ???...
-> estéf -> ...et moi, je suis de plus en plus sceptique sur la pertinence de ce qui se passe. Si l'in a véritablement évité le bain de sang, alors OK, mais quelqu'un sait-il où nous allons ?

Écrit par : Oh!91 | 24 mars 2011

La Libye, 2me production de pétrole derrière le Nigeria...
J'y vois un grand motif de "défense" de la démocratie.
Je sais, mon esprit est mal tourné !

Écrit par : mume | 24 mars 2011

-> mume -> subversive, va !

Écrit par : Oh!91 | 25 mars 2011

Les commentaires sont fermés.