Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 novembre 2010

des nouvelles d'Hélène Grimaud

1Grimaud.jpg

Apparemment, beaucoup de monde s'inquiète de l'état du poignet d'Hélène Grimaud. Depuis que j'annonçais sa défection pour le concerto N°2 de Rachmaninov, sous la baguette d'Alexandre Ashkénazy, il y a près d'un mois, et mon regret de n'avoir pu alors l'entendre en raison d'une faiblesse articulaire, un nombre incalculable d'intenautes, en quête de nouvelles sans doute, ont échoué par ici. Et n'auront appris que ce que tout le monde en a dit : ses médecins lui recommandaient de se ménager.

Elle était bien au rendez-vous de ce vendredi, par contre, pour un récital très centre-européen au Théâtre des Champs-Elysées, comprenant des sonates de Mozart, de Berg, de Liszt et les danses roumaines de Bartók.

J'ai adoré son interprétation de Mozart, très personnelle, tout en contrastes. Beaucoup de musicalité dans son jeu. Beaucoup de vélocité aussi, dans Berg et Liszt, notamment, même si je me faisais rappeler à l'ordre lorsque je la qualifiais de virtuose : ce n'est pas sa technique qui la caractérise, mais sa sensibilité, ce qui n'empêche pas sa prestation de relever de la performance.

Le Bartók, qui concluait son récital était sautillant et léger. Un joli clou (que tu pourras écouter ci-dessous) au spectacle de cette artiste qui réussit à être, en plus de tout, une très très belle femme.

Et je te le confirme : son poignet va visiblement très bien.

Commentaires

Bonjour,

Je me permets de vous écrire au sujet du concert d'hélène Grimaud le 26 novembre dernier. Sauriez vous quel est le morceau que la pianiste a interprété en toute fin de concert, en " rappel ".
Merci beaucoup

Matthieu

Écrit par : Matthieu | 04 décembre 2010

-> Mathieu -> Bonjour, merci d'être passé par là. Nous avons été nombreux à être curieux de ce "bis", si subtile. par chance, j'étais avec mon ami musicologue, qui a immédiatement reconnu une adaptation pour piano d'un extrait de "Orfeo ed Euridice", de Christophe Willibard Gluck. D'ailleurs, pour vous répondre, j'ai fait quelques recherches, et je suis tombé sur un enregistrement "sauvage" de ce même bis par Hélène Grimaud. Allez-y vite, je ne suis pas sûr qu'il restera longtemps en ligne... A bientôt ! (http://www.youtube.com/watch?v=ypSnZAnketE)

Écrit par : Oh!91 | 04 décembre 2010

Merci beaucoup, votre réponse a éclairé ma lanterne et ma journée !

Matthieu

Écrit par : Matthieu | 04 décembre 2010

-> Matthieu -> Tout le plaisir était pour moi...

Écrit par : Oh!91 | 04 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.