Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 septembre 2010

la mode et le graal

jakeblueshoothires1.jpg

Moi et la mode, c'est toute une histoire. Enfin, une histoire qui n'a jamais vraiment eu lieu. Je ne dis pas qu'il ne m'est pas arrivé de courir derrière. Mais franchement, je suis toujours arrivé à la bourre. Bien deux-trois ans derrière. Et puis prenant de l'âge, mon inertie s'aggrave : le shopping, les soldes, c'est vraiment les étés où je n'ai rien d'autre à faire, et puisque les tiroirs sont pleins, il n'y a pas de crise.

 Le monde qui m'entoure ne lasse pas de m'étonner. J'ai pourtant connu le patte d'eph, le punk, le jean moulant et d'autres gothiqueries... Mais quoi dire de cette mode qui fait fureur depuis déjà quelques temps, dont certains jeunes raffolent, qui consiste à laisser tomber son jean jusqu'au milieu des fesses, en laissant dépasser le caleçon.

A la dernière fête de l'huma, chaleur aidant, c'était un festival. La foule était parsemée de ces jeunes plutôt bien gaulés, torse nu, le calbut ajusté à la racine des poils pubiens, bien en vue sous un jean stoppé ras-les couilles dont on ne savait pas trop comment il tenait en place.

Il est désormais de ces jeunes qui fréquentent les mêmes piscines que moi. Et le même soin qu'ils beau-goss-en-short.jpgmettent à traîner derrière eux cette invitation permanente à se faire déshabiller, du regard ou des mains, ils le mettent, dans les vestiaires, à se dissimuler derrière une serviette pour se changer, même quand autour d'eux personne manifestement ne s'embarrasse de pareille pudeur.

Voyant cela, je ne sais plus quoi penser des valeurs et de leur inversion. Comment cohabitent la sophistication extrême mise à se montrer sur le fil de la nudité, et le raffinement mis à cacher le graal, dans le lieu par excellence où il a droit de citer sans obsénité ?

Cette nuit nous ramène l'automne, mais je ne doute pas que dans les rues de Paris et d'ailleurs, petit sursis estival aidant, de nombreux jeunes viendront déambuler, caleçon exhibé au nom de la mode et de leur âge, conscients ou non de leur provocation, à l'occasion de cette journée de manifs. Les sondages disent que ce sont les jeunes qui sont les plus nombreux à réclamer l'abandon de la réforme des retraites, alors.

00:31 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

En gros, tu vas aux manifs et à la fête de l'huma pour mater des caleçons.

Pour être sérieux, ils me font marrer ces jeunes qui se veulent rebelles (ben ouais, ils s'habillent comme ça pour être différents des vieux) et qui sont tous pareils, victime de multinationales qui fabriquent des pantalons qui ne tiennent que grâce à la bite en Chine. (heureusement, il parait qu'ils en ont une petite).

J'avais fait un billet cet été sur un phénomène équivalent, à Aurillac, au festival des arts de la rue : tout les "babas" qui fréquentent ce machin sont habillés à l'identique. J'étais le seul en jean et je me demandais si c'était moi le rebelle !

Écrit par : Nicolas | 23 septembre 2010

-> Nicolas -> Ils l'ont petite, mas efficace, c'est bien connu, Nico. Pour moi, c'est éprouvé !!

Écrit par : Oh!91 | 24 septembre 2010

C'est vrai, tu dois bien être un des rares homos que je connaisse à ne pas être féru de sapes. IL y a bien ce caleçon orange, là, top sexy, mais je me désole de ne pouvoir faire les magasins avec toi. Tu crois que ce sont des réminiscences de tes années d'hétéro ? :p

Écrit par : Fiso | 26 septembre 2010

-> Fiso -> C'est ça, dis tout de suite que je fringue comme un as de pique, sympas les copines...!!

Écrit par : Oh!91 | 28 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.