Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 avril 2010

acte gratuit

brutos816WEB.jpg

J'ai donc crevé, il y a huit jours. Prenant mon courage à deux mains - t'en souviens-tu ? - une vraie témérité, devrais-je dire, en pleine mission de transport d'instrument pour mon ami malade qui n'avait pas besoin de ça pour stresser - j'ai sorti la roue de secours du coffre, actionné le cric avec sang froid, et changé la roue en deux temps trois mouvements. L'instrument fut transféré, la répétition eut lieu aussi normalement que possible, restait à faire réparer le pneu et j'allais m'en remettre au garage Renault-Minute le plus proche de mon travail.

Comme la fois précédente, le garagiste ne pouvait pas me prendre dans la minute. J'allais lui suggérer de changer le nom de son service quand il eut une idée de génie : mais si vous voulez, laissez-moi votre roue, vous n'aurez qu'à passer la récupérer dans l'après-midi.

L'après-midi, tu parles, je la laissais filer sans même m'en rendre compte, suspendu à mon téléphone, pressé par mes collègues de relire ceci, ou cela, "tu pourras me recevoir quelques minutes, Oh!, s'il-te-plaît ?" Bref, quand je me suis souvenu de ma roue, le garage était fermé depuis belle-lurette, ça allait donc être pour le lendemain.

Le lendemain... Un tout petit créneau en milieu de matinée, j'ai sauté dans la voiture, me suis rendu au garage, la bouche en cœur, la roue était prête, évidemment, posée dans un coin de l'atelier.

- "Tenez, vous n'avez qu'à la prendre.

- Et, euh !... Je ressors mon cric pour la remettre moi-même, c'est ça ?

- Ah mais là, c'est qu'on a pas le temps, si vous voulez que je vous la remette, repassez dans l'après-midi".

Je pense qu'à ce moment-là, mon rictus a pris une forme assez caractéristique, relevant plus de la bouche enfarinée que de la bouche en coeur, mais qui ne l'a toutefois pas ému. Je me décidais donc pour revenir l'après-midi, puis réservait à cette résolution le même sort qu'à celle de la veille. Même causes, même effets. En pire. Je restais donc sans ma roue un soir de plus.

Le surlendemain, hier donc, je pris le taureau par les cornes, dès son réveil, au taureau, et me présentai au garage à 7h30 le matin. Cette fois, il n'y couperait pas ! Bon, 7h30, c'est l'ouverture de l'Accueil carrosserie. Renault-Minute, c'est 8h. A 8h, mon garagiste adoré me dit "Ah! mais c'est qu'on n'a pas d'air avant 8h30, à l'ouverture de l'atelier là-haut, c'est chez eux qu'il est, le compresseur"... Et d'ajouter en voyant ma mine se déconfire et mes yeux s'injecter : "on leur a dit, pourtant, de nous mettre un bouton ici"... Même rictus que la veille, même résultat.

Je choisissais de stationner au milieu de leurs pattes, de jouer au citadin encombrant, ils allaient voir à quel compresseur je me chauffe, moi ! Finalement, à 8h10, l'air vint.

En trois minutes chrono, il souleva la voiture, déboulonna la roue de secours, replaça la roue d'origine, avec ses magnifiques jantes en aluminium, alla même jusqu'à ranger lui même la roue de secours dans le coffre, à son emplacement dédié.

Puis au moment de payer, il me dit - et là je dois te prévenir que c'est bien de mon garagiste que je te parle, pas du percussionniste du RSO, à la gueule d'ange et à la chemise lila ouverte jusqu'au sternum, qui captiva mon regard lors des concerts de ce week-end, ni même de mon boucher de village : "Non, c'est bon pour cette fois, vous êtes un bon client chez nous, non ?"

Et là d'un coup, toutes mes convictions sur les garagistes, forgées durant vingt-sept ans de pratique automobile, se sont effondrées comme un château de carte.

23:45 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : roues, crevaison, garagiste

Commentaires

Et moi ce matin au garage ils m'annonce 2000 ... et paf dans ma tronche au petit matin, sachant qu'il y a 3 semaines j'ai sorti 1000 pour autre chose, y a des jours comme ça, ferais mieux de rester couchée. Et bravo pour le geste du tien, ca fait toujours plaisir de voir qu'on est considérés bons clients : -)
tu me rappelles stp merci !

Écrit par : Bougrenette | 30 avril 2010

Tiens! Les garagistes se ressemblent des deux côtés de l'Atlantique...

Écrit par : Doréus | 30 avril 2010

-> Bougrenette -> Ah ça, le budget voiture a ça de particulier qu'il peut s'avérer traître ! Tu as vu beaucoup de vieilles Dacia ou des Trabands, sur la route, entre la Hongrie et la Roumanie ? Parce que là, les courroies de transmission, elles se réparaient avec un vieux bas...
-> Doréus -> Je suppose que tu parles de leur physique de rêve, comme sur la photo, n'est-ce-pas ?

Écrit par : Oh!91 | 01 mai 2010

Ouais... euh... enfin...

Écrit par : Doréus | 01 mai 2010

garagiste, notaire, plombier sont dans la catégorie des punching-ballables, le tient doit être d'une autre planète, ou doit avoir une idée derrière la tête ;-)

Écrit par : madame de K | 05 mai 2010

-> madame de K -> Le mien, la fois d'avant, je l'avais suspecté de vouloir me refourguer un pneu neuf au lieu de me réparer le crevé... Et puis son diagnostic avait été repris par d'autres. En fait, il est peut-être vraiment en or...

Écrit par : Oh!91 | 07 mai 2010

Les commentaires sont fermés.