Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 avril 2010

à terre la toute puissance

defense3.jpg

J'étais ces deux jours à La Défense. Au milieu d'huiles, mais là n'est pas le sujet. En sortant de ma bouche de parking, j'étais cerné par une forêt de tours à donner le tournis. Prenant pied au milieu de nulle part, sur un parvis d'inhumanité totale, de gigantesques châteaux de verre s'étiraient vers le ciel, rivalisaient les uns avec les autres dans la hauteur, dans le monolithisme, dans la transparence, dans la geste architecturale, comme dirait l'autre (Tiens, il y avait Rolland Castro, parmi nous !). Bref, elles se la mesuraient.

Le ciel était clair. J'essayais, parmi ces sommets (je ne parle ni du maire de Neuilly, ni du sénateur-maire de Pavillon-sous-Bois), de trouver au bleu du ciel un air changé, une pointe d'obscurité, une opacité venue d'ailleurs, de détecter des fragments de ce nuage volcanique qui terrasse l'aviation civile plus sûrement qu'al-Qaida dans sa grande époque. Le nez à l'air, j'essayais de sentir une odeur, de percevoir la marque d'un changement, d'un cataclysme.

Mais je n'ai rien vu. Rien deviné en dépit d'un remarquable effort de persuasion pour trouver dans le bleu quelque brun et dans le clair une pointe d'obscur. Mon regard ne butait que sur des sommets avec ces mots, si familiers : Total, Areva, edf, gdf-suez, HSBC... Un poète sans doute y avait aussi glissé un Cœur-Défense. Qui doit dissimuler de plus terribles encore velléités.

Je dois dire que j'ai trouvé un peu jubilatoire de me trouver au milieu de ces symboles forts d'un pouvoir absolu, du pouvoir sur les hommes, du pouvoir sur la nature, du pouvoir sur le politique, même, au moment où un nuage invisible, déjà largement dispersé, clouait à terre notre toute puissance.

Après avoir décimé le gouvernement de tout un pays - et fut-il constitué de militaires, d'ultra-libéraux et d'homophobes notoires, je conçois la 467169_de-la-fumee-au-dessus-du-volcan-du-glacier-d-eyjafjallajokull-en-islande-le-14-avril-2010.jpgpuissance symbolique et émotive de l'épisode - voilà que notre aviation mondiale laisse Angela Merkel bloquée à Lisbonne, empêche - c'est encore à voir - Barack Obama de participer aux obsèques du président Lech Kaczynski, et prive de ses vacances la moitié des joyeuses classes moyennes de notre beau pays...

On peut en rire, ou en pleurer. Moi j'ai plutôt tendance à aimer ces rappels à l'ordre et à l'humilité, qui nous disent que si l'on peut un temps s'affranchir de dame nature, l'on ne peut s'en affranchir toujours, même quand on a une grosse bite, au risque de se mettre nous-même et pour longtemps gravement en péril. Un jour c'est sûr, dans dix ans ou dans cent ans, ou dans mille ans, les tours de La Défense finiront à terre, elles aussi, et quelques hommes auront ré-appris à cultiver des tomates-cerises dans des jardins partagés.

Commentaires

des tomates cerises? tu veux rire.... il n'y aura que quelques grosses marmandes bien fessues qui auront survécu!

Écrit par : zvezdo | 17 avril 2010

alors , va pour les tomates sans huile (s) . . .

Écrit par : gilles | 17 avril 2010

Vivement !

Écrit par : mume | 18 avril 2010

Y aura-t-il encore des pissenlits à cueillir ?
Les vivants de ces temps futurs sauront-ils retrouver les gestes de la cueillette , de l'agriculture, de l'élevage ?
Les jardins partagés sont nécessaire, indispensables aux citoyens de partout et d'ailleurs.
Il y va de leur survie...
Le savent-ils ???
Le veulent-ils ???
Tu as au cœur mes réflexions du moment.
La bonne nouvelle pour moi c'est que je n'y serai plus !

Écrit par : mume | 18 avril 2010

Oh! Je me livrais, hier, la même réflexion sur cette histoire de volcan qui rappelle à l'Homme que Dame Nature est toute puissante et qu'elle continuera à n'en faire qu'à sa tête aussi longtemps qu'elle durera! J'aime bien cette idée! (même si j'en connais certains qui vont maudire les volcans jusqu'à la fin de l'année scolaire! au moins!)
Une belle journée M'sieur Oh!

Écrit par : Rouge | 19 avril 2010

et dire qu'un de mes copains reve d'habiter La Défense.... quartier que je hais !
mais oui c'est amusant ce pied de nez Islandais...d'abord de la nature, ensuite du pays.... qui se souvient que l'ISlande est fauchée, archifauchée..mais tout le monde s'en fout car ils ne sont que 300 ou 500 mille, pas dans l'Europe, ils ne produisent rien, achètent peu.... et maintenant avec la fumée ils sont...noirs !

Écrit par : Francis | 19 avril 2010

J'attends les saintes glaces pour les planter
avec mes arsouilles car je compte leur donner
le plaisir de savourer ce que l'on regarde pousser
en espérant qu'à leur tour ils n'auront pas oublié ;-)

Ma plus belle muse est Mère Nature
qui reprend ses droits au fur et à mesure
L'être humain a l'art de croire qu'il peut
Mais même si il a des pouvoirs, il n'est pas Dieu !

Écrit par : Multi-sourires | 21 avril 2010

Je te trouve bien optimiste... Les jardins partagés, pour le moment, ce sont plutôt des jardins très protégés et hors d'atteinte...

Écrit par : Fauvette | 21 avril 2010

-> zvezdo -> je sens que sur ce coup-là s'annonce un débat sans pitié entre sempiternels optimistes et irrécupérables pessimistes. Va pour les marmandes fessues...!!
-> gilles -> je te range donc dans le camp des optimistes...
-> mume -> les impatient(e)s, c'est chez les optimistes, ou chez les pessimistes ?
-> Rouge -> ...et belle semaine à toi. Du goût pour un retour à la simplicité ? Allez hop ! optimiste !
-> Francis -> humour ? Optimiste, allez zou !
-> Multi-sourires - Toi aussi dans le camp de l'optimisme, mais ça je le savais...
-> Fauvette -> Bon, ben toi alors tu verrais pas un peu les tomates en noir ???

Écrit par : Oh!91 | 21 avril 2010

La Défense. Le pire endroit, où le ministère de l'écologie côtoie les plus grands destructeurs de la planète.
Quand vous y allez le matin, à l'embauche (!), prenez-de la hauteur. Regardez ces files de gens qui sortent du rer, qui s'enfilent dans les escalators. On voit les chemins humains se dessiner, bien régulièrement. Une espèce de chorégraphie paramilitaire qui mène les gens dans les tours.
Nous allons dans the wall.
Ce nuage est salutaire.

Écrit par : estèf | 23 avril 2010

-> estéf -> Dieu merci, le ministère de l'écologie ne s'y trouve que du fait de son rattachement à celui de l'équipement. M%ais ça nous fait un curieux voisinage, bien à l'image de cette schizophrénie à la française qui nous fait défendre des valeurs à l'international, tout en poussant les intérêts de nos multinationales. L'eau s'en trouble...

Écrit par : Oh!91 | 24 avril 2010

Mais ce rattachement n'est pas neutre. Idée séduisante au départ : on va environner l'équipement, mais n'est-ce pas plutôt l'environnement qui se fait équiper ? En tous cas, choc des cultures il y a. Et il n'y a pas que l'eau qui s'en trouble...

Écrit par : estèf | 24 avril 2010

J'adhère à l'idée que notre bonne vieille Terre a bien raison de nous rappeler épisodiquement, qu'après tout, c'est elle qui commande ! (Nan mé ho !)

:-)

Écrit par : MissTortue | 01 mai 2010

-> estéf -> Bon, allez, je te laisse ta Défense. Finalement, l'asphalte de mon parking de bureaux reste encore à échelle humaine, au moins...
dédicace spéciale :
Il perd un jardin par semaine
Mon p'tit coin là-bas près d'la Seine
Il perd chaque mois une friture
Il y gagne quoi la blessure
D'une maison de vingt étages
Où l'on mettra les hommes en cage

Avant c'était pas la même chose
Avant j'y découvrais des choses
J'y emmenais Lulu et Rose
Dans mon p'tit coin de paradis
C'était ma Corse mon midi
Mes lauriers roses en Italie

-> MissTortue -> On est quelques uns, à ce qu'il semble...

Écrit par : Oh!91 | 07 mai 2010

Grand merci pour cette dédicace. Finalement, d'où je te lis, je ne suis plus tout seul... Et j'voudrais que tout reste la même chose...

Écrit par : estèf | 07 mai 2010

-> estéf -> en cet instant, moi aussi...

Écrit par : Oh!91 | 09 mai 2010

Les commentaires sont fermés.