Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 décembre 2009

au gré du courant

gay8.jpg

Il y a des jours comme ça... Comme hier. Tu ne te demandes plus pourquoi tu tiens un blog.

"C'est mon premier commentaire sur un blog.
Émotion!

Et ce sera sans grand lien avec le sujet de ton dernier post, je m'en excuse, mais il fallait absolument te dire combien la découverte d'entre2eaux m'a ...

m'a quoi d'ailleurs?

Touché.

Je ne trouverai pas mieux à chaud,
C'est vague,
mais les émotions ont été variées en te lisant.
Alors. Pas mieux.

Je ne sais pas bien comment je suis arrivé,
j'ai du taper des mots-clés peu convenables,
toujours est-il que j'ai échoué sur les rives du fleuve,
j'ai sauté sur un post un peu au hasard,
et voilà, depuis une petite semaine,
je dérive au gré du courant.

Il y a ton écriture, qui installe confortablement, incite à rester.
Et surtout, il y a la générosité du partage.

Je me suis reconnu souvent ici et là.

Mon chemin pour l'instant ressemble au tien.
Je suis peut être où tu en étais il y a dix, quinze ans. Enfin, j'ai cru comprendre.

Je vais dériver encore, voir où mène toute cette eau...
si tu veux bien.

Ah oui, il me faut peut être un pseudo, pour un anonymat, moins anonyme.

pi.air ?
A moins que je garde celui-là après tout ?

jenesaispasencore.
"

En mai 2007, sur un blog qui me fascinait depuis déjà quelques semaines, je laissais comme toi un premier commentaire... Les blogs, ce n'était pas mon truc. Internet était un moyen de trouver des images, des vidéos, matière à de petits plaisirs volés. Et puis des textes m'ont pris, une écriture. Vorace et subtile. Qui cognait. Qui s'inscrivait dans son temps. Qui avait une crudité saignante. Je m'y plongeais, m'y reconnaissais, m'y frottais, puis finalement m'y aventurais... Il y a déjà deux ans et demi que je rentrais dans cet univers, sans savoir que je serai peu de temps après attrappé par la manche pour produire, moi-même, sans honte et sans retenue.

Méfie toi, le pseudo que je choisis alors, en trente secondes pour juste pouvoir poster mon premier commentaire, ne m'a ensuite plus jamais quitté. Si, le temps d'une parenthèse de larmes durant l'été 2008, où j'eus besoin de tomber des masques et de lui rendre du 'Olivier'.

Les larmes, justement, elles ne sont plus bien loin, elles ont les mêmes causes et les mêmes visages, je ne sais pas pourquoi elles tardent à s'écouler alors que les parfums de la rancune rodent à nouveau et me déboussolent.

Sois le bienvenu ici, et permets-moi de te dire que je suis immensément honnoré de ce commentaire que tu me laisses, et de tout ce que tu m'écris.

Et ce tu, comme les autres, s'adresse aussi à tous les lecteurs que j'aime rencontrer dans ce chez moi... qui est aussi un chez toi.

00:05 Publié dans mes amis blogueurs | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : blog

Commentaires

Et pitêtre, un jour, comme Oh!, tu me feras la bise pour notre première rencontre hu hu hu ;-)

Écrit par : Homer | 17 décembre 2009

Un petit coucou en passant ! je crois que ces histoires d commentaires et de rencontres blogesque sont toutes un peu les mêmes... mais ça me va bien
Biz

Écrit par : corto74 | 17 décembre 2009

-> Homer -> Sans doute. On s'en refait une bientôt, d'ailleurs ?
-> corto74 -> Certes... mais pour autant ne pas en banaliser le sens et la portée. Biz

Écrit par : Oh!91 | 17 décembre 2009

Les histoires habituelles en effet ...

Tu parles de l’écriture, des larmes ...
Les histoires habituelles ...

Moi, j'écris parce que je ne parviens pas à pleurer ou rire.
Les histoires habituelles ...

J'écris, ardument, et toujours … je jette. Jusqu'ici, ma quête n'a pas été le partage.
J'ai ça, le sport, le dessin aussi ... c'est selon les degrés d'urgence et l'humeur. Pour vider. Pour apaiser.
Oui, vraiment, des putains d'histoires habituelles ...

Et si je ne jetais pas pour voir ? Si je lachais quelques brides.
Qué sera ?
Les questions habituelles ...

Bref, je voulais te tenir informé pour le pseudo ...

"pi.air" ou "jenesaispasencore" disais-je.

Ce sera "pi.air".

Je vais suivre ton conseil, je ne tiens pas à traîner les mêmes incertitudes indéfiniment.

Et puis l'air, m'incitera peut être à une certaine liberté.

Et puis encore, ce sera un clin d'œil à un autre élément qui m'a souhaité la bienvenue un jour … peut être croiserais-je le feu, la terre, le vent que sais-je ...

Te voilà donc proclamé mon parrain!

L'idée m'amuse et mon pseudo aura un sens qui en vaut bien un autre.


Signé pi.air, donc.

J'avance à grand pas non?
C'est énorme !

Écrit par : pi.air | 17 décembre 2009

-> homer -> ;-)

La bise je ne sais pas, comme tu y vas, je n'ai même pas encore visité ton blog (j'irai c'est sur, mais là, j'ai une saloperie de réunion...).
Mais bon en cas d'embrassade cordiale, je me dois de te prévenir d'un détail : j'ai adopté depuis quelques mois une petite barbe, genre naissante et savamment peu entretenue, trois ou 4 millimètres, jamais plus.
Bref, ça peut piquer...

Enchanté.

Écrit par : pi.air | 17 décembre 2009

les rencontres virtuelles aboutissent parfois à de belles rencontres réelles

une suggestion pour pi.air : πR ;-)

Écrit par : madame de K | 17 décembre 2009

pi.air > ravi ! ;-)

Écrit par : Homer | 17 décembre 2009

Heu rien à voir avec la choucroute mais si tu t'ennuies ce soir, sache que je suis en galère à l'aéroport de Bucarest depuis 3 heures et pour encore 3 heures. Pas accès à mon mail c'est pourquoi j'utilise ton blog comme messagerie.
En revanche, je suis sur msn .... et comme y'a sûrement que de la daube à la télé, comme d'hab, tu peux ramener ton cul pour papoter avec moi
:p

Écrit par : Fiso | 17 décembre 2009

Mr "πR"( Madame t'as toujours de ces idées toi alors !), je crois bien que tu ne pouvais pas trouver meilleur parrain.
Moi en tous les cas, je trouve marrant qu'on arrive ici par résonance et pas juste par curiosité. C'est chouette non ?!

Écrit par : feekabossee | 17 décembre 2009

-> pi.air -> Tu n'es pas seulement mon filleul. Tu es mon premier filleul, et ça me fait plaisir. Oui, tu avances vite. On avance vite, dans l'écriture, Mais ce n'est rien. C'est dans le partage surtout que l'on avance, que l'on se stimule, que l'on se met en danger, parfois aussi, avec le magnifique qui peut en sortir, et l'improbable aussi. Et bientôt peut-être, la terre ou le feu nous rejoindront. Une terre, un feu des plus ordinaires, sans doute, foulée de pieds ordinaires, chauffant des mains ordinaires, mais qui par ce seul fait de se voir et de se reconnaître en deviendront extraordinaires, uniques, magnétiques...
Bonne route, prends ici demeure, si tu le souhaites, exerce-toi, après-tout l'univers blogosphérique est aussi parfois impitoyable, et puis lance-toi. C'est riche !
-> madame de K -> Hola, votre suggestion orthographique est osée, voyons ce qu'en fera le filleul, il est maître, après-tout ;
-> Homer -> Je vous laisse ?
-> Fiso -> Et ben ma pov peutiote ! Pas de chance, je n'étais pas à la maison, hier soir, Je t'ai raté, mais je connais la suite de l'histoire, maintenant. Bon télé-travail !
-> feekabossee -> par résonnance et par raison dense... moi il me plait d'avoir suscité ce qu'un autre a un jour suscité chez moi. C'est le signe d'une réussite, presque d'un accomplissment. Une entrée dans l'âge adulte en tout cas...

Écrit par : Oh!91 | 18 décembre 2009

C'est bien agréable de voir ce qui se passe ici, par hasard, et la naissance d'un pseudo pour un baptême, forcément ça se passe dans l'eau ;-) en tout cas bonne route.

Écrit par : Bougrenette | 18 décembre 2009

"πR" me plait bien... mais la liberté du web butte parfois sur des contraintes bêtes. Techniques. Impossible de saisir un mail doté d'un "π" ici par exemple ...

J'en userais volontiers comme d'un diminutif, auprès de ceux avec lesquels j'aurais instauré un je ne sait quoi de liant.

Vous par exemple ...

πR.

Écrit par : pi.air | 19 décembre 2009

-> Bougrenette -> J'aime bien l'idée du baptême à l'eau. Dans l'immersion, alors...
-> pi.air -> l'eau a cette vertu, entre autres, d'être un liant, un lien entre les hommes et entre les territoires. Un conduit, aussi. A qui s'adresse ce "Vous" ?

Écrit par : Oh!91 | 19 décembre 2009

J'avais lu ce témoignage de Pi.air avec émotion car il m'a rappelé le chemin que j'avais fait personnellement suivi pour parvenir jusqu'à toi.
Te souviens-tu ce mail, "une lectrice se présente", où je te disais que j'étais gênée au bout d'un moment de commenter ton blog de manière masquée ?

Que de chemin parcouru depuis ce jeu de pseudos, entre celui d'auteur d'un blog d'infos que j'ai abandonné sans trop de regret, et cette "Arthémis" qui osait grâce à toi et Gicerilla exprimer un peu plus de choses personnelles !

J'ai maintenant mon blog, pas forcément très intime, mais où derrière le masque je peux être aussi moi-même. Sans l'avoir cherché, tu as été pour moi aussi, avec Gee Mee bien sûr, une sorte de parrain. Rappelle-toi, c'était après la lecture du cobaye, ce que j'en disais à Gee Mee et dont je t'avais fait part ensuite :

"Je suis arrivée au bout et je suis presque sans voix ! Ce sociologue a vraiment trouvé une perle ! J'ai opiné, j'ai ris, j'ai écarquillé les yeux, j'ai eu des pincements au coeur. Quel formidable témoignage !

Bien sûr n'étant pas sur un blog intime je ne peux pas avoir partagé tout ce qu'il expose, mais il l'exprime si bien que... cela donne presque envie de se lancer dans ce genre d'expérience. Heureusement que j'ai d'autres engagements... et tout le reste de ma vie pour essayer. Ou pas d'ailleurs, car cela demande tout de même un certain talent pour produire quelque chose à partager à une certaine échelle (du moins c'est ma vision exigeante qui me le fait penser). (...)

...merci de m'avoir transmis ce texte, je sens que je vais aller visiter son blog".

Pardon d'avoir fait long, mais je voulais à mon tour te remercier pour cette écriture de toi qui donne envie d'être à son tour généreux de ses plaisirs et de ses peines avec les autres. Parce que l'écriture intime n'est pas qu'égotique, elle peut également être une manière d'offrir, de partager avec générosité.

Écrit par : See Mee | 19 décembre 2009

Moi je te remercie pour le trouble et les frissons de joie du passé
qui me sont revenus au fur et à mesure que je te lisais
me rappelant cette arrivée sur un forum en janvier 2000
grâce à celui-ci j'ai retrouvé une vie et mes sourires

J'ai rencontré en dix ans énormément d'internautes et bloggeur
à chaque fois une bouffée de tendresse, un moment de bonheur
C'est ce qui m'a amené en peu de seconde à créer mon pseudo
et de continuer à écrire, transmettre et rencontrer un génial Oh

Écrit par : Multi-sourires | 20 décembre 2009

-> See Mee -> Je me souviens bien de ce mail, puis des échanges que nous eûmes ensuite... L'écriture intime est souvent une peu culpabilisée, j'aime bien que tu soulignes qu'elle n'est pas qu'égotique. En fait c'est étrange, parce qu'écrire sur un trouble ou un chagrin, comme je vais encore le faire un peu demain, c'est d'abord une démarche de soulagement, de libération, mais ce que cela peut ouvrir de rencontre, grâce à la magie du partage, est forcément aussi présent dans la démarche. Je revendique cette part de générosité. A bientôt et bonne fête ;
-> Multi-sourires -> Merci, et surtout continue... mais je sais que tu en as l'énergie et le tempérament !

Écrit par : Oh!91 | 20 décembre 2009

-> Oh. Ce "vous", c'est toi parce qu'ici c'est chez toi. C'est madame de K, qui m'a soufflé une idée qui me suivra ...
-> C'est vous tous que je découvre, vous dont les témoignages m'interpellent et m'interrogent.

Je ne sais pas si j'oserais la création d'un blog, mais je vous dirais, ici, en tout premier lieu, c'est certain ...

πR

Écrit par : pi.air | 22 décembre 2009

-> pi.air -> Quoi qu'il arrive, je suis ton parrain, donc je te suis...

Écrit par : Oh!91 | 22 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.