Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 décembre 2009

les pieds de l'aurore qui trépignent sur les feuilles

brutos105341.jpg

"Iokanaan ! Je suis amoureuse de ton corps. Ton corps est blanc comme le lis d'un pré que le faucheur n'a jamais fauché. Ton corps est blanc comme les neiges qui couchent sur les montagnes, comme les neiges qui couchent sur les montagnes de Judée, et descendent dans les vallées. Les roses du jardin de la reine d'Arabie ne sont pas aussi blanches que ton corps. Ni les roses du jardin de la reine d'Arabie, ni les pieds de l'aurore qui trépignent sur les feuilles, ni le sein de la lune quand elle couche sur le sein de la mer... Il n'y a rien au monde d'aussi blanc que ton corps. - Laisse-moi toucher ton corps !"

Oscar Wilde, Salomé

Ce soir à l'Opéra Bastille, je cours à nouveau vers une grande émotion musicale, vers une mythologie rédemptrice et implacable, une densité musicale que l'on dit rare, et que l'on doit à Richard Strauss.

(Soit dit en passant et sans blasphème aucun, ou si peu - c'est te dire où j'en suis de mes frustrations - j'en connais moi aussi des paires de couilles que je me ferais bien livrer, sanguinolantes ou non, sur un plateau d'argent pour les carresser à volonté, les enfler, les embrasser jusqu'aux entrailles et me les enfoncer où je pense...)

Commentaires

J'aime bien ton titre ;-)
Tes frustrations ... ça commence à m'inquiéter à demi, une paire de couilles sans rien au bout c'est quand même moyen !

Écrit par : Bougrenette | 02 décembre 2009

On va finir par se mettre à l'opéra avec tous ces compte-rendus... Prosélyte, va.

des bises

Manu

Écrit par : manu | 02 décembre 2009

-> Bougrenette -> garnie, la paire de couille, évidemment... sinon, il reste quoi à enfler ?
-> manu -> tu sais quoi ? je kifferai t'y emmener un soir où tu serai par hasard en errance autour de Paris... Soit dit en passant, Salomé, hier soir, c'était grandiose. De la très très grande musique, pour servir un texte sublime. Et quelles voix !!!...

Écrit par : Oh!91 | 02 décembre 2009

moi aussi j'aurais bien aimé y aller avec toi !

(à l'opéra je veux dire ! ;-)

Écrit par : madame de K | 02 décembre 2009

Moi aussi, j'aimerais trop ça !
Mais là, présentement, c'est le comm' de Bougrenette que j'aime trop bien !

Écrit par : feekabossee | 02 décembre 2009

Echo à la Grenouille : c'est vrai qu'une paire sans rien d'autre ça ferait un peu boules de Geisha. Remarquez ce pourrait être intéressant, non, une variante ? :-)

Écrit par : Gicerilla | 02 décembre 2009

-> madame de K -> ah! ben pas sur le plateau d'argent, j'avais compris, hein !?!... Ben pour une soirée à l'opéra, la prochaine fois que je m'inscris à une queue, je te fais signe et tu me diras si tu veux une place (mais il y a un maximum d'achat de 4 places par personne, donc ça peut être chaud...) ;
-> feekabossee et Gicerilla -> garnie, j'ai dit, la paire de couilles, là !

Écrit par : Oh!91 | 03 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.