Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2009

retrouver ma symétrie

diapo_nageur.jpg

Le plus surprenant, avec cette histoire de regard dissymétrique, c'est quand un œil ne peut plus prendre le relais de l'autre. Normalement, lorsque tu regardes un objet, ou disons un spectacle, si quelque chose, par exemple une tête avec un chapeau s'interpose juste à la rangée devant toi, un œil vient à compenser l'autre sans que tu ne t'en rendes compte, ce qui réduit sensiblement l'effet d'écran. Tu connais ce phénomène. Désormais, si un obstacle s'immisce devant mon œil gauche, la scène que j'observe devient floue, puisque l'œil droit qui me la transmet n'est plus programmé que pour la vue de près. Autour de chaque premier plan, il y a donc un halo flou à droite. Idem lorsque je lis : si je me gratte le front du mauvais côté, le droit, d'un coup mon texte devient illisible - puisque l'œil gauche n'a pas été prévu pour la lecture. Tu suis ?

L'asymétrie n'est pas un problème en soi, elle est même souvent un moteur. Nous marchons en mettant un pied devant l'autre. Quand tu nages le crawl, le bras droit prend le relais du gauche, c'est ce qui te permets une glisse fluide, sans à-coup. Et puis tu prends ta respiration une fois à droite, une fois à gauche.

En natation, on peut dire que je suis un nageur confirmé. Avec mes nouvelles lentilles, je ne suis encore qu'un voyeur apprenti.

Et en amour ? Je suis un indécrottable amateur qui marche avec une jambe de bois. J'avance en poussant toujours du même côté, et j'en attrape des points de côté. Ou de violentes crampes. La seule alternative à la symétrie, c'est le balancier ou la coordination, la preuve par le crawl, sinon l'on balance_roberval.jpgn'avance plus, tu es d'accord ? En amour, il faut bien que l'un prenne le relais de l'autre pour absorber les temps de faiblesse ou de récupération. Tout comme dans l'amitié, d'ailleurs. En tout cas, il y faut un point d'équilibre, même si les deux plateaux de la balance ne contiennent pas la même charge.

La vie m'apprends pourtant que dans les relations humaines, la dissymétrie est consubstantielle. Mais qu'en même temps elle est un terrible prédateur des liens affectifs. On peut difficilement donner, donner de l'amour, donner de l'attention, manifester de l'intérêt, apporter du soutien, et ne jamais recevoir en retour, même un peu de réconfort au moment où l'on en manifeste le besoin. Il y a un moment où le fil lâche.

As-tu remarqué que nous, les humains, nous étions totalement symétriques : deux mains, deux yeux, deux jambes, etc. Sauf pour nos organes vitaux : un foi, un cœur, une bite... Un peu de symétrie nous est vital, c'est notre eau de source.

Moi j'aime retrouver ma symétrie à la fin d'une séance de nage : faire mes dernières longueurs en dos brassé, propulsion symétrique, poussée symétrique, sans pression, sans puissance, en me laissant porter par l'eau pour me reconnecter à moi-même. Ne laisser aucune chance à une douleur musculaire qui en aurait l'idée de s'installer d'un côté, confondre ma symétrie et mon intégrité. Pour la même raison, je m'autorise toujours de longues séances d'étirements sous la douche chaude après l'effort.

C'est ce qui me manque en amour : je n'ai pas encore trouvé les gestes du décrassage.

Commentaires

Jolie métaphore que celle de la balance! et tellement juste! si, à tout hasard, tu trouvais les gestes de décrassage, je veux bien que tu me dises... ça m'intéresse! ;)

Écrit par : Rouge | 22 novembre 2009

L'asymétrie, avec laquelle je vis sans problème, m'a permis de conceptualiser un truc qu'on fait, comme Monsieur Jourdain avec la prose, sans le savoir : ACCOMMODER. On apprend à accommoder, à faire avec, à trouver la position pour que, malgré la pierre dans la chaussure, malgré la souffrance cervicale ou dorsale, ou malgré la souffrance amoureuse, on puisse continuer à avancer. On boîte intelligemment. Notre cerveau compense. Il est vachement gentil notre cerveau. Faudrait juste qu'il se mette en phase avec notre coeur, quoi ... Mais c'est un peu comme au PS, les courants ne passent pas bien entre eux ... ;-)

Écrit par : M. | 23 novembre 2009

Je repasse parce que je viens de (re) découvrir un blog visité il y a quelques semaines, pas dans les bonnes conditions, donc j'étais passée à côté. Aujourd'hui, non, je ne suis pas passée à côté. Je l'ai pris en pleine face. Et j'ai un peu mal ... ;-)
Commence par ça, si tu veux ... le reste est franchement très bien.
http://www.duelausoleil.com/j-veux-qu-on-m-aime-et-qu-on-me-touche-2909237.html

Écrit par : M. | 23 novembre 2009

-> Rouge -> Bon, ben le premier qui trouve le dit à l'autre, alors...
-> M. -> Le problème en s'accommodant, en "boîtant intelligemment", comme tu dis, c'est que des malfaçons finissent par s'installer, c'est bien pourquoi je recherche l'antidote, les gestes du décrassage, quoi... Bon, je suis allé suivre ton lien, qu'est-ce que c'est beau, mais qu'est-ce que c'est triste. J'ai trop peur de rechuter dans cette chose là pour m'y perdre trop longtemps. Je comprends que t'aies un peu mal...

Écrit par : Oh!91 | 23 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.