Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 novembre 2009

l'asymétrie du regard

jpg_presbyte.jpg

Je suis à un âge où ma myopie, souffrant sans doute d’un peu de solitude, a fait appel à la presbytie pour lui tenir compagnie. La salope ! Sa nouvelle copine s’était d’abord faite discrète, je la croisais de temps en temps, entre deux portes du quotidien. Puis elle s’est mise à s’inviter au salon, à la cuisine aussi, à l’heure de lire les conseils de cuisson sur des emballages. C'était alors juste drôle.

Comme je l’ai expliqué l’autre jour à mon ophtalmo, elle vient désormais m’accompagner jusque dans mon bureau, notamment lorsque j’ai des choses à écrire à la main. J’ai constaté qu’elle agissait sur mon instinct, qu’elle m’obligeait par exemple à me redresser sur le dossier de ma chaise, comme si je me prenais pour un manche à balais.

Etant utilisateur de verres de contact, mon ophtalmo m’a proposé la solution suivante : plutôt que me corriger la vue de loin pour les deux yeux, et porter des lunettes pour la vue de près (à quoi bon des lentilles si je dois utiliser des lunettes !), essayons donc de corriger mon œil directeur pour la vue de loin, et l’autre pour la vue de près. Cela se fait, paraît-il. J’ai accepté et me voilà donc en phase d’essai.

Mon œil gauche distingue avec clarté et détail tous les objets de l’horizon, et le droit supporte désormais que j’y approche à vingt centimètres les clauses les plus secrètes des contrats d’assurance…

J’ai donc perdu la symétrie du regard.

Je ne peux pas encore te dire si je finirai par m’y habituer ou non. Le premier jour, j’avais le doigt continuellement fourré dans mon œil droit, cherchant à réajuster la lentille pour tenter d’y voir net. Je me suis déjà débarrassé de ce réflexe, mais il n’empêche. Avant, j’avais l’impression de mal voir dans certaines circonstances, d’être handicapé pour certaines choses. Désormais, j’ai l’impression d’être tout le temps dans la gène.

Le pire, c’est avec l’ordinateur sur les genoux. Juste là, à une quarantaine de centimètres du regard. Trop loin pour ma myopie, trop près pour sa copine. Elles se chamaillent, elles se crèpent le chignon, elles se refilent le bébé… et en attendant qu’elles décident quel œil fera le messager, l’information me glisse entre les doigts. C’est commode !

photo_1258645940913-3-0.jpgC’est comme pour la main de Thierry Henry. C’est vrai, quoi. Mon œil gauche l’a absolument vue, la tricherie est incontestable, et ils ne l’emporteront pas au paradis. Mais mon œil droit n’y a vu que du feu : une bousculade, un geste réflexe, et au bout un petit but qui ne fait parler que parce que c’est le dernier but de la dernière action du dernier quart d’heure du dernier match de la qualification. La même chose en d’autres circonstances, même mon œil gauche ne l’aurait pas remarquée.

Par contre, net ou flou, on ne pouvait pas rater le forêt de drapeaux bleu-blanc-rouge, dans le stade de stade-de-france-12-juillet-2008-france-98-drapeau-bleu-blanc-rouge-france.jpgFrance, mercredi. Un changement radical, par rapport à la couleur bleue traditionnelle de nos sélections nationales et de leurs supporters. Une image savamment orchestrée, en plein débat sur l’identité nationale. Nicolas Sarkozy en avait même déjà le poster en arrière fond de sa petite interview d’après match !

Myopie ou presbytie, j’y ai vu une façon singulière de la porter, la France, comme repliée sur ses couleurs, comme exclusive de la diversité. Curieusement, le drapeau algérien porté par ces jeunes Français d’origine algérienne, en liesse après la qualification - incontestable, elle - de l’équipe d’Algérie, avait au contraire un vrai goût de diversité culturelle. Il était non seulement plus rayonnant, mais il était plus riche, porté par ces épaules-là, que notre bien triste drapeau tricolore. Il faut croire que de l’eau bien sale a coulé sous les ponts, depuis juillet 98…

Ah! j'oubliais de te dire, je me traîne aussi un léger astigmatisme à l’œil droit.

Commentaires

Il faut laisser un peu de temps pour que ton cerveau apprenne à gérer les deux informations différentes… Mais t’inquiète, il y arrivera.
Sinon, tous ces drapeaux agités, secoués, brandis me font toujours le même effet qu’une diplopie… Ils me foutent mal au crâne et me font un peu peur…

Écrit par : Gwendal | 20 novembre 2009

oui mais je n'ai pas tout vu de mes yeux nus mais les vaincus irlandais ont brulé moins de voitures que les vainqueurs algériens....

Écrit par : Francis | 20 novembre 2009

-> Gwendal -> une diplopie, rien que ça !... Pour l'instant, je n'ai pas été gagné, Dieu m'en garde !
-> Francis -> Il n'y a pas eu plus de voiture brûlée en Algérie qu'en Irlande. Le problème, vois-tu, c'est que ce sont bien des Français, qui ont brûlé des voitures Des jeunes comme toi et moi, nés en France comme toi et moi, sauf qu'ils sont en souffrance, et qu'ils le sont sans doute à cause de choses qui ont à voir avec leur identité. Et le fait qu'ils s'affirment de la pire des manière, c'est bien nous tous que ça doit interpeler. Et évidemment Francis, pas sur le mode de l'invective et de la stigmatisation, puisque c'est déjà ça qu'on paye aujourd'hui. Apprenons donc à prendre le problème dans le bon sens. A commencer par remiser au placard les débats sur l'identité nationale, et à sortir du grenier celui sur la multiculturalité.

Écrit par : Oh!91 | 20 novembre 2009

Multiculturalité,ô oui je la souhaite moi aussi et la "chose" n'est pas simple, j'en ai fait l'expérience hier.
"une prise de mots"que je souhaitais dit en français notre langue commune dans ce lieu, cela me semblais judicieux pour que mes jeunes "copines" progressent,osent enfin l'employer sans crainte de ridicule ce vocabulaire français,avec des fautes, avec "l'accent"de leur soleil originel...
J'ai déclenché à ma stupéfaction un tollé...

Et puis,2 heures plus tard une des jeunes femmes me sonne pour affirmer sa solidarité avec moi..."je sais me dit-elle comme tu es curieuse de tous, respectueuse de tous,je comprends ta démarche, je vais leur parler".

Le soir une réunion du conseil de quartier avec Mr le Maire dis donc!
Bla bla, oreilles fermées,au chaud dans le cœur j'avais le réconfort de ma jeune copine...
Au comble de la séduction.
Les lunettes en batailles(astigmate,myope,presbytie) et une conjonctivite bien coulante...Une bonne journée hier !!!

Écrit par : mume | 20 novembre 2009

c'est ton ophtalmo/opticien qui a raison : tu devrais t'habituer aux lentilles progressives (si c'est du moins celles que tu portes) Pour ma part, je les garde même à la piscine sous mes lunettes et à moi les cuisses fuselées des nageurs en vision rapprochée :)

Écrit par : arnaud | 20 novembre 2009

C'est bizarre au début, et puis les distances à respecter deviennent machinales.

Écrit par : Olivier Autissier | 20 novembre 2009

Et un léger petit autre chose qui fait ton charme ... ;-)
moi j'ai ni lunettes ni lentilles (mais ça ne saurait tarder ...); par contre je vis naturellement avec le même effet que tes lentilles correctrices : de près avec l'oeil droit (et donc pas du tout de loin) et de loin avec l'oeil gauche (et pas du tout de près, peux même pas me maquiller l'oeil, c'est pour dire ... je fais au pif ...) Et bien on vit très bien comme ça, sauf qu'il ne faut jamais, jamais , jamais, avoir un problème à un oeil ... ou alors avoir des lunettes de secours !

Écrit par : M. | 20 novembre 2009

-> mume -> Tu as la conjonctivite humaine, joyeuse et solidaire. Merci pour ce témoignage, on n'a pas le droit de gommer ces identités-là...
-> arnaud -> Moi aussi j'ai mes lentilles sous mes lunettes de natation, c'est indispensable : ils sont beaux, hein, tous ces corps en extension sous l'eau ?!?...
-> Olivier Autissier -> Oui, ben en attendant, je suis content de retrouver mes lunettes, le soir, en rentrant à la maison ;
-> M. -> Tu es toujours attentive aux histoires d'yeux... Tu te rappelles que c'est toi qui avait remarqué l'écartement particulier de mes yeux ?...

Écrit par : Oh!91 | 20 novembre 2009

Oui je me souviens, de même que le petit plus aussi ... juste sur une minute de vidéo ... et pourtant ça m'avait frappée ... ;-)

Écrit par : M. | 21 novembre 2009

bel exercice de style! passer de tes problèmes de vue au foot, toi seul pouvais faire une chose pareille!!! bravo!!! je ne l'avais pas "vu" venir!!!
bon courage pour la période d'adaptation! :)

Écrit par : Rouge | 21 novembre 2009

Ha ben la semaine dernière je faisais la maligne et tentais de lire le cahier du nain avant d'avoir chaussé ma monture, et l'aut', 9 ans qui me regarde allonger les bras le plus loin possible, me sort :
"M'man, la prochaine étape c'est le labrador"
Si ça, c'est pas devenir vieille... En attendant je démarre ma dépression nerveuse pré-labradoriale et ne cherche même pas à me sauver, je suis fichue !

Écrit par : feekabossee | 21 novembre 2009

-> M. -> C'est que tu as... l'œil ;
-> Rouge -> En fait, j'étais en train d'écrire ce billet, tout en regardant le match d'un... œil distrait. Et le parallèle m'a sauté aux... yeux. Merci pour les vœux de bon courage, je vais essayer de m'adapter au... m'yeux (bon, ok, je sors...) ;
-> feekabossee -> heureusement que j'ai pas de nain à côté de moi pour m'en balancer des pareilles, ça m'aide à me croire jeune malgré tout...

Écrit par : Oh!91 | 22 novembre 2009

Si le parallèle t'a sauté aux yeux, c'est qu'ils sont encore assez bon pour le service.
Sinon, j'avais deux solutions (on le sait, à un problème complexe il existe toujours une solution simple. Et ce n'est jamais la bonne) :
pour les yeux, opération
pour le foot ? interdiction...

un rugbyman frustré

Écrit par : manu | 22 novembre 2009

-> manu -> frustré de quoi ? de fautes de main ? Revanchard, va !

Écrit par : Oh!91 | 23 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.