Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 novembre 2009

de la fidélité

ni dieu ni maître - Laurent Beauplet.JPG

Il y a quelques jours - mais elle n'écrit plus si souvent, c'est donc sa dernière note - feekabossee livrait ses réflexions sur la fidélité prédatrice. Je t'invite à lire son papier, mais aussi certaines des réponses laissées en commentaire. Où l'on découvre que la fidélité se définit souvent par défaut, et que l'infidélité en amitié est souvent la plus blessante.

Moi, je suis fidèle. Fidèle en amour. Fidèle en amitié, quoi que parfois négligent. Fidèle en valeurs et en engagement, même au delà des doutes. Fidèle en adultère. Fidèle en fautes et en chagrins. Fidèle à moi-même, indifférent aux leçons de la vie. Je m'accroche aux mêmes yeux, aux mêmes mains, aux mêmes soupirs consentants. Fidèle à mes héros imaginaires, à leurs apitoiements ingrats, je m'avilie dans les mêmes humiliations, et me désespère des mêmes égoïsmes.

Fidèle à ma mémoire, à mes symboles, à mes travers. Comme l'ombre de moi-même.

Fidèle à mes fardeaux. Je me défonce à la même came de l'inutilité amoureuse, me relève des mêmes KO, m'épuise dans les mêmes rêves.

Et si je meurs un jour, ne cherchez pas docteur, ce sera de fidélité !

Commentaires

Ce mélange que tu fais de la fidélité par engagement (tes valeurs, tes amours, tes amitiés...) et de la fidélité par renoncement (tes "travers", si tu les identifies tels, c'est que tu imagines parfois qu'il faudrait les redresser) donne un cocktail à l'indéfinissable goût.
C'est... curieux.

Merci de nous avoir conseillé la lecture de la Fée.

Écrit par : Gee Mee | 19 novembre 2009

J'aime la Fée :-) et je trouve tes mots très beaux, et les sentiments et cette confusion à suivre cette ligne fidèle.

Écrit par : Bougrenette | 19 novembre 2009

Pour ma part j'associe le mot "fidélité"
tout simplement à la "sincérité"
et pour avoir vu ton regard et sourire francs
j'ai envie de dire "tu es ce que l'on ressent"

Écrit par : Multi-sourires | 19 novembre 2009

Fidélité, vérité et liberté.
Ce sont des mots/maux qui vont très bien ensemble ...
Mais j'aimerais te sentir mieux oh ...

Écrit par : M. | 19 novembre 2009

Je partage ton sentiment et ton appréciation de la fidélité. Le sujet me passionne, si je peux dire, et j'irai lire ce billet de feekabossee, évidemment.

Écrit par : Olivier Autissier | 19 novembre 2009

-> Gee Mee -> J'aurais pu, j'aurais du ajouter : fidèle à mes souffrances, tiens, c'eut été plus définissable...
-> Bougrenette -> Merci ma puce, moi aussi je l'aime ;
-> Multi-sourires -> fidélité et sincérité mêlées, c'est un peu le point de vue de la Fée, d'ailleurs ;
-> M. -> Tu y ajoutes la liberté, oui, une façon de ne pas avoir qu'un destin de proie. Moi aussi, j'aimerais me sentir mieux...
-> Olivier Autissier -> Et toi, la passion ! Quel cocktail !

Écrit par : Oh!91 | 19 novembre 2009

Je suis toute émue, merde alors, ça, ça ne me passera jamais.
Heureusement, dans le virtuel, on ne peut pas voir la couleur de mes joues ...
C'est vrai qu'un point m'interpelle à l'issu de nos billets et de tous nos commentaires, c'est cette notion d'excuse qu'on cherche à la fidélité égarée. Et si c'était aussi comme le dit Olivier Autissier (sur le muret), une envie et du coup une fidélité à soi même pour accepter et honorer ses envies justement ?!
Moi j'aime bien ce développement en tous les cas, c'est comme tu dis toi, "Fidèle à moi-même, indifférent aux leçons de la vie".
Et je crois que si on souffre tant de ces blessures de fidélité fautive en amitié c'est peut être parce qu'on imagine que c'est le seul domaine où il y a un possible ...
Des bisous.
(Et maintenant t'arrête de me faire rougir hein !)

Écrit par : feekabossee | 19 novembre 2009

oops ! T'as vu on écrit ensemble, en même temps, si c'est pas de la fidélité intra-pixels ça ?!!!! ;-)

Écrit par : feekabossee | 19 novembre 2009

-> feekabossee -> Vois-tu, après cinq bons mois d'abstinence, j'ai été rattrappé par mon amitié amoureuse, dépassé par mon amitié érotique, j'ai dérapé et j'y vois une faute, pas à l'endroit du sujet de mon infidélité, mais de l'objet de ma fidélité, j'ai dépassé une barrière et je me prends un mur. Presque puni d'excès de fidélité. Je savais que l'amour éait une alchimie difficile. Mais l'amitié est parfois un équilibre fragile aussi. Allez, reprends tes couleurs...! Quoique, le rose te va bien, non ?

Écrit par : Oh!91 | 20 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.