Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 novembre 2009

et de deux !

archers.jpg

Deux ans, donc. 731 jours exactement, 553 billets, 331 commentateurs pour 5.171 commentaires (dont 1.332 réponses).

57 millions sept-cent trente mille octets à viser le réel et me jouer de son improbable reflet.

Ça nous fait un bon paquet d'états d'âme, d'amants, de coups de gueule. De larmes.

Deux printemps. Un été à la dérive, un été en réanimation. Un long entretien d'introspection. Une trilogie pour exorciser l'impossibilité amoureuse. Un miroir qui scintille toujours. Malgré tout. Des rendez-vous et des rencontres. Des belles. Des qui ont transformé, dans une large mesure, la physionomie de ma vie et son rythme. De la musique aussi, même à l'Opéra. Oui madame !

Au premier jour, je trouvais ma marraine. A une semaine je m'épatais. A deux semaines, je jubilais. Au premier mois, au pied du mur, je croyais la source tarie. Pour les six mois, je convoquais tout ce que la terre comptait de fanfares et de tambours. Pour mes un an, je reluquais déjà mes godasses, rappelé à l'humilité par un chagrin qui me rongeait comme un cancer.

Deux ans, donc. Deux ans de narcissisme débridé, d'exhibitionnisme total, de mise à nu sans retenue.

Deux ans à en raconter quarante, en faut-il davantage ? Y a-t-il encore des recoins de mon âme que je n'ai décortiqués devant toi ? Y a-t-il d'autres hésitations qui me taraudent. Devrais-je aborder ici ma peur de vieillir, l'anorexie de ma nièce, et son entrée, aujourd'hui-même, à l'hôpital ? Me faut-il redire mon kif pour la masturbation ? Celui pour l'eau, pour les eaux chaudes de Budapest, pour les eaux de piscine, pour les eaux libres des rivières et des montagnes ?

J'écris trop souvent, paraît-il. Trop long. Les séries découragent. La politique rebute les tendres. Le sexe est futile aux politiques. Je suis partout, je suis nulle part, entre deux mondes, entre deux eaux. Mais j'ai besoin de chier de cette copie et de t'en balancer chaque soir. La logorrhée m'est une thérapie bien plus sûre que celle qui me coûte 60 euros chaque semaine.

Alors je continue. A l'aveugle, mais en confiance. Je continue.

Commentaires

Il arrive de naître avec une rivière à côté du cœur, liée à celui ci. Une rivière qui donne vers le dehors, vers l'autre. Elle n'a de cesse de faire voguer les émotions de l'antre vers la mer. Écrire devient alors la pleine lune chaque soir et la logorrhée dépose sur le sable des multitudes de coquillages, que les passants découvriront magnifiques le lendemain.

Écrit par : Chokri | 16 novembre 2009

Chacun est libre de faire ce qu'il veut de son blogue, n'en déplaise à certain(e)s pisse-froid.
Un blogue, c'est par définition un journal intime sur Internet, qui a fini par prendre toutes les formes possibles et imaginables — certains avec des thèmes très précis auxquels leurs auteurs ne dérogent pas et d'autres plus "fourre-tout", certains avec une régularité de publication de métronome (je connais un blogueur qui publie tous les soirs à minuit pétantes) et d'autres quand ça leur chante.
Tout est possible et c'est très bien comme ça.

Écrit par : deef | 16 novembre 2009

Bon anniversaire ! Et au boulot, bordel !

Écrit par : Nicolas | 16 novembre 2009

Puisqu'elle t'est thérapie, n'arrête pas ta logorrhée dont on se ressert volontiers. Si elle t'aide à aller de l'avant et nous pousse à commenter, c'est qu'elle était nécessaire. Continue à faire de nous des lecteurs critiques et attentifs.

Écrit par : arnaud | 16 novembre 2009

"Je blogue donc je suis". ;)

Écrit par : Matoo | 16 novembre 2009

Ou as tu vue de la logorrhée ici ? Pas moi, en tout cas. Des textes sympas, coquins, chiés, beaux, intelligents, pudiques et impudiques, longs, courts, beaux, vulgaires ou policés, politiques, polémistes, crus, vrais... non , non pas de logorrhées ici...
biz

nb: ah les eaux chaudes de Budapest ...

Écrit par : corto74 | 16 novembre 2009

Ce n'est pas moi qui vais me plaindre, loin de là, ta découverte à été l'un des plus beaux moments de ma vie, et ça continu depuis maintenant deux ans et je remercie depuis le hasard qui m'a fait croiser ta route. Il en est passé des jours depuis et tu as toujours été là pour moi, dans les bons et les mauvais moments, sans obligations, naturellement, gentillement, tendrement. J'aime te lire même si parfois je n'ai rien de pertinent à dire, mais ton regard sur le monde qui t'entoure attise une curiosité que je n'aurais jamais eu sans. Oui moi j'en demande encore. Je t'embrasse.

Écrit par : Bougrenette | 16 novembre 2009

Au moins on sait que ce blog est ton... identité !!! et qu'en conséquence il n'y a pas à juger... continue ta thérapie, je te suis avec plaisir

Écrit par : Francis | 16 novembre 2009

Bougrenette : J'ai envie de te dire qu'il n'y a pas de hasard ;-)

Et puis, je ne vais pas être très originale, mais au moins on est tous ici pour la même raison, on dirait. On y est bien, et c'est déjà énorme, être bien quelque part, chaque jour qui passe, y revenir, se poser, lire, ne pas commenter chaque billet par manque d'idées ou par pudeur, retrouver des pseudos qu'on connait, d'autres qu'on découvre, aller sur la pointe des pieds découvrir qui se cache derrière Bougrenette, derrière Fiso, Manu ou Nicolas, et tous les autres, Wajdi, Igor, etc ...
Être juste là, chaque jour depuis la découverte et ne jamais avoir imaginé ne plus rien trouver à lire ici.
J'aime bien quand tu dis que tu continues.
Des bisous doux.

Écrit par : feekabossee | 16 novembre 2009

stp continue, ça (nous) fait du bien
le plaisir de la lecture, de la découverte
de voir ici partagées des idées, des positions (!?!)
qui se font malheureusement de plus en plus rares
non, tu n'écris pas trop, ni trop long d'ailleurs !!
(comme si le plaisir de lire devait être bref : il s'agirait alors de communication, et on en voit tous les jours les ravages)
je suis plutôt pour le partage, tu écris bien, je trouve,
et des choses sensées et généreuses
je t'encourage à perséverer
chaleures pensées
et bon anniversaire !

Écrit par : olivier | 16 novembre 2009

Bon bloganniv. Tiens bon la barre et continue à nous inonder de tes pensées.
Bises

Écrit par : Christophe | 16 novembre 2009

Putain ! Deux ans !
Bonne continuation donc...

Écrit par : Gwendal | 16 novembre 2009

Bin pourquoi tu veux une préface, toi ? Celle-ci marche très bien pour "Histoires d'Oh" (tome 1)...
Joyeux anniversaire.

Écrit par : manu | 16 novembre 2009

Je ne te suis pas depuis tout ce temps là
mais deux ans de blog, ça le fait crois moi !
Je ne te reprocherai pas ton côté prolixe
tu es comme ça, Oh91, magique !

Je reconnais que chaque fois que je viens ici
je lis, je cogite, je souris, je réfléchis
et quand je reviens pour commenter en rimes
deux billets sont publiés depuis ! (éclat de rire)

Écrit par : Multi-sourires | 16 novembre 2009

"J'écris trop souvent, paraît-il. Trop long" .. Qui donc peut penser - dire une chose pareille ?!!

voilà quelques semaines seulement que j'ai croisé ton blog , en ai goûté tant la forme que le fond et vite mis en bonne position dans mon panthéon des blogueurs

chaque fois qu un nouveau billet s'affiche c'est un plaisir renouvelé .
et si , de surcroît c'est une thérapie ..

merci pout tout ça et ... BON ANNIVERSAIRE

Écrit par : Gilles | 16 novembre 2009

-> Chokri -> La rivière, comme un lien de l'intérieur vers l'en-dehors. J'aime cette image, et je suis content que tu sois le premier à commenter - décalage horaire oblige ? - et avec tant de poésie...
-> deef -> fourre-tout, fourre-tout, comme tu y vas. Je ne fourre que ce qui me plaît, en vrai... et comme tu dis : c'est très bien comme ça ;
-> Nicolas -> Boulot, boulot ! moderato point-trop-n'en-faut, quand-même, hein!?!
-> arnaud -> J'aime bien que tu dises que je" fais de vous" quelque chose, l'idée d'un interaction, dont on ne sort jamais, ni les uns ni les autres, exactement pareil ;
-> Matoo -> C'est pourquoi tu es, toi, à la puissance 10 !
-> corto74 -> T'es trop gentil avec moi. Mais enfin, ça me fait plaisir de partager tout ça avec toi. Même les eaux chaudes d'ici et d'ailleurs ;
-> Bougrenette -> Ma foi, ce blog n'aurait pas été le même sans toi, sans ta prévenance, tes attentions, tes petits commentaires chaleureux quand j'allais si mal et me demandais à quoi tout cela pouvait bien servir. Merci à toi, marraine, de cette fidélité si rare ;
-> Francis -> Merci de me le dire. Et je te le confirme, ce blog porte une identité, exprime une identité, et cherche à n'en éclipser aucune facette ;
-> feekabossee -> Être bien ici, pouvais-tu me faire plus beau compliment ? Tu sais que tu y trouves thé ou café à toute heure, dès 6h15 le matin, et que je te le tiens désormais au chaud pour m'adapter à tes nouveaux horaires. Tu me dis donc que ce blog est convivial, en d'autres termes. J'te kiffe, toi !
-> olivier -> intéressante ta réflexion sur ce qui sépare l'idée, la position, l'engagement, d'une certaine façon, et de l'autre côté la communication, la superficialité, le marketing. Plaise à Dieu (ou à qui voudra) que ce blog ne devienne jamais un espace de marketing !
-> Christophe -> Toujours là dans les bons moments ! Merci à toi aussi de cette fidélité ;
-> Gwendal -> et hop ! ça fait de toi le 332ème commentateur. C'est dans la boîte !
-> manu -> Y'a encore combien de tomes jusqu'à 91 ? Tu ne t'en sortiras pas comme ça... encore que tu m'en as déjà écrites de belles, des préfaces. Enfin, des commentaires sensibles et pertinents, ce qui revient à peu près au même. Merci !
-> Multi-sourire -> Sur ce coup-là, tu ne te seras pas laisser prendre par surprise ! Mille merci pour ta vélocité ;
-> Gilles -> Ton premier passage, c'était le 11 septembre dernier, pour être précis. Je ne sais plus ce que j'avais écrit ce jour là, mais si j'avais su t'alpaguer, et si j'ai su depuis te conserver près de moi, j'en le plus suis heureux des hommes. Merci de cette présence et de ce partage.

Écrit par : Oh!91 | 17 novembre 2009

Surtout n'arrête pas, ce n'est jamais trop long. Si le sujet ne m'intéresse ni ne m'interpelle, alors je ne lis pas. Si ce n'est pas le cas, ce n'est jamais trop long. Tu le sais, toi, que la dissection et la logorrhée me sont également indispensables ... ;-) alors combien je te comprends ...

Écrit par : M. | 17 novembre 2009

-> M. -> Comment ça il y a des sujets qui ni ne t'intéressent, ni ne t'interpellent !!!... (lol) Oh! que oui, je le sais, toi et la disection... A bientôt.

Écrit par : Oh!91 | 17 novembre 2009

Dans ce que tu dévoiles, on peut aussi entrevoir des valeurs, des repères, ce qui fait une identité que l'on aimerait rencontrer plus souvent.
Et dans ton dévoilement, une recherche de lucidité qui vaut bien des pudeurs.

Continue peut-être si tu en as besoin, nous en avons certainement envie.

Écrit par : Gee Mee | 17 novembre 2009

Go on Oh ! Be a tiger !
PS : je sais cette phrase est débile mais je l'adore!

Écrit par : deftones75 | 17 novembre 2009

Te faire du bien est l'important.
Et de notes en billets voici que nous partageons la"cure". Curieux, impatient d'en lire et en vivre les bienfaits.
Sur un divan ou devant le clavier...continues !

Écrit par : mume | 17 novembre 2009

-> Gee Mee -> Merci de les voir, ces valeurs. Je crois qu'elles sont assez largement partagées par ceux et celles qui reviennent traîner par ici, ou y prendre un café. Tu voudras du sucre ?
-> deftones -> I'm already a lion, how could I be a tiger !?!...
-> mume -> les bienfaits... et les impasses, parce que les cures, c'est comme le bonheur, ce n'est pas un long fleuve tranquille. Merci aussi de ta fidélité.

Écrit par : Oh!91 | 18 novembre 2009

Bon anniversaire! J'ai l'honneur de partager mon anniversaire avec celui de ton blog. J'en suis trop fier!
Mes compliments alors! :-)

Écrit par : St Loup | 20 novembre 2009

-> St Loup -> Et si l'on était pas au bout de nos points communs ?... Merci, j'en suis fier aussi.

Écrit par : Oh!91 | 20 novembre 2009

J'arrive après la bagarre, mais tant pis... il faut quand même que je te souhaite un bon bloganniversaire et que je te dise que je compte bien lire encore longtemps chez toi !

Écrit par : madame de K | 23 novembre 2009

-> madame de K -> Tu n'es en effet pas en avance, mais ça me touche tout pareil. Merci mille fois...

Écrit par : Oh!91 | 23 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.