Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 octobre 2009

le tamiflu coule à flots... dans les rivières !

99561.jpg

Trouvé cet article sur un site qui s'attache au sens des mots. On y apprend que, selon des scientifiques japonais, le tamiflu se retrouve dans les eaux des rivières et que les oiseaux aquatiques pourraient permettre aux virus des grippes saisonnière, aviaire ou porcine de développer des résistances aux antiviraux.

Ils auraient en effet analysé les eaux des rivières recueillant les rejets de trois stations d'épuration et auraient décelé des traces de la molécule active du tamiflu dans la totalité des échantillons prélevés. La quantité de médicament serait proportionnelle au nombre de grippes déclarées dans les alentours. Concrètement, la molécule, évacuée dans les urines des patients, survivrait aux traitements réalisés en stations d'épuration, ce qui ne serait pas nouveau car depuis longtemps l'on sait que certains perturbateurs endocriniens, par exemple liés à la pillule contraceptive, peuvent bouleverser les équilibres écologiques des rivières.


"Que les eaux de surface soient polluées n'est pas nouveau. Pesticides, polluants organiques, hormones, nitrates, métaux lourds... Des traces de médicaments ont même été détectées dans l'eau du robinet, en France et ailleurs. Soit. Il va falloir s'y faire. Les stations d'épuration ne sont pas prévues pour dégrader ce genre de composants. Si les concentrations de tamiflu relevées par la fine équipe nippone ne sont pas exorbitantes, elles approchent tout de même les limites généralement recommandées. Ce qui complète un cocktail aussi divers qu'avarié, dont les effets se font déjà sentir sur l'environnement. Parmi les plus spectaculaires : l'inversion de sexe chez les poissons et les interdictions de pêche en eaux douces qui pourraient être rapidement généralisées à toute la France (voir le dossier de Marc Laimé, "l'eau dans tous ses états... ").

L'article précise que l'étude japonaise avait été menée entre décembre 2008 et février 2009, soit largement avant l'apparition de la grippe A tamiflu_afp220.jpgH1N1, le tamiflu n'étant alors utilisé qu'avec parcimonie. Des consignes de prescription massive du médicament sont désormais émises par les autorités sanitaires avec à la clé une flambée prévisible de la consommation.

La principale raison d'inquiéture, d'après Napakatbra, l'auteur de l'article, tient à ce que les concentrations mesurées en certains lieux semblent d'ores et déjà "assez élevées pour entraîner une résistance aux antiviraux chez les oiseaux aquatiques". En clair, si les doses de médicament présentes dans les rivières demeurent trop faibles pour avoir un impact sur une éventuelle consommation humaine, elles peuvent en revanche développer des souches grippales résistantes à l'antiviral. Les oies et les canards devenant les vecteurs naturels du virus de toutes les grippes.


Moralité librement inspirée de celle de l'auteur : si tu es japonais, que tu attrappes la grippe et que tu ingurgites du tamiflu, efforce-toi de pisser dans ton violoncelle ! Pour nous, un violon fera l'affaire...

Commentaires

idem pour le paracetamol (doliprane and co) présent dans l'eau des rivières de nos régions !

Écrit par : kriss007 | 03 octobre 2009

Pfff, quelle plaie, les soins nous rendent malades. On est pas rendus!

Écrit par : Zoë Lucider | 03 octobre 2009

-> kriss009 -> C'est sûr que nos rivières, c'est devenu mieux que la Samaritaine !... On y trouve VRAIMENT de tout !
-> Zoë Lucider -> La surconsommation médicamenteuse génère de nouveaux problèmes, avec des concentrations qui ne sont plus négligeables, mais les laboratoires pharmaceutiques, qui fabriquent des molécules, ne se préoccupent jamais des moyens de les décomposer dans les stations d'épuration... Pourtant, ce devrait être une condition sine qua non à la mise sur le marché d'un nouveau médicament...

Écrit par : Oh!91 | 05 octobre 2009

Et moi qui venais ici me remonter le moral ! :(
(je déconne, tout va bien! ... je dis ça pour t'éviter un coup de fil inquiet et attentionné demain matin;))

Écrit par : Fiso | 05 octobre 2009

Si vous vous posez des questions sur les médicaments, n'hésitez pas à venir débattre et à poser vos questions à l’industrie pharmaceutique qui répondra à l'importante question : "Peut-on faire confiance au médicament?"

Dans le cadre de la semaine du dialogue sur le médicament, nous avons pour but d’ouvrir le débat sur 5 grands thèmes : fiabilité, transparence, crédibilité, innovation et responsabilité du médicament.

On attend vos questions sur : http://debat.confiancemedicament.com

Écrit par : Stéphane de Confiance Médicament | 05 octobre 2009

-> Fiso -> Y'a bien longtemps que j'ai compris que c'est pas à coup de médocs, qu'on te remontait le moral ;
-> Stéphane -> Merci pour l'info, mais votre démarche ressemble à une grossière opération de lobbying au profit des laboratoires pharmaceutiques.

Écrit par : Oh!91 | 05 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.