Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 septembre 2009

l'affiche rouge

affiche rouge.JPGC'est aujourd'hui que sort L'armée du crime, le nouveau film de Robert Guédiguian, qui raconte l'histoire de ces jeunes immigrés engagés dans la résistance française et assassinés par l'armée allemande. L'armée d'occupation avait pensé qu'avec leurs gueules sombres et leurs noms à consonnes multiples, ils seraient la preuve tangible de ce que la résistance n'était que banditisme, complot et terrorisme.

Si l'affiche rouge est l'expression matérielle de cette propagande, le poème d'Aragon, mis en musique par Ferré, témoigne de l'un de ces retrounements idéologiques dont les peuples sont parfois capables. Ces hommes devinrent des héros, et le symbole de la faillibilité de l'oppression fasciste.

Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
        Vingt et trois qui donnaient le coeur avant le temps
        Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
        Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
        Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant

Ce refrain a bercé mon enfance et nourri mes valeurs. Une incapacité à voir l'immigré d'abord comme un étranger, mais plutôt comme un double, échoué là par un aléa de la vie, par une sorte de chance pour offrir une rencontre. Alors quand j'entends des choses comme "c'est quand il y en a plusieurs que les problèmes commencent", j'ai froid dans le dos et l'Affiche rouge résonne dans le fond de mon oeil. Heureusement que Brice Hortefeux n'est pas venu à la fête de l'Huma : ce n'est pas à coup de yaourt qu'il aurait été reçu !

Commentaires

Le retour de Virginie Ledoyen, enfin ;-)

Écrit par : deef | 16 septembre 2009

Certainement un beau film à voir, au moins pour se rappeler de certaines valeurs :)

Écrit par : Océane | 18 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.