Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 juillet 2009

l'été, Roger Le Gall bande

gland.jpg

Le mât est dressé. A son extrêmité haute, la bâche repliée grossièrement prise dans des cordes forme un gland. Le bassin de la piscine Roger Le Gall a retroussé son chapiteau début juin, et vit à découvert, comme chaque été. Il était 21h 24 hier soir quand les ultimes rayons du soleil projetaient sur cette masse informe, rassemblée et suspendue, leur lumière orange.

Je nageais nu dans ce décor glissant. Prenant ma respiration alternativement sur la droite, mon regard rencontrait cette érection improbable, et ce prépuce géant magnifié par le feu.

Quelques longueurs plus tard, dans un ciel dégagé, la verge sera auréolée d'une volute sombre irrisée de rouge. Puis la nuit s'installera, ôtant à cette tugescence ses connotations vulgaires.

Ce sont alors les érections du bassin qui se cherchaient. IL y en eut peu, au vrai, l'effort et le froid rétrécissent ces choses. C'est à l'heure de la douche - l'eau chaude est une caresse efficace - qu'il s'en remarquerait quelques unes, toujours discrètes.

Mais ces corps nus en extension dans l'eau, aux jambes battantes, aux abdominos tendus secrètement balayés par la lumière crépusculaire, balançant de droite et de gauche, avaient comme d'habitude un fort pouvoir captivant, si bien que tu ne savais plus à la fin de la séance si ton ivresse résultait de l'effort ou de ces corps virevoltant autour de toi.

J'avais bêtement oublié ma serviette, hier, et j'ai du me sécher au souffle chaud d'un sèche-cheveux. Je prolongeais ainsi, face à un miroir de circonstance, l'exhibition de mon corps nu dégingandé. Et c'est alors que j'ai bandé.

Commentaires

Tiens, en voilà une petite note qui change du ton de ces derniers temps... C'est les vacances ? Et finalement cela se passe bien, on dirait ;-) ?

Écrit par : Artemis | 17 juillet 2009

-> Artemis -> Disons, que je me construit peu à peu du détachement... Ça va en dents de scie, tu t'en doutes, mais je crois que ça avance, calmement, l'été aidant, effectivement.

Écrit par : Oh!91 | 17 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.