Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 juillet 2009

retour en douceur

littleye2.jpg

Je fais un retour en douceur. Apaisé. Libéré. J'ai devant mois un été incertain mais je me sens un peu plus stable sur mes appuis pour l'appréhender que l'an dernier où j'étais en pleine dérive, en perdition. J'essaierai d'emplir mes blancs de diversions improvisées. C'est drôle, mais ce soir, je m'en crois capable.

Je vais pouvoir tranquillement revenir vers ton blog, le reprendre où je l'ai laissé, ou le saisir en vol là où tu l'as laissé toi. Je vais y déposer quelques traces, sans pression, si le coeur m'en dit. De toute façon, cette lenteur n'est pas que la mienne, la période s'y prête, et les blogs en sont là, c'est comme ça.

Je partirai moi-même, et tâcherai de lâcher prise, me déconnecter des quêtes stériles pour me reconnecter avec moi même. Budapest sera peut-être, encore une fois, capable de ce miracle. Grâce au soleil. Grâce à l'eau. Grâce à la nudité des corps d'hommes. Peut-être encore une fois.

Et puis surtout c'est sûr, il me faut regarder ailleurs. Et l'on ne regarde pas ailleurs depuis une même fenêtre.

18:22 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

C'est beau, ce petit mot; tout plein d'apaisement que l'on sent peut-être davantage en volonté qu'en acquis, mais c'est déjà ça.

Bonnes vacances. Je t'inviterais bien à goûter à l'apaisement des Rocheuses, mais c'est un peu plus loin que Budapest. Je vais en profiter à ta place... et tu pourras lire mes petits mots enphotographiés...

Écrit par : Doréus | 05 juillet 2009

-> Doréus -> "plus en volonté qu'en acquis", ces mots sont si justes, cela se ressent-il tant ? Sûr que je garderai un œil sur tes sentiers photographiques...

Écrit par : Oh!91 | 05 juillet 2009

Disons que pour moi, ça se voyait, mais ce n'est pas un reproche. La prise de conscience, c'est toujours ça de pris.

Je rentre de Saskatchewan... qui se dit Land of the living skies. Immensités des espaces et apaisement. Les photos viendront bientôt... j'en prends trop!

Écrit par : Doréus | 06 juillet 2009

un petit signe d'un lecteur
toujours ravi de se "perdre" ici

bon séjour à Budapest
j'espère que les bains d'apaiseront

au plaisir de te lire à nouveau
à ton "retour"
chaleureuses pensées

Écrit par : olivier | 06 juillet 2009

-> Doréus -> Laisse-moi traduire cela par "la terre où les cieux sont vivants"... c'est tellement beau de lire un nom pareil quand le ciel nous est toujours tout le temps fermé et interdit, le ciel du désir, celui de l'imagination et de l'utopie, celui aussi de l'espoir et de la simplicité... J'ai hâte d'en voir des photos ;
-> olivier -> Je te remercie, olivier, de ce petit signe tout en discrétion. Reviens te perdre ou te cacher par ici quand tu veux, il y a dans ces pages des recoins hospitaliers, du moins je l'espère...

Écrit par : Oh!91 | 06 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.