Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 juillet 2009

Água, l'au-delà de l'eau

jochenviehoff1.jpg

Je n'ai jamais vu Pina Bausch sur scène. Et jamais je n'ai vu de ses chorégraphies. C'est un projet que j'avais fortement inscrit en moi, et j'étais à l'affût de programmations à venir.

J'avais notamment regretté d'être passé à côté de Água, un spectacle qui fut longtemps donné au Théâtre de la Ville, à Paris, et qui semblait incarner à la fois la maturité et la reconnaissance qu'elle avait acquises, mais aussi la noce d'évidence qui réunit l'eau et l'art.

Pina Bausch, c'est mon frère que j'entendis le premier prononcer son nom, il y a plus de vingt ans de ça. Toujours en quête d'outrance et de provocation, il y voyait le dépassement de Béjart, devenu trop consensuel. Puis j'oubliais jusqu'à son existence, avant de me remettre, beaucoup d'années plus tard, à l'écoute de l'art et des démarches de création. Elle revint alors fortement dans mon champ de conscience, je perçus la puissance de sa trace, et je me pris à rêver de la voir à l'affiche avec Água, ou avec autre chose.

Mais le crabe nous a pris par surprise, elle et moi. Un cancer fulgurant, diagnostiqué jeudi, qui l'a emportée en cinq jours. A 68 ans, elle est partie hier presque sans prévenir. Cette saloperie frappe décidément à l'aveugle, ça en donne presque envie de se mettre à fumer !

Vendredi, en plein coeur de l'événement qu'elle organisait, une de mes collègues, par ailleurs admiratrice de Pina Bausch, apprenait, pétrifiée, que son petit garçon de deux ans et demi en était atteint...

J'espère seulement qu'au delà de ces combats, gagnés ou perdus et qui font de la vie une putain de salope, Água sera vite remonté à Paris en guise d'hommage.

Commentaires

Se mettre à fumer peut-être pas hein, je fume déjà, mais pourquoi arrêter!
Mais VIVRE ! même avec le chagrin,car s'il est là, c'est qu'il y eut de la joie , de l'amour, l'AUTRE.

Écrit par : mume | 04 juillet 2009

Tu as raison.
Moi aussi cela m'a bouleversée.

Écrit par : Fauvette | 04 juillet 2009

-> mume -> c'est ça, vivre ! de toute façon, en ne laissant pas les lendemains empoisonner le présent...
-> Fauvette -> Toi qui es un "sorteuse" de première, l'avais-tu vue sur scène à Paris ?

Écrit par : Oh!91 | 05 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.