Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mai 2009

les petits ratés de la grande figure

photo_salah.jpg.png
J'aime bien Bertrand Delanoë.

Peut-être parce qu'il a repris Paris à Tibéri. Peut-être parce que nous avons un petit bout d'identité en commun. Mais pour autant, je souscris au portrait au vitriol qu'en fait Philippe ici. Parce que malgré tout, lui manque un peu de courage, beaucoup de sens visionnaire de la justice, et qu'il se noie dans des considérations électoralistes proches d'une conception de la politique qui me donne envie de gerber.

A tout ce que décrit Philippe, j'ajoute donc cette autre faute, que j'ai encore au travers du gosier, et qui n'a pas été réparée :

Le conseil de Paris décidait le 16 décembre dernier de faire citoyen d'honneur de la Ville de Paris le soldat franco-israélien Gilad Shalit, détenu depuis 2006. Le même jour, dans un esprit d'équilibre, le conseil de Paris était saisi par le groupe Vert au Conseil municipal d'une demande du même ordre concernant Salah Hamouri, citoyen franco-palestinien, détenu depuis 2005, mais cette demande fut rejetée et une motion erronée, pour ne pas dire mensongère, fut même votée à son encontre.

Ainsi, dans le texte pour Salah où il était seulement demandé d’intervenir une nouvelle fois auprès du président israélien pour demander un aménagement de la peine, on pouvait lire "condamné à 7 ans d'emprisonnement par le tribunal militaire de Judée, il n'a pas fait appel du jugement de première instance". Or il n’existe pas de procédure d’appel dans les tribunaux militaires israéliens. Salah ne pouvait donc pas faire appel.

C’est sur le non-respect des conventions internationales, notamment la convention de Genève, que le Conseil de Paris appuyait sa décision de faire citoyen d'honneur le franco-israélien. Vouloir le respect du Droit international, agir pour le promouvoir, était légitime. Mais alors pourquoi n’avoir pas fait de même pour Salah ?

Dans ce même vœu adopté par le Conseil de Paris on lisait également : « il a reconnu avoir été membre d'une organisation non autorisée liée au Front populaire de libération de la Palestine et avoir eut l’intention d'assassiner Yossef Ovadia ». Ici encore le mensonge était grossier et insultant. Salah n’a pas reconnu ces points, l’accusation n’a d'ailleurs trouvé aucun élément de preuve. Salah a été contraint d’accepter une formulation établie par le procureur du tribunal militaire, sans quoi sa peine eût été beaucoup plus lourde.

Ce qui est inacceptable c’est d'avoir vu un Conseil de Paris, institution démocratique, reprendre la phraséologie d’un tribunal militaire étranger. En effet, jamais dans l’histoire contemporaine les tribunaux militaires nationaux n’ont pris de décisions différentes que celles requises par l’accusation. C’est-à-dire que la défense n’est jamais entendue et que ces tribunaux, généralement utilisés en période de guerre, ne sont que des outils du pouvoir politique pour réprimer.

Les élus municipaux, en adoptant ces vœux, mettaient en oeuvre une politique de la Ville déséquilibrée, une politique du deux poids, deux mesures. Ce qui aurait été acceptable - pour Gilad Shalit comme pour Salah Hamouri - c'était de souligner que la situation était difficile, qu'elle résultait d’une situation de guerre, et que pour tous les deux, les conventions internationales devaient être respectées.

La ville de Grigny (Rhône) a eu un tout petit peu plus de courage. C'est à saluer :

Commentaires

Merci de parler de Salah Hamouri.
Même si tout le monde s'en fout, sauf petit spasme d'émotion typiquement internaute, "citoyen", et prévisible...
Sauf que c'est grave, et que c'est une séquestration de plus dans les geoles israeliennes, mais cet état totalitaire n'est plus à ça près, n'est ce pas.
En revanche, je ne souscris pas à ton préambule.
Primo, je trouve Philippe plutôt soft,
deuxio, tes motifs d'appréciation sont - à mon sens - un peu légers. En attribuant son "titre" au soldat Shalit, Delanoé a juste envoyé un petit signe en direction du lobby sioniste, tu sais ce lobby qu'on peut nommer partout sauf en France, au risque de se faire traiter d'antisémite.
Rappelle-toi... qui a parlé de ça ?
http://silences.over-blog.net/article-7246444.html
Bref, S.Hamouri, je lui souhaite bon courage.
Parce qu'il n'est pas encore sorti...

Écrit par : bénédicte | 21 mai 2009

-> bénédicte -> Eh bé, je n'avais en effet jamais entendu parler de cette affaire... le cordon sanitaire est bien organisé.

Écrit par : Oh!91 | 22 mai 2009

Bénédicte a raison : j'ai été plutôt soft dans mon billet (merci pour le lien, en passant). Non c'est vrai. Je me suis copieusement retenu ;-) ... Si tu savais combien je déteste cet homme ..

Mais bon.

A bientôt ! [Je serai très bientôt un Ile-de-Français permanent..]

Écrit par : Philippe Sage | 23 mai 2009

-> philippe sage -> Heureux de te savoir bientôt des nôtres...! Mais tu connais déjà les "joies" de la vie en ile-de-france, non ?

Écrit par : Oh!91 | 24 mai 2009

Les commentaires sont fermés.