Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 mai 2009

le cobaye (17) caresser la douleur

istanbul03.jpg

J'ai reçu la dernière salve de questions. Le professeur est au bout de son travail avec moi et nettoie à présent la paillasse. Nos derniers échanges vont donner lieu à deux ou trois billets encore, et le cahier pourra être refermé.

(Lire l'entretien par le début. Ou par l'article le plus récent)

Le Prof : Merci pour avoir accepté de continuer cet entretien malgré les turbulences que vous vivez actuellement. J’imagine que cela ne doit pas être si simple, je vous en remercie d’autant.

Par ailleurs, en ayant relu tout notre entretien depuis le début, je me rends compte que vous avez déjà répondu à plus de 30 questions, ce dont je vous remercie également. Cela m’aura permis d’aborder avec vous l’ensemble des questions que cette activité peut poser dans le cadre de ma recherche sur internet comme média.

D’ailleurs, de mon côté, j’ai amassé suffisamment de matériaux pour pouvoir bientôt commencer un exercice toujours redoutable avant de le commencer : assembler, associer, creuser et rédiger...

Mais si vous en êtes d’accord, pourrions-nous terminer par une dernière salve de questions, des questions qui – pour une fois – ne vont pas rebondir sur vos réponses précédentes mais ouvrir quelques dernières pistes.


Relisez-vous quelquefois, régulièrement votre blog ? Si oui, un peu comme un album photo ? Un peu comme un journal personnel ? D’une manière spécifique ?
-   quand vous relisez, vous relisez votre vie telle que vous la perceviez à ce moment-là, vous relisez aussi les commentaires ? Vous intégrez dans vos souvenirs certaines remarques, certaine discussions, ou bien cela passe au second plan ?


Oh!91 : Je ne relis jamais mon blog. En tout cas pas de façon systématique. Je pratique souvent le lien vers d'anciens billets, et dans la recherche d'une note dont je ne me souviens exactement ni la date de parution ni le titre, je suis amené à en relire certaines en diagonale. Les seuls billets vers lesquels je suis retournés plusieurs fois sont ceux qui racontent mon histoire d'amour et de mon désenchantement, que j'ai rassemblés dans une rubrique dédiée Saiichi, le miroir magnifique. Parce que j'y voyais les preuves tangibles d'un amour authentique, et parce que je trouvais sans modestie que l'écriture de mon chagrin avait souvent été belle.

Et puis j'aime sans doute à caresser cette douleur, qui m'est parfois douce.

Les autres, j'ai à cœur de les préserver, je sauvegarde parfois la totalité de mon blog sur le disque dur de mon ordinateur, mais je ne les relis pas.

Quand il m'arrive d'exhumer un texte ancien, par exemple quand un commentaire vient à y être déposé de façon inattendue, je retrouve en effet l'état d'esprit où j'étais à ce moment-là. Parfois, j'en éprouve une petite honte rétrospective, parce que j'y vois de la futilité, ou que je le trouve mal écrit. Parfois, je suis surpris de retrouver une anecdote que j'avais oubliée.

Mais peut-être, une fois ce blog définitivement arrêté, ces textes deviendront comme cet album photo ou ce journal que vous évoquez, et j'y retournerai autrement. Aujourd'hui, je passe trop de temps à écrire pour avoir celui de lire.

(la suite)

Commentaires

Pourquoi sauvegarder ? Quel besoin? Rassurance? peur d'oublier? compulsion? Je suis réellement curieuse de savoir ce qui pousse le plus grand nombre à sauvegarder ces mots lâchés.

Écrit par : Cécile | 13 mai 2009

Tes réponses pourraient être les miennes. Quant à sauvegarder, pour ma part, comme je suis historien, j'imprime les billets après environ un mois, car je ne fais pas confiance au support numérique pour la conservation à long terme. Je considère ces pages imprimées comme une sorte de complément à mon journal personnel.

Écrit par : Doréus | 14 mai 2009

Pareil..je me relis par hasard, occasionnellement.... mais en revanche je n'imprime pas, je sauvegarde sur un autre support, pour ne pas abattre trop d'arbres !!!
question : le "45" ne me semble pas être le département de Chambord...?

Écrit par : francis | 14 mai 2009

-> Cécile -> Pour moi, c'est important, l'éphémère me fait un peu peur, je crois, comme un vertige. Et je n'ai guère confiance dans ma mémoire, alors je préfère conserver, quitte ensuite à dénigrer. Mais parfois, depuis l'ouverture de ce blog, j'ai ainsi pu redonner vie à des choses anciennes, et ça a été source de satisfaction pour moi et d'échange, alors oui, je garde...
-> Doréus -> Pas de papier, pour moi. En tout cas pas encore, même si je pense, à l'heure ultime du blog, l'impression me rassurera sur la pérennité ;
-> francis -> 45, c'est le Loiret, non ? Rien à voir avec Chambord, il s'agissait d'autre chose...

Écrit par : Oh!91 | 14 mai 2009

Ben oui.. c'est cet "autre chose" que je voulais savoir... un age ?

Écrit par : Francis | 15 mai 2009

Moi j'écris mes chroniques d'abord sur traitement de texte avant de les publier ; elles sont donc sauvegardées. Les billets "vacances", non, mais les photos qui les illustrent oui, puisqu'elles sont sur mon disque dur...
Sinon, de ce que je retiens de tes réponses, c'est que tu envisages d'arrêter de bloguer ?

Écrit par : deef | 15 mai 2009

-> Francis -> Cet autre chose se compte en années, en effet, mais ce n'est pas -encore - de moi qu'il s'agit ;
-> deef -> pas encore, pas tout de suite. Si je me lasse des basses eaux, j'ai encore des choses à y introspecter, n'aie pas d'inquiétude immédiate. Surtout si mes co-blogueurs préférés tiennent bon aussi. ;-)

Écrit par : Oh!91 | 15 mai 2009

Merci pour votre article, oui cet article est tout bonnement excellent, particulièrement pour les débutants. Je vais vous faire un peu de pub auprès de mes contacts, vous l'méritez bien !

Écrit par : le dessin | 01 février 2010

Les commentaires sont fermés.