Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mars 2009

le cobaye (9) réconciler l'intime et le public

photo-de-andreas-mahl.jpg
Ce pourrait être la fin de notre entretien. Comme un retour sur moi, bien que je n'ai jamais cessé de revenir sur moi, tout le temps où j'ai écrit sur ce blog. Mais de nouvelles questions sont arrivées. La science est exigeante...

8ème partie :

Le Prof : dernière question : Internet, les blogs d’opinions, à quelle condition le blog donne-t-il du plaisir, de la satisfaction ?

Oh!91 : Quand on est satisfait d'un billet écrit, et qu'on le croit apte à être publié. Quand se manifeste un lecteur inattendu. Quand se crée une tension affective avec un lecteur ou un autre blogueur. Quand on a aimé ce que vous avez vous-même aimé. Quand les statistiques de fréquentation sont en hausse. Quand elles vous disent qu'un lecteur arrivé par hasard, via une requête, s'est attardé plusieurs pages sur votre blog. Quand un blog ami établit un lien vers l'un de vos billets. Encore plus lorsqu'il s'agit d'un blog que vous ne fréquentiez pas spécialement auparavant.

Et puis aussi, c'est un point que nous n'avons pas évoqué au cours de nos échanges jusque-là, lorsque le blog sert à adresser un message personnel. Un peu comme lorsqu'un amoureux éperdu réserve des panneaux publicitaires de l'espace urbain pour déclarer sa flamme à celle qu'il aime. Pouvoir dire "je t'aime" avec le monde entier comme témoin. Ou à l'inverse, glisser à l'insu de la terre entière - qui ne peut y accéder - des messages subliminaux audibles par leur seul destinataire. Ou lui signifier son importance par le seul fait d'en parler, et le faire dans un espace public... Jouer ainsi avec l'écriture, avec l'explicite et l'implicite, se jouer de l'intéractivité. Faire bouger les frontières du public et de l'intime.

C'est un peu cet exercice qui me tient dans le mouvement et dans la continuation de mon blog.

(la suite)

00:05 Publié dans le cobaye | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : blogs, sociologie

Commentaires

Oh oui! C'est une façon (pour moi) de dire des choses sur ma vie ordinaire, à LUI là bas derrière les Pyrénées!
Ce qui fait naitre des phrases sans intérêts,des photos du même tonneau,mes petites chroniques.
Nous savons Lui et moi que ce traitement palliatif n'est que ça
palliatif! Accompagnement d'une histoire agonisante du genre "increvable".

Écrit par : mume | 17 mars 2009

"à suivre"..pour moi oui,une (petite) requête en compléement du sondage expreess, un billet plus court (comme aujourd'hui) est plus facile je trouve..mais ce n'est que mon avis...même s'il rejoint le tien sur la question de ce jour...

Écrit par : Francis | 17 mars 2009

J'aime bien ce que tu dis des conditions qui rendent le fait de tenir un blogue stimulant. J'approuve.

Écrit par : Doréus | 17 mars 2009

-> Mume -> Moi je trouve beau, de communiquer de l'intime en plein jour. Ca veut dire qu'on n'en a pas honte, qu'on en est fier, même. Y a-t-il plus belle preuve d'amour ?
-> Francis -> OK, si je continue (mais c'est pas gagné, tu as vu l'état de mon petit sondage ?), je séquencerais de façon plus courte ;
-> Doréus -> On a un peu tous les mêmes ressorts...

Écrit par : Oh!91 | 18 mars 2009

Les commentaires sont fermés.