Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 mars 2009

le cobaye (8) lier pour se délier

brutos10819_DmitryDmitriev.jpg
Un chercheur en sociologie effectue une étude sur les blogs et leur impact sur les processus de socialisation. J'ai accepté de me livrer au feu nourri se ses questions. Je poursuis la publication de nos entretiens. Il est cette fois question de liens. N'hésite pas à réagir, il semble que les commentaires des lecteurs ne laissent pas notre chercheur indifférent...

(introduction, 1ère partie, 2ème partie, 3ème partie, 4ème partie, 5ème partie, 6ème partie)

7ème partie :

Le Prof : je vous cite : « J'ai été surpris, en rencontrant des blogueurs, de ce que ça m'avait fait rencontrer des gens vers lesquels je ne serais probablement pas allé si les choses s'étaient passées dans la vie réelle. »
-    D’après votre propre expérience Oh!91, quelles sont les caractéristiques des nouvelles formes de liens possibles permises par la publication de blogs politiques sur Internet ?
-    Qu’est-ce qui facilite ce type de lien politique, ou social ?
-    Par ailleurs, quelles sont selon vous les limites de ces nouvelles pratiques de productions de liens à distance ?


Oh!91 :
Je vous répète que je ne considère pas mon blog comme un blog politique. Il est le blog d'un homme qui, entre autres choses, s'intéresse à la politique.

Sur les sujets politiques, ce qui me frappe, c'est la diversité des résonances que peut avoir une actualité. Évidemment, il y a les buzz, ces vidéos ou ces textes d'auteur qui vont faire le tour des blogs à vitesse grand V et occuper furtivement presque tout l'espace. Parfois, je reprends des choses, en tâchant, lorsque j'en ai le temps, de les contextualiser autrement. En général, je trouve intéressant de lire des approches parfois très différentes sur un même thème. Y compris pour des sujets sur lesquels, à gauche par exemple, puisque c'est ce qui m'intéresse, il semble y avoir consensus. Certains blogs vont faire de la caricature, ou du sarcasme, d'autres de l'analyse comparative, d'autres de l'illustration par une mise en situation concrète, par un témoignage, c'est souvent mon cas. Il va y avoir ici une approche juridique, là une approche sociétale, certains vont faire de la mise en perspective historique et d'autres de la prospective futuriste. Parfois on retombe dans les schémas du discours médiatiques classiques, mais souvent on est dans la chronique, il y a un décalage dans le ton, une touche personnelle. Cette diversité existant, voire pré-existant, elle vous permet de vous en affranchir, de choisir votre angle de façon originale, et de renvoyer sur d'autres approches, ou d'autres expériences, à l'aide des liens.

Le lien est à la fois ce qui vous approche des autres, et ce qui vous permet de vous en distinguer. C'est comme ça que je m'en sers, pour ma part, mais j'ai remarqué que de nombreux "blogueurs politiques" procèdent de la même manière.

Les limites ? C'est difficile. Parfois, les enjeux de "classement" peuvent conduire à user des liens pour rechercher de la réciprocité, et ainsi progresser puisqu'il semble que les liens inter-blogs sont à la source des modes de classement. C'est dommage quand ça prend le pas sur l'intérêt véritable des liens proposés. Il ne faudrait pas non plus s'en croire quitte d'un engagement politique pour avoir publié un billet ou renvoyé sur des liens. J'ai l'impression que les liens sont rarement activés. On vient vous lire pour continuer à vous voir évoluer, pas tellement pour se laisser guider par vous vers d'autres horizons. Les cercles de lecteurs ne sont pas aussi perméables que ça, du moins en ai-je l'impression. Le tout est de le savoir pour ne pas se raconter d'histoire...

Le Prof : autre thème, vos relations avec d’autres blogueurs dans la blogosphère :
-    appréciez-vous (adorez-vous) lire d’autres blogs ? Combien de blogs lisez-vous assidûment ?
-    cherchez-vous la confrontation avec d’autres blogueurs ?


Oh!91 : J'aime lire d'autres blogs. Je ne dirais pas que j'y suis assidu, je l'étais au début, parce que mes blogs "amis" n'étaient pas si nombreux. Aujourd'hui c'est plus difficile. D'autant que j'ai toujours des scrupules à retourner sur un blog que j'ai délaissé trop longtemps, je sais, c'est idiot, mais parce que je me fais une sorte d'obligation d'en avoir tout lu.

Du coup, parfois - c'est encore plus idiot - je retarde le moment de retourner sur un blog ami trop longtemps délaissé si je n'ai pas suffisamment de temps devant moi pour m'y immerger. Parfois, je donne trop la priorité à mon propre blog, je m'assigne des objectifs de publication qui me brident dans ma navigation...

Bref, si j'expose ces comportements de façon un peu bête, c'est pour vous dire que je manque un peu de simplicité et de détachement. Et que même un an et demi, bientôt, après avoir commencé cette activité, j'ai encore beaucoup de maturité à acquérir pour lui trouver sa juste place.

Je ne suis pas du tout dans une logique de confrontation. J'y ai été conduit à mon corps défendant, deux fois je crois, parce que j'ai été confronté à des attaques, bêtes et réactionnaires. Puis finalement j'ai préféré l'ignorance toute simple.

(la suite)

00:05 Publié dans le cobaye | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : blog, sociologie

Commentaires

J'aime bien ce que tu écris sur la blogosphère.... c'est intéressant ces codes virtuels qui se mettent en place... Je trouve quand même que les "classements" pètent un peu le jeu du blog. C'est ça qui entraine ce que tu dis sur les liens mécaniques etc. Personnellement, je n'ai jamais fait attention au classement, même si j'avoue que ça fait plaisir d'etre lue par le plus grand nombre. Mais quand ca devient carrément maladif, là, je ne suis pas d'accord. Certains sont scotchés devant le classement wikio tous les mois. Et parfois, quand tu regardes le contenu de certains blogs dit "influents" mais complètement vides à part reprendre des dépeches afp, ou écrire des billets d'humeurs sans grand intéret... je trouve que ça limite la pertinence des classements.

Écrit par : Dalyna | 14 mars 2009

Étrange, quand même, cette attitude face aux blogues que tu lis et face auxquels tu te sens une obligation de tout lire ce qui en rend la lecture épisodique encore plus difficile. Pourtant, un blogue n'est pas un roman qu'on lit d'une couverture à l'autre... Toutefois, je peux comprendre. C'est un peu comme lorsque je laisse passer quelques jours sans écrire mon journal; c'est encore plus difficile de s'y remettre, parce que plus on attend, plus la somme d'écriture à réaliser s'accroît. Comme les blogues ressemblent à un journal en ligne, c'est peut-être la source de ton attitude face à la «procrastination blogosphérique».

Quant au classement des blogues, m'en fous... Je lis ce qui m'intéresse et je considère que mes lecteurs peuvent faire la même chose sur mon blogue.

Toujours fascinant, cette étude qui se poursuit. En tant qu'historien, j'ai hâte de voir ce que cette petite «révolution» de la communication aura comme impact. Déjà, une conférence à laquelle j'ai assisté mercredi dernier (et dont je parlerai bientôt) mettait en relief l'impact de la culture de la Toile sur la vie réelle, et même la politique.

Écrit par : Doréus | 14 mars 2009

-> Dalyna -> On est sans doute tous un peu schizophrènes, accrocs à la chose, au fait d'être lus, avides d'indices qui nous le disent, et récalcitrants à des outils qui nous échappent, qui ne prennent pas en compte les facteurs qualitatifs mais privilégient des mécanismes corruptibles... Quitte à garder un œil sur ces choses, et ces outils, il est bon en tout cas de rester lucides sur ce qu'ils valent ;
-> Doréus -> ... en même temps, j'ai admis que c'était un comportement un peu bête, ce qui m'a valu de le dépasser parfois. "La «procrastination blogosphérique»", tu peux en dire plus ?

Écrit par : Oh!91 | 15 mars 2009

Oui, j'avais vu. C'est toujours un peu un défi; j'essayais de comprendre un peu. Par «procrastination blogosphérique», je voulais mettre une étiquette sur ce comportement d'«attente» ou de «retard» dans la lecture des blogues. Je ne sais pas si ça colle vraiment, mais ce sont les mots qui me sont venus à ce moment-là.

Écrit par : Doréus | 15 mars 2009

Cet entretien est vraiment très intéressant, tant par la qualité des questions posées que par la pertinence et la sincérité de tes réponses.

par exemple, ce que tu dis sur les blogs un temps délaissé est tout à fait juste, je ressens la même chose, même si je suis consciente que ce n'est pas très malin :-(

je partage tout à fait aussi ce que tu dis de la confrontation, des attaques...l'indifférence est la meilleure des attitudes à avoir. Rentrer dans ces bagarres stériles, c'est prendre le risque de s'en retrouver obsédé.
Obsédé par des conneries alors qu'il y a tellement à partager, à raconter.

ça, par contre:
"On vient vous lire pour continuer à vous voir évoluer, pas tellement pour se laisser guider par vous vers d'autres horizons."

ce n'est pas systématique. Je viens chez toi parce que je sais y trouver un discours qui me plait, qui m'intéresse mais qui aussi traite de choses que je connais mal, l'homosexualité par exemple ou encore ce que tu as écrit sur l'eau.

Au fait, pendant que j'y pense, je me souviens que tu avais dit que tu avais rencontré l'extraordinaire Vandana Siva est-ce que tu es encore en contact avec elle?

Un des projet d'une association italo-indienne amie (Namaste) est de créer une ferme biologique, crois-tu qu'il est possible de la contacter?

baci baci

Écrit par : céleste | 15 mars 2009

-> Doréus -> Le concept est trop sophistiqué pour moi, au point que je ne saurais te dire s'il colle ou non. Mais enfin, j'ai hâte de recevoir sur ces pages ma première requête avec "procrastination"... Je te ferai signe ;
-> céleste -> Tu as raison sur le sens des visites, et les horizons où elles peuvent nous entraîner. J'ai avec ton blog, et quelques autres, la même curiosité des univers évoqués, ou des approches proposées. par flemme ou par manque de temps, je n'en poursuis pas pour autant les liens vers lesquels ils renvoient. Sauf quand ils semblent indispensables à la compréhension du propos.
Je vais essayer de te retrouver les coordonnées de Vandana Shiva, et je te fais un mail. Baci, baci.

Écrit par : Oh!91 | 16 mars 2009

J'ai voté une première fois et j'ai cliqué sur "c'est gavant, change de registre d'urgence" (hey , suis pas l'seul, hihihihihihihi) mais à la seconde, il a répondu :
Attention !
Vous avez déjà voté pour ce sondage
Impossible de tricher :-/

Cool, zen, c'est juste comme ça.

:-)

Écrit par : cultu | 19 mars 2009

-> cultu -> on est fliqué par tous les côtés, même les instituts de sondage s'y mettent. Autrement, pas trop dur à vivre, la minorité ?

Écrit par : Oh!91 | 20 mars 2009

C'est vraiment excellent, très enrichissant de vous lire. Auriez-vous des forums ou blogs à me recommander ?

Écrit par : le dessin | 01 février 2010

Les commentaires sont fermés.