Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 mars 2009

le cobaye (6) cheminer, s'exposer, se construire

brutos10822_DmitryDmitriev.jpg

Où la notion d'individualisme se discute (suite des entretiens avec un socilolgue qui travaille sur les blogs et leur impact).

(introduction)

(1ère partie)

(2ème partie)

(3ème partie)

(4ème partie)

5ème partie :

Le Prof : je vous cite : « Je ne suis pas sûr que le recours au témoignage ait une incidence sur le contenu des débats. Peut-être crédibilise-t-il mon propos, et incite-t-il à s'impliquer, mais je n'en suis pas sûr. Ce que je sais c'est qu'il me permet à moi, au moment où j'expose un point de vue, de ne pas être dans une posture dogmatique, et c'est peut-être une question assez obsessionnelle, chez moi, d'ailleurs. »
- L’une des questions que je me pose est de déterminer si l’expression publique individuelle que permet le cyber-espace médiatique favorise ou non l’expression de l’individualisme ?
- A la lumière de votre expérience, qu’en est-il dans votre blog Oh!91? Si oui de quelle forme d’individualisme d’expression pourrait-on parler (comme autonomie d’expression, comme réalisation de soi, comme indépendance émotionnelle, etc.)


0137569B.jpgOh!91 : Je réponds oui, la démarche est profondément individualiste. Mais pas la posture. Je m'explique : l'individualisme, dans la vie sociale, renvoie aux notions de compétition, de concurrence, de chacun pour soi. Il y faut du cynisme. Je ne prône donc pas l'individualisme.

Avec le blog, ce n'est pas dans ce registre que ça se joue, il n'y a personne à écraser pour percer. Vous parlez d'"autonomie d'expression". Il y a de ça. Le blog permet d'exprimer une opinion dans sa singularité, dans le contexte spécifique de sa construction, et pas dans le rattachement à une chapelle. Par le seul exercice d'écriture, on échappe à l'adhésion à une idée, on se construit ou l'on reconstruit son propre cheminement, on y renvoie à plusieurs référents, on s'expose.

Le Prof : l'une des questions que je me pose dans ce travail est de savoir si les discussions et les liens en ligne facilitent les discussions entre catégories de populations qui n'ont pas forcément l'habitude de discuter ensemble. En ce qui vous concerne, dans votre pratique quotidienne du blogging, qu'en est-il ?

Oh!91 : Absolument, cet aspect est d'ailleurs très important. Et dépasse le cadre virtuel des échanges. J'ai été surpris, en rencontrant des blogueurs, de ce que ça m'avait fait rencontrer des gens vers lesquels je ne serais probablement pas allés si les choses s'étaient passées dans la vie réelle. Et qui sont parfois devenus des amis aujourd'hui très proches. Et quand vous dites catégories de populations, c'est vrai pour les origines socio-économiques, pour les générations...

Le Prof : enfin dernière question : Si vous aviez eu Internet dans les années 90, vous auriez déjà choisi un blog, malgré ses particularités et ses contraintes ? Si oui pourquoi ?


Oh!91 : C'est difficile à dire : J'ai utilisé Internet pendant huit ans sans tenir de blog, sans en fréquenter, juste comme moyen d'accès à des informations. J'en aurais perçu alors les potentialités, je crois que oui, j'aurais utilisé ce médias. Peut-être cela m'aurait ouvert plus tôt aux pratiques homosexuelles et aurait accélérer mon coming out.

Le Prof : Comme vous le voyez, j’essaye d’aborder cette activité sous différents angles. Avec « les statuts plus facilement revendiqués que d'autres », je pensais à la mise en avant d’une expérience (et donc d’une compétence et d’un statut), soit professionnel, soit d’un savoir-faire en raison d’un loisir, etc. pour justifier ses prises de position dans le blog.

Oh!91 : Je ne crois pas me jouer de tel ou tel statut. Pas professionnel en tout cas, puisque mon blog est anonyme, et que la tentative de préserver cet anonymat passe par un peu d'ambiguïté sur mon activité professionnelle. Mon statut d'homosexuel me permet d'évoquer des situations scabreuses peut-être pas à la portée de n'importe qui. Ma situation de nageur confirmé m'a conduit à évoquer des sensations liées à cette pratique. Ou sinon j'ai parfois évoqué des rencontres avec des personnalités connues, en raison d'une actualité particulière qui m'en donnait l'occasion, parce que sans doute ça me permettait de me donner de l'importance, surtout parce qu'elles furent des événements qui comptent, ou qui me rassurent quant à mon parcours. Les évoquer est comme une façon de les consigner.

(la suite)

Commentaires

Des gens de catégories"socioprofessionnelles,de générations"
c'est bien là que (j'habite!) dans une génération égale à celle de tes parents ou peu s'en faut.
J'ai grand besoin de ces contacts virtuels ou de la vraie vie ,les blogs me tiennent la tête hors du marasme du temps, qui passe,qui se perd,qui nous fuit.
A la maison de quartier où j'approche des ados,je fais de très grands efforts pour établir une connexion un peu "sérieuse",
pas facile,je m'accroche,pour eux,pour moi.
Ce sixième volet de l'enquête me le confirme,VIVE LES BLOGS!

Écrit par : mume | 02 mars 2009

Bon. Tu peux remplacer le prof. Tranquille.
Tes réponses me le confirment, ViVE TON BLOG !
:D

Écrit par : bénédicte | 02 mars 2009

Cette enquête blogosphérique demeure fascinante. Ça m'a amené quelques questions, mais je ne veux pas remplacer le prof... déjà assez de travail comme ça.

Écrit par : Doréus | 02 mars 2009

-> mume -> "les blogs me tiennent la tête hors du marasme du temps, qui passe, qui se perd, qui nous fuit"... c'est beau ce que tu écris là. J'espère que notre prof, qui sait que je publie cette enquête puisqu'il me l'a autorisé, s'aventure à lire vos commentaires. Ils en disent longs, aussi. Surtout ;
-> bénédicte -> Merci. T'es vraiment ma blonde préférée. Je te vois mercredi ?
-> Doréus -> Comme tu dis : j'ai reçu une nouvelle batterie de questions, d'ailleurs, donc je m'apprête à prolonger le récit. Tant que ça ne vous prend pas trop la tête...

Écrit par : Oh!91 | 02 mars 2009

Je commence à rentrer dans l'habitude de lire ces bribes d'interview-docu-vérité et ça me plait beaucoup.... Fais-les durer! :)

Écrit par : Fab | 04 mars 2009

-> Fab -> Attends-toi à ce que ça s'espace, je ne lui est pas encore répondu à sa dernière salve... Et vu mon programme cette semaine, je vais sans doute avoir un peu de mal à m'en affranchir vite. Mais "prenez votre temps", il m'a dit...

Écrit par : Oh!91 | 04 mars 2009

Les commentaires sont fermés.