Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 janvier 2009

dans la rue

brutos3331_By_BobHawkins.jpg

Aujourd'hui, c'est dans la rue que ça se passe. Tout mon service est en grève, activité zéro. Posture de combat, mais cool. Et des chaines dont nous libérer, celles de ce discours idéologique qui nous méprise, qui nous culpabilise, et qui nous laisse à poil.

On est des petits, on ne pèse pas bien lourd, quand il y a un crack boursier, nous sommes les derniers à qui l'on pense, il paraît que ça ne se voit même plus quand on est en grève... alors...

Alors quelque chose me dit qu'on va nous voir, aujourd'hui. Pour une fois qu'on y sera tous : secteur public et secteur privé toutes les branches professionnelles, et puis surtout, tous les syndicats ensemble, avec une plateforme revendicative commune, ça devrait bien avoir quelques résonnances, non ?

A 14h, je rejoins Fabrice, un de mes co-usagers de Roger Le Gall. Fabrice, il est un de ces potes avec qui nous nous croisons régulièrement. Ça va faire cinq ou six ans que ça dure. Une connivence qui s'est installée un jour où nous nous sommes vus bander l'un pour l'autre. Il a un sourire radieux et un beau regard clair derrière sa barbe rousse. Il ne s'est jamais rien passé entre nous, mais chaque fois que nous nous voyons, en bout de ligne ou sous les douches, nous prenons un peu de temps pour papoter, et nous dire nos chagrins d'amour. Nous avons des chagrins qui se ressemblent. Qui se comprennent. Hier, il m'a dit qu'il serait en grève pour la première fois de sa vie. Alors on va se retrouver à la Bastille. Je n'ai pas trop envie de défiler derrière les grosses machines syndicales, et lui pas trop dans le cortège d'Air-France, alors peut-être trouverons-nous la banderole des chagrins inconsolables, et réclamerons-nous, de Sarkozy, le droit à l'évasion des cœurs.

Commentaires

Je viendrais presque, pour le droit à l'évasion des coeurs...

Écrit par : Chantal | 29 janvier 2009

Pense à moi, quand tu défileras sous cette banderolle ... ! (même ce mot t'est bien adapté :-)

Écrit par : Manue | 29 janvier 2009

Marrant, j'avais pas envie non plus de marcher sous les banderoles syndicalistes, et puis finalement, de papotage en croisement de gens inconnus, de lecteurs surpris de nous voir (bon oui nous aussi on peut penser, même si derrière notre banque de prêt on n'affiche pas) en copains de services différents, je crois que je me suis retrouvée syndiquée au moins 4 fois, mais j'm'en fou, je voulais juste y être. Et pour une fois, j'ai pas du tout fait attention à l'étiquette que je me collais.
Me demande si il a remarqué, le président de la moitié des français, tiens.

Écrit par : feekabossee | 29 janvier 2009

J'ai marché avec tous, et c'est sans doute ce qui a été le meilleur. Et qui a permis de braver le froid.

Écrit par : Olivier Autissier | 29 janvier 2009

Le droit à l'évasion des coeurs... Je suis tout-à-fait pour ça. Même ça, ça devient difficile dans une société qui cherche à tout contrôler.

Écrit par : Doréus | 30 janvier 2009

-> Chantal -> Putain, y'en avait un paquet, hier, des cœurs évadés... T'y ai-je vu ?
-> Manue -> lol. Il est vrai que derrière certaines bande-roles, il y avait d'avantage matière à bander que dans certaines blog-rolls ;
-> feekabossee -> C'était beau, hein, tout ce monde mélangé. J'ai lu que vous étiez 60.000 à Grenoble, ça parait totalement incroyable. Je crois que les étiquettes, tout le monde s'en fichait, en fait...
-> Olivier Autissier -> Ben t'étais où, on t'a pas vus ?
-> Doréus -> tu as raison. La culture du résultat et le Dieu Évaluation, finiront par nous priver y compris du droit à l'amour. Ou bien c'est le contraire, c'est l'amour qui nous fera renverser cette société qui marche sur la tête ! Merci de ta visite.

Écrit par : Oh!91 | 30 janvier 2009

J'ose croire en l'amour. Je sais, je suis un indécrottable idéaliste.

Écrit par : Doréus | 02 février 2009

-> Doréus -> Que les idéalistes ne se laissent surtout pas décrotter !

Écrit par : Oh!91 | 05 février 2009

Les commentaires sont fermés.