Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 janvier 2009

le millième mort

Depuis quelques jours, le petit carré bleu en haut à gauche de cette page, mon "entre deux eaux Express" devenu longue bande bleue, tient le décompte du massacre. Il aurait pu reprendre l'appel au boycott d'Israël. Il aurait pu relayer l'appel à la suspension des accords économiques Israël - Union européenne. Il aurait pu nicher des vidéos, ou des diaporamas, montrant des populations qui fuient, des enfants ensanglantés qu'on porte à pleins bras, des femmes meurtries devant la maison détruite ou des fils perdus, le regard hagard des chirurgiens décontenancés devant les ravages inconsidérés que provoquent sur les corps des munitions de nouvelle génération. Il aurait pu citer des paroles pacifistes d'intellectuels israéliens conscients, plus que beaucoup d'autres, du déshonneur dont se couvre leur pays. Il aurait pu se dédier au décryptage facile de la complaisance criminelle des BHL et autres philosophes au cynisme princier. Il a fait un peu tout ça, mon petit carré bleu, depuis quelques jours. Mais en plus de ça, il tient le décompte morbide.

Et hier soir, le compteur a passé les mille.

La guerre, ça laisse pantois, et parfois je te sens coi devant ce désastre et l'étalage que j'en fais. Que dire, que penser ? Qui accabler ? Et de toute façon, à quoi ça sert de l'ouvrir, ça fait soixante ans qu'ils se foutent sur la gueule ? Même le président américain élu ne sait pas encore quoi dire...

Et pourtant, cinquante bonshommes flingués par jour, ou cent. Un sur trois un enfant. Des mutilations jamais vues. Sans parler de l'empoisonnement des sols par l'uranium appauvri, et celui des âmes par la culture de la haine. Les organisations internationales humiliées ouvertement, de l'ONU à la Croix Rouge Internationale...

On n'a pas le droit de banaliser ça. Ça vaut le tribunal pénal international. C'est du niveau de Milosevic, ou de Saddam Hussein, même si ça sait s'habiller d'une diplomatie élégante, bien en cour à Paris, à la maîtrise parfaite du français et des codes de la société occidentale.

Alors oui, je tiens ce décompte, je le tiendrai jusqu'au bout. Sans jamais oublier que derrière chaque unité de ce mille-là, il y avait des yeux qui riaient, une barbe qui naissait, une peau qui ruisselait l'été, des paumes qui battaient la mesure, un sexe qui palpitait, il y avait un immense potentiel de vie et de paix, et de bon voisinage, un réservoir généreux...

Commentaires

tu as raison d'écrire "ça laisse pantois..je te sens coi..."... hier soir je voyais la diatribe de Kouchner, "on va arriver au cessez le feu..."... et les jours se suivent et les morts s'additionnent, civils et militaires, femmes, hommes, enfants, juifs ou non, blancs ou noirs....
et en rentrant par chatelet je n'ai pas été géné par la grève de saint lazare avant hier
et bien chauffé j'ai pu regarder le match de foot hier soir...
"Inch Allah"

Écrit par : Francis | 15 janvier 2009

Avant "nettoyage" et aseptisation des images :
(filmé à Gaza avec un portable)
http://www.dailymotion.com/video/x7wcea_ca-fait-mal-au-coeur-gaza-palastin_news

Écrit par : bénédicte | 15 janvier 2009

C'est vrai que dorénavant on ne sait franchement plus quoi dire. Ce n'est pas vraiment du découragement mais comme tu l'écris si bien on est cois, et pantois.
Dans une autre perspective on nous dit depuis des années que les massacres c'est fini, on est plus en 14-18, les soldats veulent gagner la paix et les médias occidentaux sont somme toute très aseptisés. Si tu regardes Al Jazeera les images sont nettement moins épurées, j'étais a Dubai lorsque bush a décidé de l'offensive en Irak, on voyait les avions décoller de quelquepart sur le Golfe Persique et prendre leurs virages au dessus de notre hôtel, et le soir sur Al Jazeera ça ne ressemblait plus du tout à Thé-èf-Hein ou la BBC...

J'espère que le décompte s'arrêtera bientôt, pour reprendre ton propos. Mais c'est très mal barré.

Écrit par : Fab | 15 janvier 2009

as-tu vu le reportage sur Envoyé Spécial ce soir? Troublant, bouleversant, ... les mots ne parviennent pas é décrire l'horreur que vivent les habitants de Gaza

Écrit par : ohlebeaujour | 15 janvier 2009

La seule chose que j'oserai ajouter c'est cette citation de John Donne, aussi connue qu'oubliée, placée comme préface de l'œuvre d'Hemingway "For Whom the Bells Toll":
"...any man's death diminishes me, because I am involved in mankind; and therefore never send to know for whom the bell tolls; it tolls for thee."

Écrit par : St Loup | 15 janvier 2009

Je te comprends. Aussi.

Écrit par : Manue | 16 janvier 2009

-> Francis -> N'arrêtons pas de vivre parce qu'on assassine là-bas, mais à nous de faire l'effort de lucidité, pour percevoir qu'au delà des morts du jour ou de la veille, les traumatismes créés ne font que préparer de nouvelles générations de combattants, et que ce cercle peut ne jamais, JAMAIS, avoir de fin, mais en définitive entraîner le monde dans la violence ;
-> bénédicte -> La ritournelle sur "on n'a pas d'images, on est désolé, nous journalistes, on n'a pas le droit de rentrer dans Gaza, on peut rien vous montrer..." a fait long feu. Il y a quand même quatre équipes de al-Jazeera sur place, et des images sont recueillies et diffusées chaque jour. Qu'attendent les chaînes de télévision pour les montrer ? Trop violentes ? Trop suspectes, parce que tournées par des arabes ?...
-> Fab -> Comme tu dis, le mythe de la guerre propre !... C'est sûr, y'a des images qu'ils n'ont pas intérêt à montrer, ça casserait tout leur discours... Et encore, on ne sait pas tout. Je viens de lire un article sur les conséquences de l'uranium appauvri sur les terres...
-> St Loup -> "involved in Mankind", c'est tellement juste, et tellement loin de ce que génèrent les guerres ;
-> Manue -> Merci pour eux.

Écrit par : Oh!91 | 17 janvier 2009

"On n'a pas le droit de banaliser ça"

Tout à fait d'accord avec toi!

Écrit par : céleste | 18 janvier 2009

-> céleste -> et d'ailleurs, tu en as fort bien parlé.

Écrit par : Oh!91 | 19 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.