Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 janvier 2009

résolution 242

enfant olivier.jpg

des rires au loin

des bruits soudains depuis les ruines

une photo, un cadeau, quelques mots de saison

comme une fraternité

puis la bombe

un temple anéanti

effacé

et des ruines encore

660 cadavres ce soir

cent par jour

cadavre terroriste ou cadavre collatéral

tu ne pèses rien

demain tu seras mille

avec sur le visage, un sourire de miséricorde

énigmatique

figé

anéanti.

Le 22 novembre 1967, à sa 1382ème séance, le Conseil de sécurité des Nations Unies adoptait à l'unanimité la résolution N° 242, qui exigeait le retrait de l'armée israélienne de toutes les terres occupées lors de la guerre des six jours et la cessation de tout acte de belligérance.

Aujourd'hui, 41 ans, 1 mois et 16 jours plus tard, la communauté internationale n'a toujours mis en oeuvre aucune sanction d'aucune sorte à l'encontre de l'Etat d'Israël pour l'obliger à respecter le droit international (voir ici la liste des résolutions jamais appliquées par Israël).

gaza-martyr.jpg

Commentaires

Salut Oh!
Ca peut t'intéresser, le blog d'un Palestinien :
http://sabbah.biz/mt/
et videos d'actu :
http://sabbah.blip.tv/#1651061

A tout à l'heure, je t'embrasse.

Écrit par : bénédicte | 07 janvier 2009

...

Écrit par : manu | 07 janvier 2009

Bonjour.

"Bravo" pour vos billets sur le drame palestinien actuel.

Autant il était important que les juifs (avec ou sans création d'Israel) puissent être définitivement protégés, ne serait ce que comme symbole emblématique de la différence et des minorités, autant, autre face de la pièce, il est essentiel qu'ils soient contraints, derrière Israël, de respecter les plus "hautes" (ou basiques) valeurs des droits humains dont ils bénificient plus que tout autre.

Et, plus "légèrement", joli blog intéressant; j'ai particulièrement apprécié votre profil, et l'image (métaphorique, évidemment) sur le fleuve et les digues. Pas d'affolement, je suis hétéro, cependant votre site fait honneur à votre "spécificité" (j'espère ne pas être indélicat par ce terme), ce qui n'est, hélas pas le cas de tant d'autres sites, homo ou hétéro (en supposant que ce critère soit primordial). Bonne continuation, et peut-être à samedi, à la République.

Bien respectueusement et cordialement

Vangauguin/Avatarzen, Paris/Arles,

http://avatarzen.blogspot.com/

Écrit par : vangauguin | 07 janvier 2009

" ...que les juifs (avec ou sans création d'Israel) puissent être définitivement protégés "
Israël est quand même le seul pays où les Juifs ne sont pas en sécurité, non ?

"symbole emblématique (?) de la différence (?) et des minorités (?)"
Ce n'est pas du tout la raison de la création d'Israël, ni le propos des gens de religion juive à travers le monde.
D'ailleurs, il est totalement réducteur et contraignant pour eux, de confondre dans le discours Juifs et Israéliens.

Désolée pour l'ingérence, Olivier.
:o)

Écrit par : bénédicte | 07 janvier 2009

-> bénédicte -> Bien sûr que ça m'intéresse. Je suis assoiffé d'informations non formatées, libres, et authentiques - et ces pages peuvent parfois devenir un forum, ce n'est pas de l'ingérence !
-> manu -> merci pour ton lien et ton billet. Assurément, ton vieillard à qui l'on avait scié l'olivier plusieurs fois centenaire était palestinien, ou arabe israélien, parce que - qu'on le veuille ou non - ce sont eux qui subissent, pas seulement dans la peur mais dans la chaire, la violence de l'oppression, et la dépossession. Et la privation des ressources vitales... Ces hommes, d'un côté ou de l'autre de cette ligne d'ombre, sont égaux dans leur humanité, égaux dans leur atavisme. Mais hélas, ils ne sont pas égaux dans leurs droits, dans leur avenir, dans leur quotidien, dans l'éducation et la santé prodigués à leurs enfants. C'est pourquoi je suis du parti du ghetto, des oliviers arrachés et des écoles anéanties ; et je pense que c'est le seul parti qui puisse au fond préserver la sécurité et l'avenir de ceux qui sont de l'autre côté, aussi ;
-> vanguauguin -> à Samedi à République. Merci de vos compliments. Je pense beaucoup à toutes ces voix, intellectuelles ou pas, israéliennes, qui ont le courage de porter une autre perspective que la dérive guerrière, mais que l'on n'entend pas, alors qu'elles sont aussi dénonciatrices des crimes de guerre de leur État, plus encore même, que beaucoup de voix arabes : les Refuzniks, le mouvement La Paix Maintenant, les Femmes pour la paix, et tant d'autres. Si leur voix perçait jusque là, on n'accuserait de manichéisme - voire d'antisémitisme - celles qui chez nous osent simplement prendre parti, comme il fallait prendre parti dans toutes les grandes étapes de l'histoire, contre l'occupation, contre la colonisation, contre les dangers fascistes...

Écrit par : Oh!91 | 08 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.