Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 novembre 2008

le rideau s'est levé sur le Dame de Canton

concert-funde.jpg

Samedi soir, c'était Reggae Roots avec Funde. Je te laisse aller découvrir chez Fiso le compte rendu de cette soirée cool et de qualité, et son cadre, l'ex-Guinguette pirate devenue la Dame de Canton, ainsi que la façon, un poil édulcorée sous sa plume, dont elle s'est laissée outrageusement draguer par un magnifique sportif professionnel, dont j'aurais moi-même volontiers fait mon dessert...

Moi, j'en resterai à des choses plus sentimentales, comme d'hab'. Par exemple à ce sourire généreux de Reivax - le trompettiste-arrangeur de la troupe - qui exprime sous une demi tonne de dreadlocks une insondable gentillesse, et qui m'avait invité. Je me souviens quand en janvier dernier, peu de temps après la mort de sa mère, je l'avais entendu chanter puisque la vie est éphémère. Son oeil ne s'était pas départi d'une petite lumière, et j'avais fixé cette étoile sans pouvoir m'en dégager. Où a-t-il donc chipé cette force de bonheur ?

Soit dit en passant, ce groupe a acquis une vraie maturité, ils s'autorisent de belles divagations, et l'ensemble reste charpenté. Xav et son cuivre n'y sont pas pour rien. Avec eux, on vibre, et ils aiment ça.

J'ai aussi eu ce message, après avoir garé la voiture au sous-sol de la Grande bibliothèque : "le rideau se lève". Il avait donc pensé à moi. A l'heure des premières mesures, au moment de rassembler toute sa concentration sur son jeu, il eut cette incroyable délicatesse de m'envoyer une pensée d'Outre-Manche. Comme s'il avait eu dans sa poche ou autour de son cou le pendentif que j'avais rêvé lui confier en guise de porte-bonheur.

J'ai eu droit au cours de la soirée à quelques oeillades amicales - ou plus, si affinité - et à une complicité avec un jeune homme, survolté peut-être pas seulement sous l'effet de la musique et de l'alcool, plein d'idées sur la transe, la communion et le rôle des artistes, qui a même réussi à me faire bander à force d'approche tactile, le con.

Boby, fier du fiston, et content de m'avoir introduit, en tout début de soirée, dans un bout de son univers parisien, s'est laissé aller - qui l'eût cru - à des plongées dans quelque paire d'yeux. L'incorrigible !

La semaine qui s'ouvre s'annonçant chargée, je suis rentré tôt malgré la déception de Boby qui aurait bien voulu jouer les prolongations autour d'un verre. Mais bien m'en a pris. Une fois arrivé dans ma lointaine banlieue, une neige dense se mettait à tomber.

23:00 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : boby, funde, fiso, reggae, musique

Commentaires

Prem's moi aussi ! ;)
Tu sais bien que je ne parle jamais de ma vie privée :)))

Écrit par : Fiso | 30 novembre 2008

-> Fiso -> A peine troll, déjà troll e 1ère classe ?

Écrit par : Oh!91 | 01 décembre 2008

T'as vu ???
Tu remarqueras que je ne trolle que chez toi, chéri :)
(tiens ! ça me fait penser que j'ai toujours un match de foot en attente, moi ! il va m'oublier à force !)

Écrit par : Fiso | 01 décembre 2008

On trolle ?
Je peux jouer ?
:D

Ca me fait plaisr de vous voir tous mercredi prochain.
Bizoux.

Écrit par : bénédicte | 02 décembre 2008

-> Fiso et Bénédicte -> Au moins, mercredi soir, on est à peu près sûrs de ne pas vous surprendre en flagrant délit de trollage... Moi aussi j'ai hâte.

Écrit par : Oh!91 | 02 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.