Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 novembre 2008

le mauvais coup

index_12.jpg

Toi qui me connais, qui m'a rencontré au détour d'un Paris-Carnet, au cours d'un dîner, ou de plusieurs, à l'occasion de coups à boire, qui t'es laissé séduire par mon sourire, mon hâle et mon regard en coin, peut-être aussi par mon discours ; et toi, qui ne me connais pas, mais qui te fais des films sur mon intimate power à cause de cette audace que j'exhibe, de l'impudeur que je revendique, et de cette personnalité que je laisse transparaître, je te dois un aveu. Tant pis si ça brise le rêve, je ne veux pas entretenir de vaines illusions : je ne suis pas un bon coup.

J'ai la bite de taille très moyenne, j'ai l'érection instable, trop sensible aux émotions, je supporte mal les préservatifs, ce qui m'a rendu essentiellement passif, c'est encore de ma main que j'atteins le mieux l'orgasme, je débande quand on m'encule, hormis sucer je sais faire peu de choses, je manque cruellement d'imagination, je peux finir un plan sans avoir éjaculé, comme cela m'est arrivé deux fois récemment au sauna. Avec moi, plus c'est rapide et soudain, mieux ça marche. Plus ça dure, moins je performe. Il vaut mieux me prendre sous l'effet de surprise.

J'ai le gland qui s'irrite, rougeoie et s'endolorit. Je ne supporte pas qu'on me pince les tétons.

Si tu veux la vérité, il vaut mieux m'inviter à sa table qu'à son lit.

Parfois, il m'arrive de me dire que là se trouve la véritable raison de la fin de ma dernière belle histoire, tout le reste - les considérations sur le célibat ou le libertinage - ne sont sans doute qu'inconscients prétextes. Ma vocation de best friend sonne à la porte comme à chaque fois, avec à nouveau son florilège de vieux démons.

Je ne te parle même pas de mon système pileux, de ma toison désordonnée, incontrôlable, et désormais blanchissante.

Je ne saurais pas dire si j'ai abandonné plus qu'on m'a abandonné. Mais je sais que parfois le dégoût de moi m'atteint. S'installe. Et que c'est alors que j'ai besoin d'une main sur mon épaule.

Commentaires

La main sur l'épaule, quand tu veux.
Je te prêterai même la mienne, d'épaule, pour que tu viennes pleurer un bon coup.
Oui, tiens, à ce propos... Nous nous consolerons entre "mauvais coups" !
Je t'embrasse tendrement.

Écrit par : Boby | 28 novembre 2008

t'façon s'est surfait le "bon" coup, il y a tellement plus qui entre en ligne de compte, si on passe au dessus de certaines choses c'est là que ça devient encore meilleur, alors bon :-).

Écrit par : Bougrenette | 28 novembre 2008

Être un bon coup est de toute façon une notion très subjective, c'est plutôt une question de courant qui passe -ou pas- entre deux personnes. Je me méfie d'une personne qui se décrit en tant que tel, généralement ça me laisse sur ma faim!

Écrit par : Fab | 28 novembre 2008

Oh là là là

Quand un commercant qui a tant vanté sa marchandise, commence à la dénigrer, je me méfie.
Il y a anguille sous roche...

Ce n'est pas à toi de juger de la qualité du coup mais à tes partenaires.

Et si on organisait une grande enquête.

Appelez un numéro 08 (surtaxé bien sûr) ou envoyez un SMS (3 Euros+prix du SMS)

Oh! est il un bon coup?

Ouah, tapez 1
Ouais, tapez 2
Wharf, tapez 3
J'sais pas (pour les femmes) tapez 4.

Moi je ne sais pas, mais je me le taperais bien.

Écrit par : le bon coût | 28 novembre 2008

-> Boby -> Ben ! je croyais que tu bandais comme un cerf, toi !
-> Bougrenette -> Surfait, surfait, soit... Mais ça compte quand même, on peut se faire larguer pour moins que ça !...
-> Fab -> Je suis assez d'accord. Mes plus grands amours n'ont pas été mes meilleurs coups. J'ai aimé le sexe tendre plus que le sexe dur, mais bon, j'ai le droit d'avoir mon petit coup de blues, non ?
-> le juste prix -> C'est quoi la touche pour l'enfermement automatique dans un tiroir et plus voir personne jusqu'à ce que ça aille mieux ?

Écrit par : Oh!91 | 28 novembre 2008

Oh!
J'ai lu et relu tes mots. C'est étrange, rien n'a changé! Je veux dire, je te lis de la même façon, et l'image que j'ai faite de toi est restée la même. La personne derrière les paroles est toujours le même avec ses défauts et qualités.

Écrit par : Chiron | 28 novembre 2008

C'est bon, tu as fini ton passage dévalorisation là ?Pff d'abord c'est quoi un bon coup hein ?
En ce moment c'est surtout un coup de pied au cul qu'il te faut.
Bisous

Écrit par : Christophe | 29 novembre 2008

T'as oublié de dire que tu supportais pas non plus qu'on te palpe les couilles ...
(ouais je sais, trop forte, j'ai deviné)
:p

Écrit par : Fiso | 29 novembre 2008

tout pareil ou presque
baisers

Écrit par : ohlebeaujour | 29 novembre 2008

C'est quoi un bon coup ?
Question sans réponse au bout de ma petite expérience.
J'ai connu au sens biblique de la chose un monsieur que sa propre main laissait indifférent,d'érection point, et quand par bonheur 2 X en quatre ans l'objet prenait forme rien que de le considéré, stupéfait du changement,piouf plus rien !
Cela l'a rendu méchant je ne les ai plus revus l'homme et son matos!
Mon amoureux lointain est un "rapide" au formidable appétit sitôt "ému"sitôt"pleurant".
A la troisième prestation j'avais tout le temps d'apprécier sa géographie dans ses moindre curiosités.
Non un bon coup je crois, pour moi, c'est une rencontre sensuelle, ludique,intellectuelle,politique aussi,si,si!
Sinon quoi devenir pendant les poses!!!
Notre histoire a duré quatorze ans et continue par webcam
La technique au secours des amants c'est une nouvelle approche des relations!
Le jeu continu !!!

Écrit par : mume | 29 novembre 2008

-> Chiron -> J'aime te savoir rôder par ces lieux. Merci. Je sais qu'on reste le même, en définitive. On n'est rarement perçu comme on se perçoit soi-même. J'aime ce blog parce qu'il me permet d'exprimer ces doutes. Et grâce à vous, grâce à toi, de les dépasser ;
-> Christophe -> Ouille ! t'as raison, c'est ce qu'il me faut. C'est presque ce que je viens chercher...!
-> Fiso -> Les couilles ? Alors ,là je dis non ! J'adore, au contraire, qu'on me les palpe
-> ohlebeaujour -> Notre problème, cc'est qu'on est trop cérébral, on est fait pour la tendresse ;
-> mume -> Quel beau témoignage ! Il donne confiance dans la vie, ses constructions humaines et amoureuses. Merci.

Écrit par : Oh!91 | 29 novembre 2008

@ Mume : "C'est quoi un bon coup ?"

C'est moi !

Écrit par : wajdi | 29 novembre 2008

(un gros lol pour le com de wajdi ci-dessus...)

Me dis pas non plus que tu as horreur des échecs ???

Écrit par : balmeyer | 29 novembre 2008

-> wajdi -> Le problème avec toi, c'est qu'on est obligé de te croire sur parole...
-> balmeyer -> J'ai horreuuuuuur des échecs ! Comment t'as deviné ?

Écrit par : Oh!91 | 30 novembre 2008

@ Oh!91 : Paske t'as pas d'odorat. On s'est vu une fois où je sentais encore le sperme et la baise à plein nez, et t'as rien capté...

Et puis ki nous dit ke t'as pas juste écrit ce texte pour te donner un style, pour faire grimper ton flux de lecteurs, pour attendrir les pharmaciennes, ou pour faire du pastiche de Boby ? Et k'en fait t'es un jacky chan de la défonce !

Écrit par : wajdi | 30 novembre 2008

-> wajdi -> En tout cas, y'a personne qui aurait "joué" avec moi et qui démente, c'est déjà un signe... Et puis, t'es si sûr que ça que j'avais rien senti ? Que j'avais pas triqué ?...

Écrit par : Oh!91 | 01 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.