Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 novembre 2008

la quarantaine

quarantaine.jpg

Ce matin, mon Igor entre en quarantaine. Pas de cette quarantaine dont je viens de goûter les délices, entre les quatre mûrs d'une chambre d'hôpital, où masque et gants de latex sont les seuls ustensiles pour t'atteindre. Lui, ce serait plutôt masque et tuba. Du genre qui te permet d'explorer les bancs de corail du sud-est asiatique.

Car pour sa quarantaine à lui, Monsieur s'offre un nouveau séjour en Thaïlande.

Cette quarantaine où il accède... Moi, je l'ai rencontrée d'abord sereine, paisible, assagie. Je m'étais affirmé à mes vingt ans dans la souffrance, je m'y étais construit dans les secrets étouffés, j'étais devenu solide.

A la trentaine, je m'étais libéré, j'exultais comme un adolescent, j'expérimentais tout et son chien. Ma quarantaine, d'abord apaisée, s'est agitée peu à peu, comme gonflée d'orgueil et de tumulte, pour se montrer presque arrogante.

C'est aujourd'hui une quarantaine vivante et tempêtueuse, fragile donc. J'en suis au premier tiers, mais j'y ai déjà décelé ses failles. Elle porte en elle un coin amer. Mais dans un corps plus long à trouver son rythme elle déploie des mouvements plus agiles que jamais au contact de l'eau des bassins. Sous une peau qui laisse apparaître quelques stigmates, derrière un poil plus hasardeux, elle fait encore illusion et trouve le chemin des hommes.

Elle vibre encore, elle bat, elle reste avide.

La quarantaine, c'est ma transition gourmande.

Commentaires

Souhaite lui un bon anniversaire de ma part !

Écrit par : Nicolas J | 05 novembre 2008

Elle est belle ta transition gourmande.
Un p'tit blond, m'a dit hier avant de s'endormir : j'aime bien Olivier et il cuisine super bien :-) ce fut les mots de la nuit, dans un sourire.
Et Igor étincelle, la sienne sera belle aussi, j'en suis convaincue.

Écrit par : Bougrenette | 05 novembre 2008

Bon anniversaire à lui.
Il sera là demain pour que je lui fasse une vraie bise ? Enfin, s'il veut bien :)

Écrit par : Olivier Autissier | 05 novembre 2008

Bon anniversaire à lui !
Et, question : "j'expérimentais tout et son chien" Alors ? Il est sympa, le chien ? Il t'a pas mordu ? ;-)
(Pfff, je sais, c'est pas terrible mais j'ai pas pu résister)
Je vous embrasse tous les deux

Écrit par : M. | 05 novembre 2008

et cela me donne l'occasion de le connaître et ses oeuvres...je retournerai plus longuement sur son blog.... je ne connaissais que le pont de Briare...
je passe à bangkok mercredi 12 j'aurais une pensée pour vous 2 !

Écrit par : francis | 05 novembre 2008

La quarantaine, c'est bien.
Camarades ! Militons pour la quarantaine !
Fêtons la quarantaine et les années et les mois et les jours qui suivent !

Heu...

Bon anniversaire Igor :P

Ad'taleur Oh!

Écrit par : bénédicte | 05 novembre 2008

bon pour ma part, dans 2 ans, je vais découvrir les 30 ans.
Les 20, je les avais détestés !

Bon anniversaire à ton ami !

Écrit par : Dalyna | 05 novembre 2008

Tiens, son anniversaire tombe le même jour que celui de mon neveu... qui se prénomme Olivier (mais qui est un peu plus jeune tout de même...). Des hasards et des méandres...
Embrasse-le affectueusement de ma part.

Écrit par : Lancelot | 05 novembre 2008

J'aime bien cette formule: "ma transition gourmande"... c'est rond, joyeux et joli! C'est très poétique aussi...
Bon anniversaire à Igor, donc. Je l'envie je ne connais pas du tout la Thaïlande...

Écrit par : Fab | 05 novembre 2008

-> Nicolas J -> Merci, c'est fait. Bois donc un verre à sa santé !
-> Bougrenette -> le p'tit blond, il en est loin encore, de la quarantaine, grand bien lui fasse ;
-> Olivier Autissier -> Merci pour lui, mais tu feras pas encore sa connaissance demain : j'ai un autre invité, surprise !
-> M. -> M'enfin !?!...
-> Francis -> En même temps, le 12, lui sera à Bangkok, mais pas moi... Mais pense à nous deux quand même, ça nous rassemblera. Profite bien de l'Asie aussi ;
-> bénédicte -> Tu l'as gourmande, toi aussi, la quarantaine, pas vrai ?
-> Dalyna -> Merci pour lui. Apparemment, t'as du retard, mais t'es dans la bonne direction. Te laisse pas impressionner par ceux qui pleurent sur le temps qui passe, les 40, ce sera encore mieux que les trente, tu verras ;
-> Lancelot -> il sera sensible aux embrassades affectueuses, sois en sûr ;
-> Fab -> Je croyais que tu l'enviais parce que tu ne ME connaissez pas... lol. Bon, je lui transmets tes bons souhaits.

Écrit par : Oh!91 | 06 novembre 2008

La quarantaine, j'y suis depuis 3 ans.
C'est sans m'en rendre compte que je m'y suis laissée glisser.
En pensant qu'elle n'impliquait pas de changement, que ce n'était que quelques années qui se rajoutaient aux précédentes.
Et puis, à la faveur d'une rencontre, ma quarantaine vient d'exploser. La sienne aussi. Nous sommes revenus 25 ans en arrière, mais avec nos acquis, nos savoirs et nos savoirs faire, notre vécu. La confrontation de nos vies actuelles également, et des projets que nous ne pouvions avoir ensemble. Nous nous en sommes créé d'autres. Des beaux, des intéressants, qui nous rassemblaient et nous étaient propres. Nous avons commis l'erreur de rompre la virtualité, de nous laisser aller physiquement à la force tellurique qui nous projetait l'un vers l'autre. Qui bouleverait déjà nos vies, mais avant la rencontre physique nous étions capables de tenir les dichotomies. Maintenant on n'y arrive plus très bien. En tous cas, j'y arrive mieux que lui. Ce qui est étonnant car on pensait que ce serait plutôt l'inverse.
Et la vie s'arrête, le temps suspend son vol. Les décisions se profilent. On ne sait pas encore ce qu'elles seront.
Mais quelque fois, se sentir mort à quarante ans, au dedans de soi, avoir accepté de laisser certaines choses, certains pans, mourrir en soi, ça permet simplement de vivre. De vivre la vie qu'on avait choisie, en conscience.
Retrouver la vie, trouver l'amour, ça peut être terriblement handicapant, tous comptes faits, ça peut être regrettable, peut-être ...
J'en suis là.
C'est dur.
(ne me réponds rien sur mon blog, c'est trop personnel, ça. Tu n'es d'ailleurs pas obligé de répondre). Juste envie de partager une douleur avec toi qui a eu le courage de le faire avec nous.
Merci

Écrit par : Manue | 06 novembre 2008

m'en parle pas, quand il en aura quarante moi j'en aurais .... p'tain ça craint du boudin ;-)

Écrit par : Bougrenette | 06 novembre 2008

oui j'ai bien compris que tu n'y étais pas ! lol tu es en quarantaine ? je vais au laos et au cambodge, je te raconterai !!!

Écrit par : francis | 06 novembre 2008

La vie peut être une farce. Elle se joue de nous, nous mène en bateau, nous promène d'un bord sur l'autre, s'amuse à nos dépens ...

Un simple coup de fil a remis les choses à leur place.

Reprendre le cours de nos vies est difficile, mais l'essentiel qui était ce qui nous a rassemblés, notre amour, est toujours là. Et bien là.

A deux on sera plus forts. On vaincra très probablement les difficultés les unes après les autres tellement il est miraculeux que nous ayons, là, échappé à l'implosion en vol.

Alors merci la vie.
Je vais mieux, beaucoup mieux.

Écrit par : Manue | 06 novembre 2008

Bon anniversaire à Igor
en Thailande, j'en rêve...
marcher dans Bangkok, nager au milieu les poissons au large de Kho Pha Gnan, flâner sur la plage à Kho Lanta
et j'oubliais, Chang Mai et ses petits restos délicieux, ses temples enfouis dans la jungle

J'ai une envie de soleil, de calme, de vie simple et sereine.


Sinon, tu verras, après la quarantaine, il y a la cinquantaine et c'est bien aussi...on est plus calme, plus patient, plus serein...
on a vu grandir ses enfants et ceux des autres, on a du recul...

on plus de culture et d'expérience, on se connait mieux soi-même.

Écrit par : céleste | 06 novembre 2008

Je te l'ai dit hier, en lisant ton inscription au Paris Carnet, j'ai cru qu'Igor était malade !!!
Je lui souhaite un très heureux anniversaire, très heureux.
20 ans, 30 ans, 40 ans, qu'importe en fait, l'important c'est de vivre, d'être vivant !

Écrit par : Fauvette | 06 novembre 2008

-> Manue -> Ca va vite, des fois... Elle est où la frontière entre la tragédie et le bonheur sublime, d'où vient ce basculement de l'un à l'autre, ce terrible mouvement de balancier, grâce auquel il nous faut toujours croire, pourtant... J'ai connu d'assez près cet été ce que tu décris, ce sentiment de mort intérieur, il m'avait pris par surprise. Et par surprise il s'est éteint pour laisser autre chose en moi. Merci de ton témoignage, de cette mise à nu, et j'espère que la pendule va s'arrêter un moment pou toi du bon côté de l'amour et de la raison. Je t'embrasse ;
-> Bougrenette -> T'as déjà réservé ta concession ? Pense à la quarantaine des petits enfants...
-> Francis -> Veinard ! Comme je vous envie, tous là, à aller gambader en terres exotiques ;
-> céleste -> Tu avais d'ailleurs fait un très beau billet, plein d'optimiste sur ce temps qui passe et qui t'emmène avec lui sur des terrains toujours riches à défricher. Chiang Mai, je crois que c'est l'endroit que j'ai le mieux aimé, en Thailande, calme, doux, mystique...
-> Fauvette -> Je souscris, même si des fois, on aimerait ne plus savoir compter au delà de...

Écrit par : Oh!91 | 07 novembre 2008

Bises à Igor ! Bon anniv', jeune homme!

Écrit par : balmeyer | 07 novembre 2008

-> balmeyer -> Tu penseras à nous inviter, pour tes vingt-cinq balais ?

Écrit par : Oh!91 | 09 novembre 2008

lol, olivier, on verra dans cinq ans ! (mytho power)

Mais moi je ne trouve pas que vous faites la quarantaine, mes cocos, une bonne vieille trentaine à la rigueur...

Écrit par : balmeyer | 09 novembre 2008

-> balmeyer -> Comme c'est gentil ! Tu sais qu'à nos âges, c'est exactement ce qu'on a envie d'entendre...

Écrit par : Oh!91 | 09 novembre 2008

papy oh ! attention que le déambulateur ne rouille pas à la piscine ! :)

Écrit par : balmeyer | 09 novembre 2008

Juste un coucou en espérant qu'Igor est bien rentré ou rentrera bien de Bangkok ! j'ai fait un..."léger" détour par Séoul !!!

Écrit par : Francis | 03 décembre 2008

-> Francis -> Oui, Igor s'en est bien sorti... Il est rentré trois jours avant que l'aéroport ne soit occupé. Sinon, ça lui aurait fait une petite semaine de vacances en plus... Bon retour et bon courage.

Écrit par : Oh!91 | 04 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.