Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 octobre 2008

une pause pour les cerveaux chamboulés

crbst_pochettedepuistoi.gif

La chanson engagée. Tu te rappelles cette expression ? A une époque, on fustigeait ça, allons-donc, l'art n'est pas une tribune ! ou on l'adorait, voyez bien qu'on ne peut pas rester les bras croisés, face à tant de misère ! Aujourd'hui, plus personne n'en parle.

Mais finalement, y a-t-il autre chose qui compte que l'engagement ? L'engagement dans l'amour, l'engagement dans la vie, dans la société, l'engagement dans le réel, l'engagement dans l'autre... L'engagement, c'est la forme ultime de l'intérêt, de l'attention qu'on porte à l'autre, c'est une projection, une façon de plonger dans des yeux, ou de s'ouvrir au monde... alors que la chanson soit engagée, comment pourrait-il en être autrement ?

J'ai rencontré par hasard samedi ce groupe qui sort ce mois-ci son premier album. J'y trouve de la fraîcheur et j'y entends de la promesse, alors j'ai voulu te la mettre en partage, là.

Voilà ce que son label en dit :

"Mémo est le fruit de la rencontre de quatre musiciens issus de différentes formations de la scènes lilloises. Rodés par leurs expériences de la scène, ils mêlent leurs talent au sein d'un groupe qui leur ressemble en portant haut les textes de Freddy Holleville.

La force de Mémo, c'est cet oeil intact qu'il ballade autour de lui pour saisir le trait parfois ridicule des situations dans lesquelles nous sommes.
Mémo ne gesticule pas dans tous les sens, il ne dénonce pas à tout va, il pointe surtout la bêtise et la difficulté à "vivre des choses simples".

Mémo conte ces situations choquantes, absurdes. Il se glisse dans la peau de ceux qui finalement abandonnent et se perdent. Et sans jamais juger, s'interroge sur ces huiles vendues pour faire passer les difficultés d'une implacable machine à vivre, à aimer.

Et puis reste la musique, pour partager, pour en rire.

Mémo offre une pause aux cerveaux chamboulés et réserve ses salves aux endormis.

C'est en ami qu'on partage les histoires de Mémo. Un p'tit bonhomme jaillit des blessures de la vie, qui fait irruption tout écorché, touché, feignant parfois l'indifférence, mais loin d'être désabusé."

23:04 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : chanson, mémo

Commentaires

Sacré mélange ce blog, entre Frida, l'expérience gustative intime, les paroles douces-amères de mémo, il y a de quoi en perdre le nord... ce n'est pas désagréable!!!

Écrit par : caroline | 20 octobre 2008

........
Magnifique!

Écrit par : christie | 20 octobre 2008

Visiblement une belle découverte :-)

Écrit par : Bougrenette | 20 octobre 2008

Puisqu'ici chez toi est une pause pour les cerveaux chamboulés,je m'engage à revenir pour oublier que je me suis moi aussi ,épuiser sur un banc, avec lui à mes côtés.

Écrit par : angie | 20 octobre 2008

-> caroline -> ce que tu dis là me fait plaisir, j'essaie d'être aussi divers que possible. Mais ne perds pas ton nord, il peut toujours servir ;
-> Christie -> merci ;
-> Bougrenette -> visiblement, ou auditivement ?
-> angie -> Reviens aussi souvent que tu veux. C'est sans engagement, mais tu es la bienvenue...

Écrit par : Oh!91 | 20 octobre 2008

ça me fait penser à un gars que j'ai découvert il y a 2 ans, au détour d'une première partie de concert. Il m'a assise le gars. J'en avais même oublié qu'il y a avait un autre concert après lui.
Yves Jamait, si tu connais pas jette une oreille, ça devrait te plaire aussi. En tout cas, c'est la même veine.
Il raconte plutôt l'usine, le zinc, la solidarité, etc ... Que des gros mots quoi !
http://www.youtube.com/watch?v=js3YnoQy7gQ
Bien tes ptits gars en tout cas ! Vais aller voir ça de plus près moi.

Écrit par : féekabossée | 20 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.