Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 octobre 2008

le goût du sperme

 

brutos5143_by_SadaoHasegawa.jpg

Je me branle depuis près de trente ans. A raison d'une fois par jour - en moyenne. Allez, un peu moins, sans doute, à l'époque où je craignais que ça me rende sourd.

J'ai donc éjaculé dans ma vie près de 10.000 fois.

Eh bien, de toutes ces  fois, jamais il ne m'était venu à l'idée de goûter mon sperme. De simplement y tremper mon doigt pour le porter à ma bouche. Par dégoût ? Sans doute. Non pas que le sperme soit absent de mes fantasmes. Son image, son odeur, sa viscosité font partie de l'attirail de l'excitation. Mais une fois l'éjaculation consommée, ben... tu n'as plus trop envie de la consommer, justement, reste simplement ce vague dégoût.

D'autres spermes me sont parfois rentrés en bouche, deux ou trois fois tout au plus, du fait de petits cons inconscients. Je les ai très vite recrachés, à m'en écorcher la gorge, sans m'interroger sur le goût qu'ils pouvaient avoir. A peine surpris de n'avoir pas reconnu immédiatement leur jaillissement, mêlés à ma salive comme l'air de rien.

brutos5160.jpgMais mon sperme à moi, si évidemment inoffensif a fortiori sur moi-même, que j'ai tant de fois recueilli sur la peau de mon ventre, dans mon prépuce pincé, au creux de ma main ou sur l'épaule d'un autre... Jamais une fois je n'avais eu l'idée, ou l'envie d'en tester la saveur. Eh bien voilà, c'est fait. Car durant mon séjour à l'hôpital, il s'est passé deux choses.

D'abord, naviguant de blog en blog, de Wajdi en aiguille, je suis tombé sur celui-ci (attention, c'est parfois très trash) d'un homme qui exprime le besoin de se soumettre, et d'en écrire le fantasme, mais qui dans la vraie vie éprouve la même difficulté à déguster sa propre semence. Je ne sais donc pas ce qui m'a pris, mais je lui ai lancé un défi : il me fallait un challenge pour tenter cette si petite aventure intime.

Ensuite, parce qu'à l'hôpital, quand tu vas mieux, que les journées sont longues, que tu as éclusé des blogs, des pages et des DVD, que les visites sont derrière toi, ou devant, que tu n'as pas vu de mec plus de trente secondes dans la journée, que te reste-t-il ? La branlette. Seul brutos1003WEB.jpgparce qu'à l'isolement, la testostérone agitée par quelques exercices physiques, la lune pleine, tu surprends dans l'ennuie ta main explorer ton corps et immanquablement finir sa course au niveau de ton sexe. Alourdi d'émoi, le sexe. Plusieurs fois par jour, tu es en proie malgré toi à cette caresse narcissique et innocente, et immanquablement, deux fois, trois fois, d'avantage encore selon les faveurs de la lune, tu mènes la sollicitation à son terme.

Un soir donc, aidé par une vidéo sur le site en question, bien dégradante mais hyper-stimulante, où le sperme jouait précisément un rôle, j'ai joui et porté aussitôt des lambeaux de mon jus en bouche.

Et ?

Eh bien, rien. je ne lui ai trouvé aucun goût. Aucun. Tout au plus un arrière-goût un peu acide, et désagréable à la gorge.

Tout ça pour ça, ai-je pensé... Mais passées quelques heures, cette déception n'avait pas altéré mes fantasmes.

Commentaires

Salut Olivier,
Je ne sais pas si je suis mal réveillé, (possible, pas trop dormi), mais le lien que tu annonces "trash" me conduit direct vers le site d'un chanteur "K."...
D'ailleurs une belle découverte, j'aime sa voix et son alignement chaotique des mots...
Mais je suis bien loin d'une branlette !!
Erreur ??

Écrit par : Boby | 18 octobre 2008

-> Boby -> oups ! pauvre K ! Voilà qui est réparé. Trash pour trash, autant assumer...

Écrit par : Oh!91 | 18 octobre 2008

Et puis, quand même, au sujet de ton billet...
Je n'ai jamais goûté volontairement mon propre sperme. Quelle idée... Je sais que pour certains c'est un fantasme.
Parfois, par accident, sur la peau d'un partenaire, quelques petites traces. Mais, hors de moi, il m'est étranger.
Par contre, j'en ai savouré des dizaines et des dizaines. (Oui, je sais !). Et je peux te dire qu'il en est comme des parfums : pas un n'a le même goût ou la même saveur. Parfois effectivement acide, parfois un pur miel, parfois désagréable. Selon moi, toujours conforme à la personnalité de l'émetteur...
Mais ce n'est pas la saveur de la semence qui nourrit mes fantasmes. C'est le fait d'être le maître de cet instant magique où tout bascule. C'est l'abandon qui suit.
Bref : se sentir totalement actif, même lorsqu'on est à genoux...

Écrit par : Boby | 18 octobre 2008

Internautes, surfeurs,
Accortes blogueuses, mignons blogueurs,
Belles dames, gentils messieurs,
Accourez, accourez !
Oyez, oyez !

Car aujourd’hui, suite à d’innombrables érections,
Après DIX MILLE éjaculations,
Suivies d’intenses cogitations,
De très puissantes méditations,
Sous les trajets de la Pleine Lune, des constellations,
Nous sommes parvenus à une conclusion !

Le sperme d’Oh !91 n’a strictement aucun goût,
Ni amer ni salé ni fruité ni doux,
Ni vin ni nectar ni champagne ni bière :
Qu’on se le dise, à la veillée, dans les chaumières…

Écrit par : Lancelot | 18 octobre 2008

J'ai d'abord commencé par lire les commentaires. Pas banal chez moi.
Et je découvre que toi aussi tu as découvert trangresso via Wadji :)

Écrit par : Olivier Autissier | 18 octobre 2008

Je n'en ai pas goûté des centaines mais c'est vrai que le goût change selon la personne. Je me demande même si c'est lié à l'alimentation... je vais faire manger des asperges à Parker! (on parle bien du légume, hein!... et après on passe aux travaux pratiques!)

Écrit par : Fab | 18 octobre 2008

Franchement j'me suis reconnu dans tout le début de ton texte (mais moi j'ai jms avalé lol) le sperme c'est un outil qui permet l''excitation mais une fois que t'as craché...bah t'as plus du tout envie !!! et j'pense que c'est un truc qui m'restera mais bon après on sait jamais ce qui peut se passer...Je parcoure ton blog, ça fait longtemps que je suis pas venu et je vois que j'ai beaucoup de retard ;)

Écrit par : ... | 18 octobre 2008

-> Boby -> Je me doutais qu'avec ton sperme, s'était rien passé de spécial, je me souviens que tu n'es pas un fan de la masturbation... Quant au sperme des autres... c'est niet, je crois que je n'en goûterais jamais vraiment, sauf accident. Je comprends ce que tu dis sur "l'instant" ;
-> Lancelot -> le garçon est moqueur... mais qui a parlé de cogitation ?
-> Olivier Autissier -> Ben non, fallait pas... Lanccelot avait défloré la chute !...
-> Fab -> Occupe-toi bien de Parker, oui, parce que tout bien considéré, y'a quand-même mieux que la masturbation ;
-> ... -> Y'avait longtemps, en effet... Comme t'as vu, j'ai attendu d'avoir 43 ans pour avaler. Et encore, par pure curiosité, et par défi... Je suis pas sûr de remettre vite le couvert.

Écrit par : Oh!91 | 18 octobre 2008

-quand il est de qualité, il est un laxatif, donc les amateurs n' abusez pas ! Quand à l' odeur enivrante du mien et des autres, ça me rappele cette odeur forte des chataigniers en fleurs,quand il sont abondants,en foret,lors de mes randos gay.
-Je comprends mieux pourquoi tu avais besoin de te laver entierement tous les jours à l'hosto! Il faut reconnaitre que les odeurs intimes ça peut etre agreable,et sensuel.
-Merci pour le lien "transgresso"

Écrit par : chris | 19 octobre 2008

T'as pas peur de t'auto-nosocomialiser toi !

C'est marrant on est à contre courant tous les deux.

Ca devient de plus en plus rare que je me lèche les doigts après la jouissance. Je dois mûrir un peu.

Écrit par : wajdi | 19 octobre 2008

-> chris -> des châtaigniers en fleurs ? Comment qu't'y va ! Le mien, s'il n'a pas de goût particulier a bien une odeur, que je reconnaitrais entre mille (entre mille choses, pas entre mille spermes), mais que je ne saurais pas rapprocher d'aucune ambiance bucolique ;
-> wajdi -> Moué !... en même temps, comme tu l'as compris, c'est pas en train de devenir une tendance lourde, chez moi... J'en étais juste à tenter une petite expérience.

Écrit par : Oh!91 | 19 octobre 2008

J'ai une copine qui faisait collection. De spermes.
Une spécialiste ès-sperme, si tu préfères.
Elle les classait selon les consistances, les couleurs, mais pas les goûts parce que c'est pas stable avec le temps, disait-elle.
J'aurais du penser à lui demander si elle cuisinait aussi avec.
Sinon, je rentre pas dans le débat, parce que y'a mon mec qui te lit, et que bon, hein, ça m'gêne.
Scusez l'intrusion de la femelle égarée :D
Des bizoux.

Écrit par : bénédicte | 19 octobre 2008

mon bel olivier

sans rapport avec la choucroute
toi qui écris généralement sans faire de fautes, que se passe-t-il? ton billet est bourré de fautes et/ou de coquilles? peut-être était-ce le sujet et que tu te masturbais en même temps...

Écrit par : ohlebeaujour | 19 octobre 2008

-> bénédicte -> C'est con que tu lui aies pas demandé, pour la cuisine, parce que dans les collections, plus que le nombre et les variétés, ce sont les usages, le plus important... M'enfin, bravo la courageuse, t'auras été la seule nana en effet à commenter sur le sujet. Bises ;
-> ohlebeaujour -> Oups ! mais faut dire avant, quand y'a des fautes, j'ai une sainte horreur de ça. Mettons-les sur le compte d'une sortie vaporeuse de l'hôpital... Parce qu'écrire en me branlant, je te rassure, je sais pas encore faire (un nouveau défi ?). Mais normalement, c'est corrigé. Enfin, celles que j'ai repérées (hou-là-là la honte...)

Écrit par : Oh!91 | 19 octobre 2008

Attention aux asperges, non vraiment !! :)

http://blog.matoo.net/index.php/archives/2006/03/06/ma-poubelle-sent-le-sperme/

Écrit par : Matoo | 19 octobre 2008

je découvre, c'est amusant, peut etre qu'il faudrait poser la question aux femmes aussi...
Je me suis goutée par curiosité il y a fort longtemps
et dans les jeux amoureux , à lécher les doigts de l'autre on fini par se retrouver parfois.
Je n'ai avalé que quelques hommes, comme un acte amoureux, un prolongement, je "mangeais" l'autre non pas jusqu'à la lie mais presque.
Certains sont sans texture, fade, limite gout poisson qui donne envie de recracher ( ce que j'ai fait) d'autres sont miels, délicats, abondants ou pas.
Tu sais quoi? je me suis parfois demandé si tout ça etait lié à leur alimentation?

Écrit par : Cécile | 20 octobre 2008

Je vais rejoindre Bénédicte et Cécile pour l'avis d'une troisième nana... Je me goûte souvent, sur mes propres doigts, comme sur les doigts ou sur la bouche de mon amant, et je m'en aperçois que mon goût change avec les années... je n'ai pas changé mon alimentation, serait-ce les hormones? Pour les goûts du sperme, je suis devenue prudente aussi.... mais comme les hommes ont tous des odeurs de peau différentes, plus ou moins fortes, douces.... pourquoi pas leur sperme? (je trouve par contre que le goût du sperme s'altère à l'air libre, il faut le goûter à la source.... un peu dur à faire seul ;-).)

Écrit par : Chantal | 20 octobre 2008

le plus amusant reste de le garder en bouche pour le faire gouter à "l'autre" ;)

Écrit par : Cécile | 20 octobre 2008

-> Matoo -> Tu en parlais en effet fort bien, ta remarque sur les asperges semble en effet très partagée, faut le dire à Fab !
-> Cécile -> Mais la question est posée aux femmes aussi, ma chère... D'ailleurs, les femmes, j'y ai goûté, et... j'aimais pas, vraiment, je mettais ça sur le compte de mon homosexualité, mais peut-être que ce rapport aux sensations gustatives transcende l'orientation sexuelle.
Tu es joueuse, je vois ;
-> Chantal -> Il y a des homes capables d'auto-fellation... je les envie, ça doit être une forme plaisante de masturbation.

Écrit par : Oh!91 | 20 octobre 2008

Laissez tomber les asperges les gars, c'est ignoble!

Écrit par : Fab | 20 octobre 2008

Allez hop, j'fais la 4è fille ;-)

J'ai un rapport au corps qui est total, les filles (du temps où c'était les filles, et ouiii mon bon monsieur) comme les garçons, faut que je les mange en entier, alors ne pas savourer un homme, ben ... je crois juste que je ne sais pas faire, que ça me frustre.
Comme si je rendais une dissert sans conclusion, comme si je roulais sans mettre mon caxe, comme si je n'avais pas ma clope avec mon café, enfin tu vois.
Et franchement, très franchement, (ou alors je suis une petite chanceuse) la sensation de dégoût je ne l'ai eu qu'une fois. Bon ok, c'était un vrai gros dégoût, ouarkkk rien que d'y repenser ouarkkk. Mais sinon, je trouve que c'est comme une découverte de saveurs infinies, jamais la même, souvent délicieuse ! [soupir rêveuse ]
Hou la vache, ça donne chaud de venir sur ton blog hein !

Écrit par : féekabossée | 20 octobre 2008

-> Fab -> Matoo t'avait prévenu !... un peu tard, peut-être ?
-> féekabossée -> ...un repas sans fromage, en somme. Bon, moi, les hommes, je sais me contenter d'un petit doigt, même si parfois je les aime entier, mais alors entier... pour autant, si je goûte à tout, le sperme, je me l'interdis, toujours. Autrement, j'adore ton commentaire. Merci d'avoir fait la 4è fille. On attend la cinquième puis la sixième...

Écrit par : Oh!91 | 20 octobre 2008

c'est un sacré débat finalement que ce billet là...

non qu'il m'ait poursuivi toute la journée mais j'ai réalisé que les goûts que j'ai le plus aimés sont ceux de celui et celle que j'ai aussi le plus aimé. Alors la réponse serait elle finalement une fois de plus notre cerveau?

Écrit par : Cécile | 20 octobre 2008

-> Cécile -> De toutes façons, le goût, ça se passe dans le cerveau, que ce soit une question de culture, ou une question d'élan amoureux. Cela dit, le coup des asperges, mais aussi des choux-fleur... je crois que je reviendrais sur quelques conseils d'ordre gastronomiques, parce qu'un terrain, ça se prépare...

Écrit par : Oh!91 | 21 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.