Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 octobre 2008

le service public a de beaux restes

2008-10-11T163332Z_01_APAE49A1A0500_RTROPTP_2_OFRTP-FRANCE-HOPITAL-SONDAGE-20081011.JPG

J'avais gardé de l'hôpital de piètres souvenirs. Des déconvenues récentes liées à la maladie de mon Igor, dans deux grands hôpitaux parisiens, Lariboisière et la Pitié-salpêtrière pour ne pas les nommer, m'avaient laissé le goût d'un pourrissement généralisé : et des procédures administratives, et de la rigueur médicale, jusqu'à l'état d'esprit du personnel soignant... un peu comme si de dégradations en désillusions, le libéralisme économique et la crise avaient eu la peau de la mentalité du corps médical dans son entier, et avec elle du service public et de ses valeurs.

Pourtant là, je sors de deux expériences, dans deux hôpitaux de la grande couronne parisienne, l'une aux urgences ORL de Longjumeau pour le flegmon de mon amygdale, l'autre aux urgences puis en médecine interne à Arpajon pour cette fichue colite pseudo-membraneuse qui a résulté de mon antibiothérapie... et finalement, je suis rassuré, la bête a de beaux restes.

J'y ai trouvé du personnel d'accueil souriant, attentionné, se souciant de toi comme si tu étais un vieil habitué. J'y ai vu mon dossier médical circuler de main en main, de service en service avec fluidité, les examens s'enchaîner les uns aux autres, sans qu'on te laisse attendre inutilement durant des heures dans un box froid et impersonnel. J'y ai croisé du personnel soignant aux petits soins justement, patient et tâchant de transmettre de la bonne humeur, et des médecins disponibles - soit dit en passant presque tous étrangers, docteurs ou faisant-fonction d'interne, payés au lance-pierre - mais prenant le temps de t'expliquer par le menu ce qui avait pu t'arriver, allant même jusqu'à imprimer des pages sur internet pour te permettre de bien comprendre l'origine de ton mal - et d'en rédiger une note.

Je pensais que de l'hôpital, on avait vite fait de te pousser dehors, j'ai vu qu'on ne jouait pas avec les fièvres et les risques infectieux.

J'aurais dit il y a peu à qui prônait la spécificité française dans le système de santé qu'il vivait sur des mythes et se berçait d'illusions, qu'il brutos975_Caelestis.jpgparlait d'une époque révolue. Je ne suis pas mécontent de constater qu'au moins, ici et là, l'esprit de service public connaît de belles survivances.

Un bémol ? Non, deux : pour ce qui est de la gastronomie, la réputation des hôpitaux n'est pas nécessairement surfaite. Quant au personnel soignant, il est exclusivement féminin dans le service où je suis. C'est bien quand tu es au plus mal, c'est même top pour te faire materner un peu. Mais dés que tu commences à aller mieux, toi qui rêvais d'infirmiers de nuit nus sous leur blouse...

Commentaires

Colite pseudo membraneuse. Il y a le pseudo et le membre, deux termes plutôt agréables, mais à part ça tu as du souffrir.
Je t'embrasse et espère que ta contagion ne vas pas durer trop longtemps. Les gants et la Bétadine c'est moyen...

Écrit par : JG | 13 octobre 2008

Sa mère ! kan tu nous laisses le temps pour lire les posts en retard, fo faire très vite ma parolle !

Écrit par : wajdi | 13 octobre 2008

finalement tu ressembles pas à ton pseudo:"entre deux eaux" qui m'evoque un temperament tres mesuré,tres prudent,sur le plan des sentiments mais aussi sur le plan du corps physique,que j'aurais cru toujours loin des extremes,jamais tres malade et jamais superman.Et bien j'ai tout faux, mais ta curiosité,ton attrait,ton attention,ta chasse feline,presque ton obsession pour la gente masculine auraient du me mettre la puce à l'oreille,tu n'es pas un paisible animal de compagnie,tu es de la famille des grands felins toujours en quete ,meme à l'hosto,d'un bel infirmier brun et bm.
j'espere rapidement croiser ta silhouette à R le Gall,ce sera bon signe.A ce propos ,vendredi,le petit brun que tu salues , était bien esseulé à la sortie.

Écrit par : chris | 13 octobre 2008

-> JG -> La souffrance a ça de bon, c'est que tu rigoles pas avec, et qu'elle t'envoie direct à l'hôpital. Après, les choses se résolvent assez vite, en fait. Je n'ai vraiment souffert qu'une nuit. Depuis, je me laisse choyer. Et j'aime ça. Merci de tes mots, je te reviens vite ;
-> wajdi -> depuis que t'as plus la trouille de lire, tu t'en sors pas mal, on dirait ;
-> chris -> Je suis un prudent qui bous à l'intérieur, un impulsif qui tempère, un passionné qui raisonne, un sage qui s'impatiente... C'est pas ça, être entre deux eaux ? je demanderai tout à l'heure au toubib quand il m'autorise à retourner aux nocturnes de Roger Le Gall. Quand je pense qu'on ne se connait pas, mais qu'on s'est déjà montré nus l'un à l'autre...

Écrit par : Oh!91 | 13 octobre 2008

Le service public est souvent là quand on en a le plus besoin, c'est le principal !
Rassuré que tu ailles bien après avoir découvert notre Bougrenette masquée ...
Quant au personnel féminin, je compatis ;)
Même pas un brancardier de nuit à se mettre sous la dent, ou même ailleurs ?
Une misère ...

Écrit par : Philo | 13 octobre 2008

Ouais, je vois que tu as encore toute ta lucidité et je comprends mieux pourquoi tu me disais hier soir que tu avais une pêche d'enfer (pour ne pas dire autre chose ...)

Écrit par : Fiso | 13 octobre 2008

-> Philo -> les brancardiers, j'en aurais bien fait mon affaire, tiens, surtout du petit martiniquais qui m'a conduit à la radiologie, mais durant les cinq minutes de cheminement dans les couloirs de l'hôpital, il a fait que se plaindre d'être marié, parce que "dans cet hosto, les filles sont vraiment trop jolies"...
Merci d'être passé.
-> Fiso -> la banane ?

Écrit par : Oh!91 | 13 octobre 2008

Je n'ai toujours vu et connu l'hôpital que sous ce bel angle. Mon attachement y est fort, pour tant de raisons.

Écrit par : Olivier Autissier | 13 octobre 2008

on ne peut pas te laisser 5 mn sans que tu tombes malade, mince... je te souhaite un prompt rétablissement et des monceux de beaux infirmiers (mais merde, laisse-les travailler, quoi, si tu veux que le service public fonctionne aussi pour les autres).
Et sinon, dans la série des beaux lapsus orthographicofreudiens, d'où sort ce "qui boue de l'intérieur" ? On t'interdit de confondre ton tempérament aqueux-bouillant avec les boues qui se décantent.
bises depuis la courette

Écrit par : manu | 13 octobre 2008

-> Olivier Autissier -> ...et parmi ces raisons, il n'y a sûrement pas les betteraves rouges qu'on te sert en guise d'accueil ! Je rigole, mais je comprends et ton attachement et la vigilance qui s'impose ;
-> manu -> parce que tu lis les commentaires, en plus du reste, toi !?! Bon, c'est corrigé, j'ai remis un s à ce petit bout de mot, à la place de l'e de la décantation, le tempérament est à nouveau debout et livré à son bouillon (que l'hôpital n'a pas si mauvais, du reste). Ce n'était toutefois pas un lapsus, mais une vraie faute, une vraie de vraie. Et j'ai eu recours à http://www.la-conjugaison.fr/du/verbe/bouillir.php pour me la corriger, tellement je trouvais le "bous" incongru. Merci (t'es sous la couette aussi ?)

Écrit par : Oh!91 | 13 octobre 2008

Pas cool cette histoire brancardier ...
Il faudrait personnaliser le personnel en fonction de la clientèle ! Mais quand il y a urgence, faut faire avec !
Ou plutôt sans ...
Mais tant que tu as la banane ;)

Écrit par : Philo | 13 octobre 2008

ahah !! ta chute est drôle....
les personnels ont été adorables.... d'une gentillesse et d'une grande patience, c'est aussi là que l'on se rend compte que l'on est des êtres humains...
biensûr il y en a toujours un(e) qui dénote des autres mais ils sont vraiment bien en général.
Moi l'ordi je ne l'avais pas emmené, j'ai bien regretté ! parce que même si je supporte les mots fléchés (un peu) a force, c'est vraiment insupportable !!!
Pour ce qui est des amygdales..... on me les a enlevé il y a longtemps je ne me souviens plus..... seulement que j'ai mangé des glaces et du froid.
Bon courage ;-))

Écrit par : rose-marie | 13 octobre 2008

Va falloir se calmer quand même sur les maladies là.Non parce qu'en quelques semaines quand même.Et ce n'est même pas encore l'hiver.Tu nous fais quoi une revue du Vidal ?
Bon rétablissement.
biz

Écrit par : Christophe | 13 octobre 2008

-> Philo -> Je retiens ton idée d'une personnalisation du personnel en fonction de la clientèle, j'ai quelques préférences à formuler, en effet... encore que je crois que je ferais dans la diversité car il y a de multiples aspects à satisfaire dans une vie à l'hôpital ;
-> rose-marie -> tu sais, je en suis pas sûr que le coup de la glace suffise à me faire accepter cette perspective de gaité de cœur. Essayons plutôt avec l'idée de brancardiers et d'infirmiers affriolants...
-> Christophe -> le chagrin d'amour, c'est dans le vidal ? Et les conflits avec sa hiérarchie ? Moué, je crois bien que je paye avec la santé un certain nombre de contre-coups de la vie... Merci de ton réconfort.

Écrit par : Oh!91 | 13 octobre 2008

Hum... Comment te dire que je te souhaite un vrai rétablissement cette fois ci !
T'as pris le mauvais oeil ou quoi (oups, spasme culturel...) ?!

Écrit par : elleestaunord | 13 octobre 2008

Zut, j'arrive trente ans après la bataille... Même pas eu le temps d'être inquiet, que me voici rassuré... Tant mieux alors. Par blog interposé, ça fait une impression bizarre, toutes ces montagnes russes de la santé visionnées "sous bulle". Mais j'espère que cette fois, c'est la bonne et que tu en as fini pour un moment avec microbes et virus ! Bises (un autre avantage du blog : tes méchants spores me sauteront pas dessus...)

Écrit par : Lancelot | 13 octobre 2008

Si le personnel humain a l'air plutôt chouette, le personnel microbien serait mieux inspiré de ne point se promener nonchalamment et nosocomialement !

Je te souhaite une prompte et excellente rétablissure.

Écrit par : Alex | 13 octobre 2008

-> elleestaunord -> on ne peut pas toujours avoir le bon œil...
-> Lancelot -> J'ai peur de n'en avoir pas tout de suite fini : on me promet de rester à l'hosto au moins jusqu'à vendredi, pour éviter la rechute, puis après, il y aura peut-être l'opération des amygdales... c'est l'année noire. Merci de ton soutien (méfie-toi quand même des spores, on ne connait pas encore tous leurs talents) ;
-> Alex -> C'est gentil, Alex. J'en parlerai au personnel microbien un peu trop nonchalant à mon goût en ce moment.

Écrit par : Oh!91 | 13 octobre 2008

Vu la fin de ta note , oui c'est sur , tu vas bien mieux et tu vas pouvoir recommencer à rêver , voir même plus !! ; )

Écrit par : manue | 13 octobre 2008

-> manue -> tu as bien vu la question... arriver à faire plus que rêver ! Comme on dit par chez toi : on n'est pas rendus...

Écrit par : Oh!91 | 13 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.