Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 octobre 2008

une fenêtre ouverte

matisse.jpg

En écho à Olivier Autissier, qui publie cette photo d'une fenêtre ouverte sur un patio d'Istanbul, j'ai eu envie de te livrer cette chanson, qui me touche beaucoup depuis longtemps, sans doute parce que s'y croisent la saudade et la compassion, un regard vibrant et subtil sur le monde, son expression féminine, et un peu de ma jeunesse...

 

Une fenêtre ouverte
Sur le corps d'un oiseau,
Dans un ciel en alerte
Où l'hiver fait défaut.

Il n'y a pas que des chansons d'amour
Sous le soleil de tous les jours.

J'ai une belle vue sur Rio
Du haut de mon ghetto.
Il paraît qu'à la ville,
La vie est plus facile.

Il n'y a pas que des chansons d'amour
Sous le soleil de tous les jours.

Vous les menteurs et les marchands de bonheur,
N'oubliez pas de mettre quelques fleurs
Sur ma chanson, sur mon cœur gros,
Jetez-les, dans la baie de Rio...

Il n'y a pas que des chansons d'amour
Sous le soleil de tous les jours.

Une fenêtre ouverte
Sur le corps d'un oiseau,
Dans un ciel en alerte
Où l'hiver fait défaut.

Ici on pleure sur les chansons d'amour.
Ici on pleure un peu chaque jour.

Et c'est facile d'accuser le soleil,
Facile de dire que le monde est cruel :
Il n'y a pas que des chansons d'amour
Sous ce soleil de tous les jours.

Vous les menteurs et les marchands de bonheur,
N'oubliez pas de mettre quelques fleurs
Sur ma chanson, sur mon cœur gros,
Jetez-les, dans la baie de Rio...

Commentaires

Je passe en coup de vent c'est ton post-it qui m'a plu!
Moi qui suis tellement sujet aux angines, comme je la connais cette sensation de déglutir sans avoir à me concentrer pour gérer la douleur... "comme une caresse"!

Écrit par : Fab | 06 octobre 2008

ça tombe bien que tu parles de musique...
Je viens de te taguer, en musique donc. Désolée... Mais j'ai hâte d'entendre ta contribution ;-)
Je t'embrasse

Écrit par : M. | 06 octobre 2008

-> Fab -> Et trois jours après la fin des douleurs, j'en jouis encore...
-> M. -> Coquine, va ! Pile quand je sors de dessous la couette, me v'la dans de beaux draps, tiens !

Écrit par : Oh!91 | 06 octobre 2008

il y a longtemps, j'avais la cassette (oui, la cassette) de Pauline Ester et c'était ma chanson préférée de (l'album) la cassette

Écrit par : ohlebeaujour | 06 octobre 2008

Très jolie interaction entre le tableau et la chanson ! Et du coup je vais sur le blog en lien.

Écrit par : Ninon | 06 octobre 2008

Oh!91: i so know that feeling!

Écrit par : Fab | 06 octobre 2008

Ton blog-it me touche, me fait penser à l'allaitement, que j'aurais aimé plus joyeux plus long pour mes petits loups, sans doute pour moi aussi, il y a longtemps.

Écrit par : z | 07 octobre 2008

-> ohlebeaujour -> Dois-je en déduire que nos goûts convergent ?
-> Ninon -> Merci de ton passage... et si les liens étaient faits pour ça ?...
-> Fab -> which feeling ? Musical one, or the one related to runing water through the throw ?
-> z -> Comme quoi, les caresses de la gorge...

Écrit par : Oh!91 | 07 octobre 2008

Je découvre cette chanson et je dois avouer que j'aime beaucoup :-) et hop je resors

Écrit par : Bougrenette | 07 octobre 2008

ça n'est pas impossible :o)

Écrit par : ohlebeaujour | 08 octobre 2008

-> Bougrenette -> Je suis content de te l'avoir fait découvrir, alors, elle mérite d'être écoutée et aimée ;
-> ohlebeaujour -> mais vers le haut, alors...

Écrit par : Oh!91 | 08 octobre 2008

vers le haut, le bas, le côté aussi, le dedans, le dehors :o)

Écrit par : ohlebeaujour | 09 octobre 2008

-> ohlebeaujour -> Ah ! Je vois que monsieur est open...

Écrit par : Oh!91 | 09 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.