Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 septembre 2008

Sylvain, le dauphin affranchi

plongeon6.jpg

Sylvain, c'est mon partenaire occasionnel des nocturnes de Roger Le Gall (voir là). Je ne devrais pas dire mon, c'est un peu possessif. Ce que je veux dire, c'est qu'en dehors de nos jeux, je le connais peu. Il est arrivé  trois ou quatre fois tout au plus, au terme de voisinages chorégraphiques dans l'eau, que nous nous offrîmes l'un à l'autre, avec ou sans l'assistance d'un complice, des prolongements sensuels, sexuels, et un plaisir connivent.

Je ne l'avais pas revu depuis la fin du printemps. A cause de l'été, à cause du chagrin.

Après avoir nagé mes presque deux kilomètres, vendredi soir, après avoir hésité à rentrer en vitesse à la maison car il était fort tard et que j'étais attendu, j'ai finalement fait le choix du détour par la cabine de sauna, qui se trouve à l'étage, en quête de chaleur sèche.

Il y était depuis un moment. Un peu comme s'il m'avait attendu, ou même gardé la place près de lui. Comme si nous nous y étions donné rendez-vous. Il y avait beaucoup d'évidences dans le salut "langue-oureux" que nous nous sommes donné (Laurent, pardonne-moi l'emprunt), et dans la façon que nous avons eu d'immédiatement nous toucher. De l'évidence et du besoin.

Je le trouvais changé. Quelques questions et son langage, sa parole libre, épanouie, confirmaient qu'il changeait.

Sylvain, pas mon dauphin dansant, mais l'homme, j'ai commencé à le découvrir ce vendredi soir. Et je m'en vais te parler de lui parce qu'il m'en a donné l'autorisation.

Sylvain, d'abord, il est beau : il a de grands yeux généreux où tu lis que la méchanceté lui est étrangère. Il est jeune. Enfin, il fait jeune. Je lui brutos6430_Alex_ChaosMen.jpgdonnais une trentaine d'années, avec quelques brouettes, il se trouve qu'il est mon aîné d'une bonne vingtaine de mois. Il a été marié pendant vingt ans. Il a trois enfants - trois garçons - dont le plus jeune a 17 ans. A donner le vertige...

Son coming out est très récent, deux ans tout au plus, si je compte bien.

Il y a quelques mois, il est rentré dans une démarche - comment pourrais-je la qualifier ? - de réappropriation de lui-même, ou de réconciliation de son corps et de son mental. C'est étonnant, je me rends compte que depuis quelques mois, le hasard de mes rencontres me font me rapprocher de tels profiles. Je crois que j'en parlerai.

Il s'est rendu compte qu'il s'était tant imprégné du schéma de vie qui avait été le sien dans son mariage, fait de renoncements douloureux, par la force des choses - j'en sais quelque chose - qu'il en était arrivé à le reproduire quasi à l'identique avec son nouveau partenaire de vie. Il a commencé un apprentissage des massages, avec une visée professionnelle, il a entrepris un travail de développement personnel, et le garçon jeune et timide a disparu.

Vendredi soir, il était souriant, spontané, ouvert, heureux et assumé. Son regard avait la clarté du bonheur, la petite étincelle craintive avait disparu de sa pupille, et moi, j'étais heureux de sentir chez lui un plaisir sincère à me retrouver.

Les remarques d'une partie de l'entourage teintées d'un brin de légitime puritanisme nous ont empêché d'aller au bout de nos caresses, mais le sexe n'était plus indispensable dans ce partage. Il me parlait de sa vie, il me donnait, il m'incluait dans cette phase nouvelle de libération dans laquelle il se trouvait... Nos longs baisers d'adieu sur le boulevard des Maréchaux, dans ma voiture, suffirent à promettre à cette découverte un certain lendemain.

Commentaires

Je t'en prie mon ol. ainsi que je te l'avais dit, je te le prête mon langue-oureux :o)
tout ça me donne envie de retourner à la piscine
jolie histoire que tu nous donnes là, malgré tes 39°
porte-toi bien
tendre baiser

Écrit par : ohlebeaujour | 29 septembre 2008

-> ohlebeaujour -> Si je te donnes le goût d'un retour à la piscine, j'en suis heureux. Pour le reste, les39° n'y sont pour rien, l'histoire fut écrite à chaud, avant la poussée de fièvre... mais toi aussi tu es un adepte du "petit billet d'avance par précaution", non ?

Écrit par : Oh!91 | 30 septembre 2008

là? je n'ai rien d'avance... mais oui, je préfère avoir dans ma besace plusieurs billets d'avance, pour l'instant ce sont des idées

Écrit par : ohlebeaujour | 30 septembre 2008

-> ohlebeaujour -> bah! les billets commencent toujours par des idées, non ? Quoi que des fois...

Écrit par : Oh!91 | 30 septembre 2008

Sylvain,
Comme c'est bien écrit ... Je t'embrasse. Bises

Écrit par : sylvain | 03 octobre 2008

-> Sylvain -> ça me fait plaisir que tu sois passé (clin d'oeil).

Écrit par : Oh!91 | 03 octobre 2008

hier soir à r legall , deux gars se branlaient sous la douche, à l'affût des regards indésirables, et je me suis mis à rêver d'une approche plus tolérante, plus indifférente des autres, à ces rapprochements. Mais je rêvais.

Écrit par : chris | 16 mai 2009

-> chris -> l'avant veille, mercredi soir, quand Sylvain m'a massé, et que nos sexes bandaient doucement, que nous nous sommes touchés sans arrogance ni ostentation, mais sans nous dissimuler non plus, quasiment indifférents aux autres, je n'ai pas senti de regard intolérant. Je crois que tu ne rêvais pas forcément...

Écrit par : Oh!91 | 17 mai 2009

Les commentaires sont fermés.