Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 septembre 2008

sortir des murs

illust_home.gif

Ils sont 150.000 chaque année, les mômes, à quitter le système scolaire sans qualification. Aujourd'hui est une journée de mobilisation nationale contre l'échec scolaire. On va sans doute en entendre parler. Entendre dire beaucoup de conneries, aussi. Y compris - surtout - de la part de ceux qui ont décidé cette année de supprimer 11.000 postes d'enseignants.

Moi je fais partie de ceux qui croient qu'il n'y a pas d'apprentissage possible sans plaisir. Qu'on n'aide pas à faire avaler une soupe insipide en en servant un deuxième service, que les heures d'étude ajoutées aux apprentissages traditionnels ne superposent que du dégoût au dégoût, que l'école doit au contraire s'ouvrir, que l'école doit aider les enfants à vivre des expériences que leur quotidien familial ne peut pas leur offrir, que le mal au ventre du matin avant d'entrer en classe n'a rien d'éducatif.

Tout ceci pour dire que j'ai hâte d'aller voir Entre les murs. Et qu'une des choses belles lues sur le sujet récemment, c'est chez WajDi.

Commentaires

Pour le handicap, il y a aussi des constations identiques à faire. Pour mon fils c'est très compliqué. D'un excellent élève on est en train d'en faire un élève timoré et hargneux, mal dans sa peau et pourtant avec un énorme potentiel qui risque de se perdre.
C'est parce que je sis sur le pont en permanence qu'il tien le coup.. mais que d'énergie dépensée...

Écrit par : christie | 24 septembre 2008

C'est terriblement angoissant d'avoir un enfant aujourd'hui au delà des difficultés individuelles il faut constamment se battre contre un système bancale et inadapté justement à l'individu.

Écrit par : Bougrenette | 24 septembre 2008

tu fais un p'tit caprice dans l'express ? allons allons ...
:-)

Écrit par : Bougrenette | 24 septembre 2008

Ma soeur se dirige actuellement vers l'éducation nationale, elle veut être instit'. Je me dis qu'il lui faut un sacré courage et une putain de vocation pour embrasser cette carrière par les temps qui courent. Quelle responsabilité ! Avec de moins en moins de moyens... J'en connais un qui t'en parlerait, de l'éducation nationale...

Sinon, j'ai un message pour Blog-It : ben quoi ? On peut t'écouter parler aussi, non ? Parfois, on a simplement rien a dire... mais on est là ! ;-)

Écrit par : M. | 24 septembre 2008

-> christie -> J'ai comme l'impression que les lignes bougent, en ce qui concerne les "précoces", au plan intellectuel, en tout cas : on en parle plus, on admet que ça peut être une souffrance aussi, même à l'origine d'une partie de l'échec scolaire...j'ai l'impression... Mais d'ici à ce que les choses évoluent sur le terrain... Bon courage, cette énergie que tu dépenses, elle ne se perd pas ;
-> Bougrenette -> je suis conscient que ne pas avoir d'enfants me préserve contre ces angoisses-là. mais je suis prêt à me battre pour les enfants des autres... C'est quand la prochaine manif ? Autrement, ben oui, je m'offre mon petit caprice, j'ai le droit, non (en même temps, t'es bien placée pour savoir que t'es pas dans le collimateur. Tiens, d'ailleurs...)
-> M. -> J'admire ceux qui rentrent dans cette vocation. Je leur souhaite de se blinder pour affronter la réalité du système sans rien perdre de leurs convictions. Il en faut, des transmetteurs, ou plutôt des médiateurs, pour aider ces petits jeunes à se construire. Bises à ta sœurette.

Écrit par : Oh!91 | 24 septembre 2008

l'est mignon le collimateur ? ...
enfin je dis ça, je dis rien, hein
(je dois m'inquiéter ? me laisse pas comme ça j'angoisse :-))
on a tous notre lot d'angoisse, je trouve plutôt rassurant de voir que justement tu t'intéresses à des sujets que tu pourrais facilement zapper, comme quoi

Écrit par : Bougrenette | 24 septembre 2008

Il y 2 différences opposées, le handicap moteur qui ralenti et le surdouement qui accélère et c'est à concilier les 2 que l'énergie est dépensée.. Mais comme tu dis, nous les parents on se bat pour l'avenir de notre fils qui va bien au-delà de la scolarité..

Écrit par : Chrisitie | 25 septembre 2008

-> Bougrenette -> Comment zapper l'éducation ?...
-> Chrisite -> énergie dépensée, mais jamais perdue. Et l'avenir ne s'arrête pas à la scolarité...

Écrit par : Oh!91 | 25 septembre 2008

Puisqu'on se fait engueuler dans l'express, je commente, profitant d'une éclaircie d'ADéSoLé...

Je me souviens juste de ces gosses qui quittaient l'école au grand soulagement de tous - profs, copains, eux-mêmes... on essayait de les orienter vers un diplôme, et ils s'en tapaient. La moindre situation d'apprentissage leur était un calvaire, et l'adulte (surtout le prof) forcément un ennemi.

J'ai croisé il y a quelques temps une gamine dont j'avais été le prof de français ; nous nous étions accrochés toute une année sans qu'aucun des deux ne cède. Elle était partie en apprentissage - cela lui semblait une façon rapide d'en finir avec l'école.

Je lui ai souri. Je n'étais plus prof, elle n'était plus élève. Nous pouvions, peut-être, nous pardonner.
Elle m'a regardé avec un mépris intact, m'a envoyé paître. A refusé de m'indiquer ce qu'elle devenait.

Mais malheureuse, elle l'était. Son regard n'avait pas changé d'un pouce.

Moi, j'avais arrêté d'être prof.

(oué bon, je ne sais pas ce que montre cette anecdote, mais faut commenter, alors je commente...)

Écrit par : manu | 25 septembre 2008

-> manu -> Ben elle en raconte plein, des choses, cette histoire. A commencer par le fait que le prof, bien malgré lui, il incarne l'institution, et peut-être la société, plus qu'il ne l'imagine. Et que sa responsabilité le dépasse. Et que du coup on peut lui en vouloir quand il vous a dans le pif, mais on peut aussi en vouloir au système de pas lui donner tous les moyens d'endosser cet habit colossal.
Moi, j'aurais bien aimé t'avoir comme prof de français. Merci d'intervenir toujours avec sensibilité et intelligence ici.

Écrit par : Oh!91 | 25 septembre 2008

"Moi je fais partie de ceux qui croient qu'il n'y a pas d'apprentissage possible sans plaisir."

moi aussi!

j'ai beaucoup de retard dans tes billets, tu écris trop vite pour moi :-)

Écrit par : céleste | 30 septembre 2008

-> Céleste -> Traite-moi de bavard, tant que tu y es...! lol Je sais, j'écris trop, je sais pas m'en empêcher. Mais :
1/ Tous les billets sont pas aussi longs (la preuve par celui-ci) ;
2/ Tous les billets sont pas aussi intéressants : alors, t'as qu'à piocher.

Écrit par : Oh!91 | 30 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.